OGOU1 : Assemblée Générale de la CRM-Plateaux à Atakpamé

0
542
Spread the love

Au Togo, l’artisanat joue un rôle d’avant-garde et de propulseur du développement de plusieurs secteurs d’activités tels que l’agriculture, l’industrie, le commerce et le tourisme, pour ne citer que ceux-là. Il est aussi considéré comme un excellent créneau porteur et une composante majeure du développement économique, social et culturel.

Pour une meilleure organisation du secteur, il est prévu des assemblées générales qui permettront d’analyser les conditions de mise en œuvre des activités, d’identifier les insuffisances, le rôle des différents acteurs, la pertinence des outils et stratégies de réalisation, l’efficacité du financement, de renouveler les acteurs ou de renouer leur confiance et autres. Pour se faire, la Chambre de métiers de la région des plateaux était en Assemblée générale  ce 04 décembre 2020 à Atakpame, en présence notamment du directeur de cabinet du ministre délégué en charge de l’enseignement technique et de l’artisanat, du secrétaire général de la préfecture de l’Ogou représentant le préfet, de monsieur MILZ Axel, Expert résident de la chambre de métiers de Cologne, du  représentant du président UCRM, des délégués des 12 préfectures de la région.

Pour le président régional de la chambre régionale de métiers, Karamoa GOUROUSSA, cette assemblée générale est pour eux une occasion de rendre compte sur les actions entreprises et les résultats obtenus, une opportunité d’avoir avec les délégués des échanges qui permettront de vérifier la pertinence des activités menées, et ensuite par rapport à l’attente, de pouvoir planifier ensemble l’avenir. Il a témoigné sa profonde gratitude au ministre pour le rôle très important qu’il joue et continue de jouer pour une meilleure devenir de ce secteur tout en saluant la bravoure et le courage de M. L’expert résident de la chambre de métiers de Cologne pour ses appuis multiformes.

Ouvrant les travaux de cette assemblée générale,  le directeur de cabinet du ministre délégué en charge de l’enseignement technique et de l’artisanat, représentant le ministre du tutelle,  toute activité humaine qui se veut performante doit être périodiquement évaluée; un bilan à mi-parcours permet d’analyser les conditions de mise en œuvre des activités,  d’identifier les insuffisances, la pertinence des outils et stratégies, les objectifs fixés, le renouvellement des acteurs principaux.Tels sont les objectifs assignés à une assemblée générale puis à la préparation des élections consulaires dans l’avenir. Il a exhorté les artisans au renforcement de capacités afin d’être toujours au rendez-vous de l’évolution technologique. «L’organisation interne des chambres doit permettre de mettre à jour beaucoup d’irrégularités en vue de redonner au secteur de l’artisanat ses lettres de noblesse» dixit le directeur de cabinet.

Notons qu’aujourd’hui ce secteur contribue à 18% du PIB et à la réduction de la balance des paiements pour 20%.

                                                                                                                 Marcel Akakpo

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici