PAIAJ-Plateaux : Mise en relation des Primo entrepreneurs avec les agrégateurs de la région à Atakpamé

0
461
Spread the love

Basé sur l’approche chaîne de valeur agricole et le développement de clusters agro-industriels et Financé par la Banque Africaine de Développement (BAD) et l’Etat Togolais, le Projet d’Appui aux Investissement Agricoles des Jeunes (PAIAJ), un projet complémentaire du Projet d’Appui à l’Employabilité et à l’Insertion des Jeunes dans les Secteurs Porteurs (PAEIJ-SP). Il vient consolider les clusters existants du PAEIJ SP en insérant dans les maillons des chaines de valeurs retenues les jeunes exclus par les critères initiaux de sélection (alphabétisés ou n’ayant aucun diplôme scolaire désireux de devenir de véritables entrepreneurs agricoles et aux Petites et Moyennes Entreprises / Petites et Moyennes Industries) dans la mise en œuvre du PAEIJ. Pour sa mise en œuvre  il a été organisé ce 13 Avril 2021 à Atakpamé dans le compte de la région des plateaux, une séance de mise en relation des Primo entrepreneurs sélectionnés avec les PME  partenaires. Cette rencontre a pour motif de faciliter les échanges sur les prix de vente, les quantités à livrer, les périodes d’achat, les modalités de paiement de manioc entre les primo-entrepreneurs et les agrégateurs, d’informer et de sensibiliser les primo-entrepreneurs sur le PAIEJ et son approche de mise en œuvre, le respect des itinéraires de production, les modalités d’accès au crédit et à la subvention sur le PAIAJ.

Pour Koffi Dodji Ognankitan, directeur de la Nouvelle Société de Commercialisation des Produits Agroalimentaires (NSCPA), une unité de transformation du manioc à Kamina (Ogou1), « Nous sommes industriels, nous transformons le manioc en amidon et nous avons besoin de la matière première. Nous n’avons pas encore la capacité de l’avoir nous-mêmes. Si nous l’avons, ça ne rime pas avec la politique du gouvernement et les orientations des plus hautes autorités. Nous contractualisons avec les producteurs qui sont aussi en relation avec les agrégateurs qui vont finalement nous livrer le manioc. Les primo entrepreneurs sont très contents du prix et des modalités de livraison ».

«Fini les risques de polluture en cas de pluie, fini les méventes au cas où le gari ne coûte pas, fini beaucoup de problèmes qui freinent l’élément de la filière manioc », a souligné le Directeur.

Selon M. Kluvi Komla, Expert national en développement du secteur privé, cette séance de mise en relation va permettre aux jeunes primo entrepreneurs ( au total, 165 de la région des plateaux) de connaître les responsables d’entreprises (agrégateurs), de connaître la chaîne de valeur développée pour les entreprises et discuter sur les questions de prix, tout ce qui concerne le partenariat d’affaires, la qualité du manioc recherchée, la période de livraison du manioc et la variété. Il a été question de voir les modalités de paiement. Les primo entrepreneurs vont travailler dans une approche de chaîne de valeur. Le projet met l’accent sur le marché qui constitue un garanti pour les primo entrepreneurs et sera matérialisée par la signature du contrat entre eux et les agrégateurs de manioc qui sont trois.

« Les maniocs produits seront achetés par les agrégateurs et acheminés vers l’usine de production d’amidon installée à Kamina à Atakpamé pour la production d’amidon qui sera commercialisé dans la sous-région ouest africaine et sur le marché international », a laissé entendre Mr Kluvi.

Le PAIEJ apporte des appuis financiers et non financiers, aux jeunes non alphabétisés ou n’ayant aucun diplôme scolaire désireux de devenir de véritables entrepreneurs agricoles et aux Petites et Moyennes Entreprises / Petites et Moyennes. Le projet a une durée de 2ans et mis en œuvre sur tout le territoire avec chaînes de valeur, 20 PME des 30 PME bénéficiaires du PAEIJ SP qui ont été sélectionnés pour assurer la mise en œuvre de ce nouveau projet.

 

                                                                                 Marcel K Akakpo

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici