COVID 19 : le gouvernement s’insurge contre la flambée des prix sur la tomate, le lait, le riz, la farine de blé, les huiles végétales et autres produits de première nécessité

0
494
Spread the love

Le gouvernement togolais a interdit ce samedi la hausse exagérée des prix des produits de premières nécessités. Dans un communiqué présenté par le ministre du commerce, le gouvernement s’insurge contre ces pratiques qui ont fait flamber les prix sur les marchés. Est aussi interdit dès aujourd’hui la hausse des prix des gels hydro-alcooliques, masques et gants nécessaires pour la protection des personnes contre le covid-19.

C’est un communiqué du gouvernement togolais qui le dit. Selon ce communiqué rendu public Samedi dernier après constat d’inflation subite sur certains produits de première nécessité sur le marché togolais, du fait de la forte demande en ces temps de Coronavirus, pour prévenir de quelque pénurie, « il a été donné de constater en cette période de pandémie du Coronavirus (COVID-19), que certains opérateurs économiques se livrent à la spéculation sur les prix des produits de première nécessité ou refusent parfois de vendre certains articles ». On cite entre autres produits concernés, les concentrés de tomate, le lait, le sucre, les pâtes alimentaires, le riz, les huiles végétales, la farine de blé, le gel hydro-alcoolique, les masques et gants de protection.

D’après le gouvernement togolais, de telles « pratiques créent des pénuries artificielles sur les marchés, et sont contraires aux dispositions de la Loi sur la concurrence au Togo ».

Les auteurs de ces inflations sont donc avertis car des descentes et contrôles inopinés des inspecteurs de commerce, des agents de santé et des forces de l’ordre, sont organisés et ceux qui seront pris par la patrouille seront « sévèrement punis conformément aux lois en vigueur », informe le communiqué. Toutefois, tous les commerçants sont invités à une prise de « conscience pour le respect de ces dispositions en ces périodes difficiles ».

Pour information, le Coronavirus a contaminé 20 personnes au Togo et une a été guérie. On ne dénombre pas pour le moment de mort, selon les informations officielles.

A ce jour du 25 mars 2020, 23 personnes ont été déclarées positives au Togo. Pour mieux prendre en charge les cas déjà déclaré, le gouvernement a aussi annoncé la réquisition du CHR Lomé commune pour servir de cadre de traitement des malades. Les malades qui étaient ont été transférés dans des hôpitaux publics, a informé le gouvernement. Ainsi donc, le CHU Lomé commune est fermé aux autres types de services médicaux.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici