3ème édition du Mois de la diaspora africaine constructive/Le développement de l’Afrique à travers un partenariat public-privé au centre des préoccupations des participants

0
453
Spread the love

Initié depuis trois ans par un groupe d’organisations de la société civile africaine, le Mois de la diaspora africaine constructive a connu le forum apothéose de sa troisième édition cette année à Dubaï, le samedi 5 décembre 2020.  Placé sous le thème : « Amélioration du Partenariat Public-Privé pour le financement des projets de développement en Afrique », le forum apothéose a été suivi par visioconférence et meublé par de différentes communications axées d’une part, sur le renforcement du partenariat-public-privé devant permettre de faciliter les investissements en Afrique, et d’autre part sur le rôle important que Saige, le partenaire officiel du Mois de la diaspora africaine constructive joue et aura à jouer davantage dans la facilitation des investissements des Emirats Arabes Unis et d’autres pays étrangers vers l’Afrique. Elle a été coordonnée par Moïse Tchando Kerekou, ancien Ambassadeur du Benin en Turquie.

Il s’agit d’une rencontre virtuelle actée par la participation de Kovi Adanbounou, Président de la Société Africaine d’Investissements et de Gestion d’Entreprises (SAIGE), et bien d’autres personnalités  togolaises de marque. L’édition était placée sous le thème : « Amélioration du Partenariat Public-Privé pour le financement des projets de développement en Afrique ».

Le forum apothéose de Dubaï a été marqué par de différentes communications axées d’une part, sur le renforcement du partenariat-public-privé devant permettre de faciliter les investissements en Afrique en vue d’en faire un véritable instrument de mobilisation de ressources au développement de l’Afrique, et d’autre part sur le rôle important que SAIGE, le partenaire officiel du Mois de la diaspora africaine constructive joue et aura à jouer davantage dans la facilitation des investissements des Emirats Arabes Unis et d’autres pays étrangers vers l’Afrique.

Elle a été coordonnée par Moïse Tchando Kerekou, ancien Ambassadeur du Benin en Turquie. Celui-ci a dans sa présentation insisté sur la nécessité de repenser les relations partenariales entre le public et le privé en vue d’en faire un véritable instrument de mobilisation de ressources pour le développement de l’Afrique.

Pour l’ancien Premier du Bénin, Lionel Zinsou, « Face à la crise sanitaire à Covid-19, le tableau général de financement de l’Afrique a besoin du complément de la diaspora, et même en période normale… Il y a des signes qui montrent que l’Afrique va assez vite en termes de modernisation financière et que les marchés financiers africains se sont développés. Mais le marché financier est encore très faible dans les financements africains », a-t-il souligné avant d’ajouter, « c’est important de mettre ensemble toutes les potentialités du secteur public et celles du privé pour mieux soutenir le développement de l’Afrique ». Selon ce dernier, pour relever les défis de son développement après la Covid-19, l’Afrique doit valoriser tous les moyens de financement y compris endogènes. Aussi, invite-t-il, à mettre à contribution les micros finances pour faciliter un développement plus inclusif.

Abondant dans la même logique, Louis Georges Tin, le Responsable de Diaspora constructive, n’a pas dérogé à l’analyse. Pour M. Tin, le continent africain dans la recherche des solutions pour son développement, devrait également capitaliser sur la contribution de la diaspora. Partant de l’analyse globale de la capacité de la diaspora à financer l’économie, pourvu que les dispositions propices soient prises pour faciliter l’affluence de ces capitaux, Georges Tin, n’a pas manqué d’appeler les dirigeants africains à faire de la diaspora, l’épine dorsale du financement des projets de développement. Aussi invite-t-il la Société Africaine d’Investissements et de Gestion d’Entreprises (SAIGE), en tant que partenaire majeur du Mois de la Diaspora Constructive, à continuer d’assurer le rôle accompagnateur du développement du continent.

A l’occasion, Kovi Akoété Adanbounou, le Président du groupe Saige a exprimé toute sa gratitude au comité d’organisation, aux panelistes, aux participants, aux partenaires et aux médias pour leur accompagnement qui a consacré la réussite de la troisième édition du Mois de la diaspora africaine constructive.

Par ailleurs, les travaux ont permis d’évaluer les évolutions de la (Maison du savoir et des opportunités MSO) et du Fonds d’investissements et de solidarité de la diaspora africaine (FISDA) lancés lors des deux premières éditions du Mois de la diaspora.

Saige, partenaire officiel de l’événement, a été présenté. Cette structure se veut être le trait d’union entre les investisseurs étrangers et les pays africains en se positionnant comme développeur de projets. La plateforme digitale de financement de Saige a été lancée et constitue désormais un important outil moderne de mobilisation de fonds pour le développement de l’Afrique.

En marge de cette troisième édition du Mois de la Diaspora Africaine Constructive, il a été officiellement ouvert le Bureau de SAIGE-Dubaï, don la Direction a été confiée à Servais Codjia.

La prochaine étape du partenaire officiel Saige, est la création d’un Centre d’Intelligence Économique et Stratégique de la Diaspora Africaine (CIESDA) au Niger, pour canaliser les expériences et le savoir-faire de la diaspora africaine constructive au profit du développement en Afrique.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici