Célébration de la 44ème journée internationale de la femme : La ministre Adjovi Lonlongno Apedo et l’honorable Raymonde Kayi Lawson lancent les activités à Atakpamé

0
248
Spread the love

La ministre de l’Action Sociale de la Promotion de la Femme et de l’Alphabétisation, Adjovi Lonlongno Apedo a procédé au lancement officiel à Atakpamé ce vendredi 05 mars 2021 des festivités marquant la  journée internationale de la femme, célébrée le 8 mars de chaque année. C’était en présence de l’honorable député Raymonde Kayi Lawson-De Souza, Présidente de la commission des droits de l’homme à l’Assemblée nationale et déléguée nationale du Mouvement des Femmes pour Unir(MFU). On notait aussi la présence du préfet de l’Ogou, Edoh Akakpo, du Maire de la commune Ogou 1 et Secrétaire exécutive Adjointe du parti Unir, Yawa Ahofa Kouigan, des autorités politiques, administratives et civiles de la ville d’Atakpamé. Cette 44ème  journée a été placée cette année sous le thème « Leadership féminin : Pour un futur égalitaire dans le monde de la COVID-19 ».

La ville aux sept collines a servi de cadre au lancement officiel à Atakpamé par la ministre de l’Action Sociale de la promotion de la femme et de l’alphabétisation, Adjovi Lonlongno Apedo, ce vendredi 05 mars 2021 des festivités marquant la 44ème journée internationale de la femme, célébrée le 8 mars de chaque année. C’était en présence de l’honorable député Raymonde Kayi Lawson-De Souza, Présidente de la commission des droits de l’homme à l’Assemblée nationale et déléguée nationale du Mouvement des Femmes pour Unir(MFU). On notait aussi la présence du préfet de l’Ogou, Edoh Akakpo, du Maire de la commune Ogou 1 et Secrétaire exécutive Adjointe du parti Unir, Yawa Ahofa Kouigan, des autorités politiques, administratives et civiles de la ville d’Atakpamé.

La cérémonie qui s’est déroulée au centre communautaire de la ville a été placée cette année sous le thème « Leadership féminin : Pour un futur égalitaire dans le monde de la COVID-19 », est une occasion où les acteurs sont conviés à une réflexion sur les acquis qu’a connu le monde en faveur des droits des femmes et les perspectives à envisager afin de les consolider et de les pérenniser.

Prenant la parole, le préfet de l’Ogou, Edoh Akakpo, a témoigné sa gratitude au gouvernement qui a choisi sa préfecture pour le lancement de cette journée qui sera célébrée cette année dans un contexte particulier, celui de la pandémie du coronavirus. Il a invité les femmes de l’Ogou à s’approprier les mesures barrières et à valoriser leurs actions qui pour luisont des œuvres humanitaristes.

L’honorable Raymonde Kayi Lawson de Souza, Déléguée nationale du MFU a invité les femmes togolaises en général et celles d’Atakpamé à saisir l’opportunité que leur offre le Président de la République, pour s’affirmer. Elle a retracé tout ce que le Président Faure Essozimna Gnassingbé a fait pour les femmes en leur offrant des postes clés dans l’appareil gouvernemental, notamment le poste de premier ministre et en permettant que 12 femmes soient élues maires, dont la militante Yawa Ahofa Kouigan, maire de la commune Ogou 1.

« Au Togo l’on peut se féliciter du niveau d’implication des femmes dans les différents mécanismes de prévention et de riposte contre la pandémie de COVID-19. De la coordination nationale de gestion de la riposte aux comités locaux en passant par les structures spécialisées, les femmes se sont fait remarquer par leur sens du devoir et de dévouement. À un niveau plus élevé de leadership, les diligences du parlement dans la prise des mesures exceptionnelles temporaires ont été d’un grand soutien pour l’exécutif dans la prise de mesures appropriées pour protéger et préserver la vie des populations », a-t-elle martelé.

Œuvrer pour la consolidation des acquis en matière d’égalité Homme-Femme et la promotion du leadership féminin dans les mécanismes de riposte contre la propagation de la maladie à Coronavirus, tels sont les objectifs prioritaires de la 44éme édition de la JIF.

Pour madame la ministre, Adjovi Lonlongno Apedo, épouse Anakoma le gouvernement, à travers le ministère de l’action sociale, de la promotion de la femme et de l’alphabétisation, a décidé de prêter main forte aux veuves de l’association AFED qui mène des activités d’autonomisation économique des femmes, d’éducation des enfants et d’assistance aux couches vulnérables. Elle a encouragé les femmes à aller de l’avant et les rassure de la disponibilité du ministère à les accompagner davantage. Elle a exhorté  les femmes d’AFED à faire bon usage de ces équipements, en vue d’améliorer la qualité de leur prestation. «  Le 08 mars prochain, le monde entier célébrera la femme, notre pays le Togo y prendra part. La célébration de cette année marquera la 44ème édition de la journée internationale de la femme. Après plusieurs décennies d’action, la communauté internationale convie tous les acteurs à la réflexion actuelle qu’a connu le monde en faveur des droits des femmes et les perspectives à envisager afin de les consolider et de les pérenniser », a-t-elle souligné.

Le ministre de l’Action Sociale, de la Promotion de la Femme et de l’Alphabétisation a saisi l’opportunité pour remettre de la part du gouvernement, à travers son ministère de tutelle, un important lot de matériels pour la transformation des produits agricoles, accompagné de vivres et de kits de protection contre la COVID-19, aux veuves de l’association des femmes engagés pour le développement (AFED), dont le siège est à Atakpamé. Une association féminine qui mène des activités d’autonomisation économique des femmes, d’éducation des enfants et d’assistance aux couches vulnérables. Les lots sont composés de vivres et non vivres  à savoir : des sacs de riz, de maïs, des cartons de pâtes alimentaires, des cartons de sardines, des bouteilles de savons liquide, de kits de protection contre le covid 19, du matériel agricole (un tricycle, une machine batteuse, une machine râpeuse de manioc, 10 bâches de séchage, 100 sacs de jute, 20 cuvettes). Un geste qui permettra de relancer les activités de ladite association dont l’essor en ce temps de pandémie se trouve ralenti.

Très émue, l’heureuse bénéficiaire, Mme Rosalie Ata BIRREGAH présidente d’AFED, a saisi l’opportunité pour témoigner sa gratitude et sa reconnaissance à madame la ministre et surtout au Chef de l’État qui ne ménage aucun effort lorsqu’il s’agit de la cause de la femme. Elle a rassuré le gouvernement que ce matériel sera  utilisé à bon escient. «Les braves femmes de l’AFED vont encore multiplier les efforts pour prouver au gouvernement qu’il ne s’est pas du tout trompé de cible », a-t-elle souligné.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici