Assurance maladie pour les commerçantes des marchés du Togo Après Kara, c’est le tour de Lomé pour une séance d’information

0
498
Spread the love

L’extension de l’assurance maladie aux différents groupes  socio-professionnels au Togo est en passe d’être un pari gagné par l’Institut national d’assurance maladie (INAM). Après le régime des fonctionnaires, les artisans, les étudiants et très bientôt les hommes de médias sans exception, l’INAM et les commerçantes des marchés de Lomé sont sur le point de regarder dans la même direction. Une première rencontre le 31 janvier  2020 à Godopé Canal Olympia a permis aux deux parties (INAM et commerçantes) d’être sur la même longueur d’ondes.

L’Institut National d’Assurance Maladie (INAM) a rencontré le vendredi 31 février 2020 à Lomé, le groupe 1 des femmes commerçantes de certains marchés de Lomé (Agbadahonou, Abattoir, Le Togo) pour les informer et échanger avec elles sur l’assurance maladie. C’est la salle Godopé Canal Olympia qui a servi de cadre à cette rencontre.

Placée sous le thème : « La couverture maladie au cœur de nos marchés », la rencontre a permis à ces femmes de connaître tous les contours de la couverture maladie au Togo. L’INAM laisse le choix à chaque catégorie d’acteurs de définir ensemble avec l’Institut, la grille des cotisations, de s’approprier l’outil de gestion pour effectivement atteindre toute la population. « L’INAM est dans la continuité du mandat social du chef de l’État Faure Gnassingbé. La semaine dernière nous avons rencontré les femmes des marchés de Kara et les étudiants pour la construction d’un régime solide et d’une assurance maladie durable. La santé est très importante, raison pour laquelle il convient de mieux connaître les différents groupes, les différentes catégories socioprofessionnelles pour adapter une couverture qui corresponde à leur besoin », a indiqué Myriam Dossou, Directrice Générale de l’INAM avant d’ajouter que cette rencontre a permis de comprendre comment les commerçantes se positionnent par rapport aux maladies et comment s’arranger avec cette catégorie de personnes qui n’a pas un revenu stable et pouvoir les couvrir durablement. On doit pouvoir renforcer cette solidarité.

Depuis 2015, l’INAM s’active à étendre la couverture maladie à toute la population pour l’effectivité de la couverture maladie universelle. Après les fonctionnaires de l’administration publique, les artisans bénéficient aussi depuis 2019 de la couverture maladie. Les femmes de Lomé saluent déjà cette initiative de l’INAM. « C’est une très bonne nouvelle, parce que ni moi ni ma petite famille nous ne sommes pas encore assurés. Je suis très satisfaite », a déclaré Mme Akakpo Yvette, commerçante au marché d’Agbadahonou. « L’INAM nous a rencontré pour nous parler de l’assurance maladie pour que lorsque nous tomberons malade, ce ne soit plus un fardeau pour nous. C’est notre première rencontre et nous allons réfléchir et échanger avec les autres femmes », a souligné Elisabeth Kodjo épouse Léguédé, une autre commerçante.

Cette rencontre de Canal Olympia n’est pas la première à l’actif de l’INAM. Une rencontre du  genre a déjà conduit les services techniques de l’institution de Mme Myriam Dossou-d’Almeida à rencontrer les commer

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici