La dynamique Monseigneur Kpodzro prévoit une manifestation, le 04 octobre à Baguida

0
439
Spread the love

La dynamique Monseigneur Kpodzro, a-t-elle encore un rôle à jouer pendant la période post-électorale ? La question fait toujours objet de débat au sein de la classe politique togolaise. Une question à laquelle la dynamique s’apprête à répondre le dimanche 04 octobre à Baguida, à l’occasion d’une manifestation. Un événement majeur pour les organisateurs dont le but est de dénoncer tous les problèmes qui émaillent le pays, notamment le rétablissement de la vérité des urnes et les harcèlements judiciaires à l’encontre de certains responsables de la dynamique.

Les leaders de la dynamique Monseigneur Kpodzro ont organisé le mardi 22 septembre 2020 une conférence de presse au siège du parti MPDD d’Agbeyome Kodjo. A l’issue de cette conférence, les adversaires du régime RPT/UNIR ont annoncé leur premier et grand meeting post-électoral, le dimanche 04 octobre 2020 à Baguida, une Banlieue-Est située à 15 km de Lomé, et ce dans le respect strict des mesures barrières. « Nous avons donné des garanties que nous respecterons les mesures barrières. Donc, nous considérons normalement que les conditions sont réunies pour que cette manifestation, puisse avoir lieu », a laissé entendre la coordinatrice de la dynamique, Mme Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson.

Avec pour objectif de dénoncer tous les problèmes qui émaillent le pays avec à la clé, le rétablissement de la vérité des urnes, la dynamique monseigneur Kpodzro, entend mener au cours de cette manifestation un combat citoyen, pour enfin libérer le peuple du joug de la servitude. Ainsi, selon la coordinatrice, « le combat que nous menons est devenu un combat citoyen. C’est un combat qui interpelle tous les Togolais, et qui est transversale à tous les courants politiques y compris UNIR».

Contestant toujours les élections du 22 février, elle demande à l’opposition de s’unir contre le président togolais. Selon cette dernière, «La minorité ne doit plus continuer de bloquer tout un pays. Et donc, qu’il y ait des gens qui ne comprennent pas, notre souhait est que les partis politiques comprennent tous que le chemin le plus court pour aller vers l’alternance aujourd’hui, c’est d’emprunter le train de la dynamique. Autrement, on rallonge notre combat ». Un avis partagé par le vice-président du MPDD, Gérard Adja qui affirme, « nous croyons à l’alternance et nous savons que nous l’avons. Les Togolais attendent de s’engager dans une nouvelle dynamique».

L’alternance dans un pays est synonyme d’une gouvernance concurrentielle et compétitive selon les responsables de la dynamique. Mais lorsqu’il y a le statut quo le pays devient une poubelle. Et la dynamique ne compte pas rester dans cette logique. Pour Fulbert Atisso, président du parti Togo, autrement, il affirme « Depuis la dernière élection présidentielle, beaucoup de choses se passent dans le pays que nous trouvons anormales. Les assassinats, les braquages, la mal-gouvernance, la gabegie, les arrestations, les violations des droits de l’Homme. Tous ces maux que connaît le pays doivent être dénoncés».

La population est donc appelée à se mobiliser massivement pour arriver à la victoire. Car pour la dynamique, ce qui est en jeu, « c’est le choix massif d’aller vers l’alternance ». Et la date du 04, la veille du 05 octobre, une date historique pour les togolais, ainsi que le lieu de la manifestation ne sont pas un choix fait au hasard. « Le 05 octobre, c’est une date inoubliable, c’est une date symbole. Nous sommes toujours dans la revendication d’une société démocratique. Nous exigeons que le Togo devienne une société démocratique », a laissé entendre le président du parti Togo Autrement avant d’ajouter « Baguida est une cité historique sublime, nous allons rendre hommage à cette cité-là ».

Depuis la proclamation des résultats de l’élection présidentielle du 22 février 2020, la dynamique Monseigneur Kpodzro, a toujours contesté les résultats, qui au fil du temps s’est soldée par des harcèlements judiciaires selon plusieurs sources. Le président AGBEYOME Kodjo a été arrêté et convoqué à plusieurs reprises. Aujourd’hui, il s’est mis à l’abri selon la dynamique pour éviter les menaces qui planent sur sa personne.

Emanuel AKAKPO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici