Journée internationale de la femme Le maire Aimé Djikounou lance les activités dans sa commune

0
420
Spread the love

La journée internationale de la femme célébrée chaque 08 mars, a démarré ce jeudi 05 mars 2020 dans la commune Golfe 7. Les activités ont été officiellement lancées dans la commune par le maire d’Aflao-Sagbado, le militant Koffi Aimé Djikounou.

Réunies autour du  maire de la commune de Golfe 7, Mr Aimé koffi Djikounou, les femmes de la commune ont procédé le jeudi au lancement officiel des activités qui devront meubler la célébration de la journée internationale de la femme dans la commune dont l’apothéose est prévue le dimanche 8 mars 2020. Le Maire dans son allocution de circonstance, a d’abord fait l’historique de la célébration de la journée internationale de la femme, et a rappelé les deux thèmes choisis notamment à l’international « je suis de génération égalité, levez-vous pour les droits des femmes » et au niveau national « Femme togolaise à l’aune de Beijing + 25 » avant  d’ajouter que ces deux thèmes nous interpellent sur la condition de la femme dans le monde du travail et dans nos société. Mr Aimé Koffi Djikounou a également évoqué les efforts du gouvernement pour parvenir à l’autonomisation de la femme togolaise et a par la même occasion félicité  chef de l’État pour sa brillante réélection à la tête de notre pays. Cette journée célèbre la femme dans toute sa splendeur. Dans la commune Golfe 7, cette célébration s’étale sur quatre jours et les femmes sont fortement mobilisées et impliquées à cet effet

Mme TSEDE Akuyo Enyonam, représentante des femmes de la commune de Golfe 7 a, à son tour relevé la place des femmes dans les institutions de notre pays en général et celle de la commune de Golfe 7 en particulier et a exhorté les gouvernants a plus d’efforts. Il faut noter que  en prélude à cette célébration plusieurs activités sont prévues. « Le 08 mars 1977, l’Organisation des Nations-Unies (ONU), les acteurs de développement et de la société civile ont pris la résolution de défendre les droits de la femme, de lutter pour son autonomisation, son épanouissement, pour la cohésion sociale et la paix internationale. Le 8 mars est une occasion donnée à nous les femmes de faire le bilan de nos acquis, des difficultés que nous rencontrons, nous qui donnons la vie. Certes, nous avons eu certains efforts louables, pour la première fois une femme a été élue à la tête de l’Assemblée nationale, mais sur 91 députés, il n’y a que 15 femmes. Dans la commune Golfe 7, sur 19 conseillers élus, il n’y a que 3 femmes. Nous plaidons auprès des décideurs pour en faire mieux », a-t-elle souligné.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici