Modernisation des infrastructures pour la fluidité du trafic/Les postes de péages de Davié, Vodougbé et d’Aképédo désormais automatisés

by Fana KADOASSO
0 comment
Spread the love

Le Togo construit sa vision de modernisation des infrastructures routières. Ainsi, pour la fluidité du trafic, des postes de péages automatisés ont été mis en place. Une innovation du Gouvernement mise en œuvre par la Société Autonome de Financement  de l’Entretien Routier (SAFER) et qui vient donc favoriser un franchissement plus fluide et un fonctionnement plus efficace des postes de péage. Une cérémonie à haute portée et qui a fait déplacer le premier ministre, Victoire Tomegah-Dogbe sur le site  de poste de péage de Davié le vendredi 30 octobre 2020 pour rendre opérationnel ce processus de télé péage. C’était en présence du ministre des Travaux Publics, Mme Zoueratou Kassa-traore, du ministre des Transports routiers ferroviaire et aérien, Affoh Atcha-Dedji, du Directeur Général de la SAFER, Sylvain Atoute Outchantcha et bien d’autres personnalités politiques administratives traditionnelles et militaires. L’ouverture de ces postes de péages automatisés qui s’est déroulée dans le strict respect des mesures barrières édictées par le gouvernement, devra faciliter la fluidité au niveau du franchissement et accroître les ressources financières.  

La cheffe du gouvernement togolais, Mme Victoire Tomegah Dogbé, a procédé officiellement le vendredi 30 Octobre 2020 à l’ouverture de trois postes de péage automatisés à Davié, à 25 km de la capitale Lomé, de Vodougbé et d’Aképédo. Une initiative du gouvernement togolais exécutée par  la Société Autonome de Financement de l’Entretien Routier (SAFER), cette innovation s’inscrit dans le cadre de la modernisation des infrastructures routières entamée il y a quelques années au Togo. Le premier ministre était entouré de Mme Zouréhatou Kassa-Traoré, Ministre des Travaux Publics, Affoh Atcha-Dedji, ministre des Transport Routier, Ferroviaire et Aérien, de M. Sylvain Atoute Outchantcha, Directeur Général de la Société Autonome de Financement  de l’Entretien Routier (SAFER). On notait également la présence de plusieurs personnalités politiques administratives traditionnelles et militaires.

blank

C’est au total trois postes de péage qui sont concernés par cette automatisation.  Ces péages ciblés sont ceux de Davié de Zio sur la nationale N°1, de Vodougbé dans les Lacs sur la nationale N°2,  et Akepedo dans l’Ave sur le grand contournement de Lomé. Le poste de péage de Davié est composé de 12 voies, à raison de 6 voies dans le sens sud-nord et six voies dans le sens nord-sud et d’une salle de supervision panoramique. Pour cette phase, il existe deux voies de télépéage avec paiement par carte, par vignette ou par téléphone mobile dont une voie dans chaque sens. Quant au poste de Vodougbé, il est composé de quatre voies, à raison de deux voies dans le sens de Lomé-Sanvee-Condji et de deux voies dans le sens Aného-Lomé et d’une salle de supervision, sur le grand contournement il y a pour le moment deux postes à péages mixtes par sens avec paiement par carte, par vignette, par téléphone mobile ou en espèces qui vont être élargis.

blank

L’automatisation offre aux usagers trois (03) possibilités de paiement lors du franchissement des postes à savoir le paiement par carte, par vignette et par téléphonie mobile. Un mécanisme de recharge via les téléphones mobiles sera à cet effet disponible afin de permettre aux abonnés de  faire leur recharge. Ainsi, l’usager qui arrive devra choisir à l’aide de signalisation la voie correspondant à son mode de payement. Les autres voies sont ouvertes aux usagers pour les payements en espèces. Cette première phase d’automatisation a coûté 678 de francs CFA. L’objectif affiché est de favoriser un franchissement plus fluide et un fonctionnement plus efficace des postes de péage

blank

Dans son allocution de circonstance, la ministre des Travaux Publics, Madame Zouréhatou Tcha-Kondo épouse Kassah-Traoré a indiqué que les péages qui contribuent à hauteur de 25 % des ressources destinées à financer l’entretien routier, méritent d’offrir aux usagers un cadre décent et des services de qualité. C’est dans cette optique que le gouvernement a initié le projet d’automatisation progressive des postes de péage, a-t-elle ajouté. « L’automatisation que nous lançons aujourd’hui apporte plusieurs facilités de franchissement par la carte d’abonné, la vignette, la voie digitale (le téléphone mobile) et le paiement d’espèces. Elle offre ainsi une circulation désengorgée, un trafic plus fluide et une réduction significative du temps de franchissement aux postes de péage », a-t-elle signifié. Selon le ministre les trois (3) postes de péage automatisés (Davié, Vodougbé et Aképédo), sont des ouvrages pilotes qui bientôt, vont s’étendre sur toute l’étendue du territoire national. « Le gouvernement a initié le projet d’automatisation progressive des postes de péages dont la première phase de processus a le poste de Davié que nous inaugurons aujourd’hui qui compte douze postes équipés de kiosques de péages », a-t-elle déclaré. Elle a enfin exhorte à cet effet, les usagers de la route à accompagner cette opération pilote dont la réussite encouragerait la plus haute autorité pour son extension.

blank

Pour le Directeur Général de la SAFER, Atoute Awina Outchantcha, l’automatisation progressive des péages, a été décidée par le Président de la République, Faure Essozimna Gnassingbé avant de relever le bien-fondé de l’initiative. « Avant, on payait uniquement en espèces. Mais aujourd’hui, on ajoute à cette façon manuelle de payer, le payement par carte. Vous vous abonnez, à la Direction ou par l’entremise des postes automatisés et vous avez votre carte et quand vous passez, vous placez votre carte et ça vous ouvre la voie sans que personne n’intervienne », a-t-il indiqué.

blank

Cette première phase d’automatisation a fait l’objet d’un appel d’offres ouvert et l’entreprise Société Homintec Engineering Services est attributaire de l’implémentation du système. Ainsi, les travaux qui ont été exécutés par cette société, prennent en compte plusieurs volets, notamment, l’intensification du système de surveillance à distance avec à la clé,  le doublement du nombre de caméras. Le système d’automatisation comprend divers équipements dont les caméras de vidéosurveillance, des serveurs, les capteurs de sélectivité des véhicules, les barrières levantes, les moniteurs de visualisation, les automates, les terminaux de perception, les signalisations lumineuses, les afficheurs de tarifs et des salles de supervisions entre autres. Les postes automatisés sont directement synchronisés à la Direction de la SAFER, notamment à la salle de  supervision communément appelée PCS, d’où l’on pourrait dorénavant tous superviser.

blank

Rappelons que les travaux de constructions de ces postes de péage ont été réalisés en quatre mois et ont été financés par la Société Autonome de Financement de l’Entretien Routier (SAFER). Rappelons que cette cérémonie s’est déroulée dans le respect des mesures barrières.

Related Articles

Laisser un commentaire

Are you sure want to unlock this post?
Unlock left : 0
Are you sure want to cancel subscription?
-
00:00
00:00
Update Required Flash plugin
-
00:00
00:00