Togo : L’association ASEM Afrique, souffle bientôt ses 3 ans de vie

0
741
Spread the love

La pauvreté entraîne la déforestation. Nous travaillons à l’amélioration de l’éducation, des soins de santé et du cadre de vie pour les habitants des communautés rurales. C’est dans ces termes que le Directeur Exécutif de l’ASEM Afrique, Mr Ganiou TCHALLA, s’exprima sur les œuvres à mener dans l’exercice de l’année 2021.

Décidée pour le bien-être et le bonheur des populations défavorisées pour un développement durable, toujours dans la lutte de l’amélioration de la condition des hommes, l’Association Asem Afrique, multiplie les activités sur le terrain togolais afin de toucher plus les populations vulnérables et défavorisées, en particulier celles du village d’Oké Adogbenou dans la commune d’Anié 2.

Déjà en 2018, il est à noter que 90 élèves de l’EPP de Gbagbadjakou (les 5 premiers de chaque classe) ont reçu de la part de l’association ASEM Afrique des kits complets scolaires. Elle a organisé des tournées de sensibilisation suivie de dépistage gratuit au VIH/SIDA de la population dans les villages de Gbagbadjakou et Asséka-Agbolé sur la thématique  « Notre rôle dans l’éducation scolaire de nos enfants ». Cette opération a été couplée de la remise des dons de tôles et pointes à ladite école pour la reconstruction d’un appâtâmes amélioré pouvant servir de bâtiment scolaire composé de 2 salles de classes, pour compenser une salle de classe, ravagé par une incendie. Elle a œuvré, également, à l’installation de 08 lampadaires solaires dans le village de Gbagbadjakou et a procédé à la remise de matériels didactiques pour équiper la bibliothèque du CEGIL dudit village.

En 2020, alors que la pandémie de COVID-19 se propageait dans le monde entier, une majorité de pays a imposé la fermeture temporaire des écoles ; plus de 91 % des élèves dans le monde ont été concernés. En avril 2020, la fermeture des écoles a touché près de 1,6 milliard d’enfants et de jeunes. Jamais dans l’histoire, autant d’enfants n’ont été déscolarisés en même temps. Cette situation a perturbé leur apprentissage et bouleversé leur vie, notamment en ce qui concerne les enfants les plus vulnérables et les plus marginalisés. La pandémie mondiale a de graves conséquences qui peuvent mettre en péril les progrès durement acquis dans le domaine de l’amélioration de la qualité de l’éducation au niveau mondial.

ASEM Afrique attend accompagner les populations Togolaises et en particulier celle de la commune Anié 2, à diagnostiquer et à déterminer les besoins prioritaires de celles-ci afin d’y apporter des solutions adaptées et concrètes. Elle prévoit également des programmes et projets de développement communautaires pour améliorer les conditions de vie des populations.

Bien que l’accès à l’éducation ait évolué dans le monde, beaucoup d’inégalités demeurent, notamment dans les pays d’Afrique de l’Ouest. En cause, le manque de moyens financiers, d’équipements, de matériels scolaires et de personnels enseignants ainsi qu’une surcharge des classes, la structure attend mieux s’organiser dès le début de cette année afin que ses activités et actions puissent connaître des retombées fructueuses et impacter positivement les populations vulnérables au Togo.

L’appui à la rénovation de l’établissement d’accueil : l’école construit l’avenir : ensemble, continuons à favoriser la scolarisation des enfants. Depuis la rentrée 2018, Asem Afrique propose une nouvelle approche du soutien à la scolarité qui permet de prendre davantage en compte les besoins de l’établissement. L’opération Kits Scolaires a évolué pour avoir un impact plus efficace en termes d’accès à l’éducation et de qualité de l’enseignement par la rénovation des bâtiments : travaux, constructions de tables, bancs, chaises, matériels didactiques, etc.

Notons également que la pandémie de COVID-19 a démontré l’importance cruciale de l’assainissement, de l’hygiène et d’un accès adéquat à l’eau potable afin de prévenir et de contrôler les maladies. Pratiquer l’hygiène des mains sauve des vies. Selon l’Organisation mondiale de la Santé, se laver les mains est l’une des meilleures façons d’empêcher la propagation des agents pathogènes et de prévenir les infections, y compris le virus de la COVID-19. Pourtant, des milliards de personnes n’ont toujours pas accès à un système d’assainissement et d’eau potable et les financements sont insuffisants.

Asem Afrique prévoit dorénavant favoriser le développement économique local et communautaire : le matériel est acheté sur place pour soutenir l’économie locale. Elle  vise à soutenir les efforts des parents d’élèves afin de leur permettre de supporter les besoins prioritaires de l’éducation, de santé et d’alimentation à leurs enfants.

 

Jean-Marc Ashraf

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici