SAFER : Reprise de la perception des droits d’usage de la route à Aképé sur la nationale N°5 Lomé-Kpalimé

0
53
Spread the love

Suspendues depuis le 15 mars 2021 pour cause des travaux de réhabilitation et de bitumage, les opérations de perception des droits d’usage sur la route nationale N°5 (Lomé-Kpalimé) ont repris le lundi 10 mai 2021 sur une nouvelle plateforme provisoire aménagée au PK 17 à Aképé. C’est le  Directeur Général de la SAFER, Sylvain Atoute Outchantcha qui a ouvert officiellement ce nouveau poste de péage  provisoire.

Après quelques semaines de suspension, pour des raisons des travaux de réhabilitation et de bitumage,  la Société Autonome de Financement de l’Entretien Routier (SAFER) a repris le lundi 10 mai 2021, la collecte des droits d’usage sur la route Lomé-Kpalimé. C’est le Directeur Général de la SAFER, Sylvain Atoute Outchantcha, qui a procédé à l’ouverture de cette une nouvelle plateforme provisoire aménagée au PK 17 à Aképé.

L’information avait été portée à la connaissance des usagers de ce tronçon par la ministre des Travaux Publics, Mme Zouréhatou KASSAH-TRAOERE à travers un communiqué. « En attendant la construction d’un nouveau poste de péage plus moderne au PK 17 (Akepé), une plateforme de péage provisoire est aménagée audit PK 17 en substitution. La reprise de la perception des droits de l’usage de la route sera effective à compter du lundi 10 mai 2021 à partir de 6 heures », précise le communiqué.

Il faut rappeler que dans un communiqué en date du 15 mars 2021, la ministre en charge des Travaux publique avait annoncé la démolition du poste de péage de Zanguéra et l’aménagement d’une plateforme provisoire à Akepé dans la préfecture de l’Avé pour permettre à la Société autonome de financement de l’entretien routier (SAFER) de poursuivre les opérations de perception de droits d’usage de la route. Comptant sur le civisme et la compréhension des usagers, Mme Kassah-Traoré, appelle au respect des dispositions qui seront prises.

Mais en attendant le nouveau poste de péage moderne, une plateforme provisoire aménagée a été mise lundi en service à Aképé, par le Directeur général de la SAFER, Sylvain Outchantcha. A l’occasion, M. Outchantcha a échangé et expliqué le bien-fondé de l’initiative à certains usagers de la route qui refusaient de payer le péage compte tenu de l’état de la route encore en chantier.

Pour Sama K. Hodalo, Directrice de Poste à la SAFER, l’intervention de M. Outchantcha a permis de canaliser la circulation jusqu’à la cabine, afin de permettre aux usagers d’être plus proche du caissier pour payer. « Actuellement tout se déroule bien. Mais au début, les usagers étaient retissant à payer vu l’état de la route et surtout en chantier. Ils se demandaient comment on peut percevoir les droits d’usage sur une route qui n’est pas bitumé. Mais avec les échanges et explications que nous avons eues avec eux, ils ont fini par se décider à payer.  Mais tout compte fait, ça été difficile de les convaincre», a-t-elle souligné.

Pourquoi un nouveau poste à Aképé ?

Selon la SAFER, l’ancien poste basé à Zanguéra a été détruit puisque l’entreprise EBOMAF, en charge des travaux de réhabilitation de la route Lomé-Kpalimé, devrait faire des travaux d’assainissement.

Du coup, la collecte des droits d’usage a été suspendue depuis le 15 mars 2021.  Face à la situation, il a été demandé à la SAFER d’aménager provisoirement des installations à Aképé pour reprendre la collecte afin de compenser les pertes. Dénommé PK 17, le site provisoire devra à terme abriter un nouveau poste de péage plus moderne en remplacement de celui de Zanguéra, avant la fin de la durée d’exécution des travaux sur la nationale N° 5.

Bien qu’elle soit provisoire, les dispositifs sécuritaires sur le nouveau site aménagé ne sont pas des moindres. « Ici nous avons renforcé le dispositif sécuritaire parce que la zone est un peu reculée. En termes de forces de l’ordre, nous avons pris attache avec les unités de police et de gendarmerie du ressort. Nous avons également approché les autorités locales pour que tout le monde soit sécurisé. Du point de vu de la SAFER, il y a l’éclairage qui a été installé grâce à l’installation des panneaux solaires qui alimentent les lampadaires », a déclaré un Responsable de la SAFER.

Rappelons qu’à terme, le péage définitif d’Aképé sera automatisé et doté d’un système ultra moderne de vidéosurveillance comme c’est le cas des autres postes. Et dans le sens d’une modernisation des infrastructures routières, les populations sont donc invitées à apporter leur contribution à travers le paiement des droits d’usage.

                                                          afriquemedia.info avec Gapola.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici