Que retenir de la tournée de sensibilisation menée par l’Association Racine Féminine ?

0
404
Spread the love

Plusieurs sorties ont permis aux responsables et animateurs de l’Association Racine Féminine, une institution qui œuvre pour l’émancipation et l’autonomisation de la femme et de la jeune africaine et en particulier celles togolaises, de toucher du doigt le vécu quotidien et de recueillir les doléances des populations de certaines localités de la terre de nos aïeux, l’Or de l’humanité. « Je dis non au violence sous toutes ses formes que ce soit »; « Je réclame la Paix et rien que la Paix, pour me permettre d’aller à l’école pour devenir une ministre, une Docteur ou une ingénieure »; « Je dis non aux mariages précoces et Oui à l’éducation pour le développement de ma localité et jouer ma partition citoyenne dans le processus de décentralisation ,car le leadership féminin est une priorité »; «  Filles togolaises, disons Oui à l’Équité-Genre, pour prouver à nos parents que la fille est capable tout comme le garçon, de diriger une communauté »……,tels étaient certains messages envoyés par les jeunes filles des localités visitées à l’endroit des membres de l’Association Racine Féminine au cours de leur déplacement.

Que ça soit à Afidenyigban, ou Tannou et autres, bon nombre de filles désirent démontrer leurs capacités et compétences sur le plan éducatif mais victimes, elles sont de grossesses et mariages précoces, mettant ainsi fin à leur rêve. Des mariages précoces imposés par les parents qui ploient sous le poids de la pauvreté. L’éducation est l’un des investissements les plus importants qu’un pays puisse faire dans son peuple et son avenir.

Les filles reconnaissent toutes aujourd’hui que l’éducation, un puissant agent de changement, améliore la santé et la qualité de vie, contribue à la stabilité sociale et est un facteur de croissance économique à long terme. Pour elles, chaque fille a le droit, comme tout garçon, de bénéficier d’une éducation de qualité, car permettre aux filles, l’accès à une éducation de qualité, leur donnera la possibilité d’un avenir meilleur.

La violence à l’encontre des filles est un problème ayant de multiples facettes avec des causes aux niveaux individuel, relationnel, communautaire et sociétal avec des conséquences sur leur santé et leur bien-être, des familles, des communautés et de la nation toute entière pendant toute la durée de la vie car elles peuvent entraîner des homicides, impliquant souvent des armes telles que des armes à feu ou des couteaux, causer des troubles du développement du cerveau et du système nerveux, affecter le développement cognitif et entraîner des mauvais résultats scolaires ou professionnels, provoquer des réactions négatives et des comportements à risque pour leur santé, tels que l’anxiété, de la dépression, d’autres problèmes de santé mentale et du suicide, aboutir à des grossesses non désirées, des avortements incontrôlés, des problèmes gynécologiques, des infections sexuellement transmissibles, dont le VIH, avoir des répercussions sur l’avenir de chacune et sur les futures générations. Les filles exposées à la violence et à d’autres circonstances adverses ont une plus grande probabilité d’abandonner leur scolarité, d’avoir des difficultés pour trouver et garder un emploi, et elles courent un risque accru d’être à un stade ultérieur, les victimes ou les auteurs de violences interpersonnelles ou autodirigées, un mécanisme par lequel elles peuvent affecter la génération suivante, d’après Mme Nadège Kodedjo AGBODJIVE, Présidente de l’Association Racine Féminine, à l’endroit des parents. D’où elle les a exhortées à créer un cadre agréable et paisible pour le bien-être de leurs enfants, y compris les filles.

Rappelons que l’éducation est un axe essentiel au succès de chacun des 17 objectifs de développement durable.

 

Jean-Marc Ashraf

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici