Les travailleurs de la région des savanes, Kara, centrale, Plateaux et Maritime sensibilisés par les organisations syndicales des travailleurs du Togo

0
25
Spread the love

La pandémie à coronavirus continue de faire rage dans le monde. Au Togo, pour lutter efficacement contre cette maladie, le gouvernement a édicté des mesures barrières. Malheureusement celles-ci ne sont pas bien  respectées. Et pour faire face à la flambée des cas de covid-19  dans le pays, il  a mis à la disposition des populations un vaccin. Celui-ci  aussi fait l’objet de polémique et de méfiance. Ainsi, face au refus de porter les masques et au doute puis  au scepticisme affichés par les populations et vu que c’est sur les lieux de travail qu’on observe des regroupements et surtout que ce sont les travailleurs, qui payent le lourd tribu, les sept organisations syndicales des travailleurs du Togo à savoir la Confédération Générale des Cadres du Togo(CGCT), la Confédération Nationale des Travailleurs du Togo (CNTT), la Confédération Syndicale des Travailleurs du Togo(CSTT),  Groupe des Syndicats Autonomes(GSA), Union Générale des Syndicats Libres(UGSL), l’Union Nationale des Syndicats indépendants du Togo(UNSIT) et la Synergie des Travailleurs du Togo (STT), ont voulu prendre le taureau  par les cornes. C’est dans ce sens qu’elles ont entrepris une tournée de sensibilisation à travers le pays du 26 mai au 1er juin 2021. L’objectif affiché est de sensibiliser une fois encore les travailleurs représentés par les  points focaux sur le respect scrupuleux des mesures barrières afin de les amener à prendre conscience de la réalité et l’existence de cette maladie qui a un impact négatif  non seulement sur les travailleurs eux-mêmes mais aussi sur toute la population,  de les rassurer quant à la fiabilité et l’efficacité du vaccin et enfin les encourager à se faire vacciner afin que le pays puisse parvenir à l’immunité collective, ce qui permettra de protéger toute la population contre ce mal invisible qui crée de la désolation au sein des familles. Les participants ont apprécié l’initiative et compte faire une large diffusion du message reçu au cours de cette rencontre une fois arrivé dans leur localité. Et pour une bonne réussite de leur mission, ceux-ci  ont reçu un lot de gadgets composé de T-shirt,  de masques et autres pour la suite de la sensibilisation. Cette campagne de sensibilisation qui vient en appui aux efforts du gouvernement dans cette lutte contre le coronavirus a couvert les régions des Savanes, Kara, Centrale, Maritime et Plateaux pour le compte de la première phase. La deuxième phase sera consacrée aux entreprises du grand Lomé. La campagne s’est déroulée dans le respect strict des mesures barrières.

Les organisations syndicales des travailleurs du Togo à savoir la Confédération Générale des Cadres du Togo(CGCT), la Confédération Nationale des Travailleurs du Togo (CNTT), la Confédération Syndicale des Travailleurs du Togo(CSTT),  Groupe des Syndicats Autonomes(GSA), Union Générale des Syndicats Libres(UGSL), l’Union Nationale des Syndicats indépendants du Togo(UNSIT) et la Synergie des Travailleurs du Togo (STT) partent en guerre contre la pandémie à coronavirus.  Cette descente des secrétaires généraux des centrales syndicales sur le terrain fait suite au constat selon lequel les populations en général et les travailleurs en particulier ne respectent pas les mesures barrières mises en place par le gouvernement pour lutter contre cette pandémie. Aussi, il est établi que la vaccination est le levier important de la lutte contre la covid-19, mais il a été constaté également que le vaccin mis  gracieusement à disposition fait l’objet de critique et de doute au sein des populations et au sein des travailleurs. Ce qui a amené  les sept organisations syndicales des travailleurs du Togo à  entamer depuis le mercredi 26 mai 2021 une tournée à l’intérieur du pays pour rencontrer leurs points focaux  afin de les amener à prendre conscience de la réalité de cette maladie qui a un impact négatif  non seulement sur les travailleurs eux-mêmes mais aussi sur toute la population,  leur sensibiliser une fois encore sur le respect scrupuleux des mesures barrières, les rassurer quant à la fiabilité et l’efficacité du vaccin et enfin les encourager à se faire vacciner afin que le pays puisse parvenir à l’immunité collective qui permettra de protéger toute la population contre ce mal invisible qui crée de la désolation au sein des familles.

Que ce soit à Dapaong, Kara, Sokodé, Tsévié, Atakpamé et Kpalimé, c’est M. Yves Agui Palanga, secrétaire général de la CNTT,  porte-parole des sept organisations syndicales des travailleurs du Togo, qui a pris la parole pour situer leurs points focaux, l’objet de la rencontre. Il a été suivi par les autres secrétaires généraux.  Ttour à tour, ceux-ci ont  fait d’abord l’historique de la maladie, la situation de cette pandémie au Togo et les efforts du gouvernement pour freiner sa propagation vertigineuse avant de leur  expliquer les risques qu’ils courent en refusant de porter le masque et en refusant de se faire vacciner. Selon le porte-parole des organisations syndicales des travailleurs du Togo, les secrétaires généraux ne sont pas indifférents à ce qui se passe. C’est pourquoi ils ont décidé de faire cette sortie pour rencontrer les travailleurs qui sont les plus touchés par cette pandémie pour leur dire que le mal est là, il est réel et il continue par faire des victimes et leur expliqué également le bien-fondé du respect des mesures barrières et la nécessité de se faire vacciner.  « Nous avons vu des camarades tombés du coronavirus et la manière dont leurs corps ont été traités, il était important pour nous en tant que premier dirigeant des travailleurs que nous allions vers les travailleurs qui doutaient de l’existence de la pandémie à coronavirus pour les sensibiliser et leur convié au respect strict des mesures barrières édictées par le gouvernement pour lutter contre la propagation de ce virus afin de préserver leur vie et celle de ceux qui les entourent. C’est ça qui a motivé notre tourné de sensibilisation en commençant par l’intérieur du pays où le port du masque est perçu comme un luxe. Nous sommes donc là pour dire aux camarades que le mal existe et qu’il faille porter le masque. Nous avons aussi voulu attirer l’attention des camarades sur la fiabilité du vaccin mis gracieusement à disposition et leur dire que nous  avions déjà pris la première dose et rien du mal ne nous est arrivé au contraire nous nous sentons bien. Nous sommes donc là pour leur faire comprendre le bien-fondé de la vaccination et nous leur invitons à se rendre dans les centres de vaccination pour prendre leur dose », a expliqué Yves Agui Palanga, porte-parole des organisations syndicales des travailleurs du Togo.

Abondant dans le même sens que le porte-parole, M. Emmanuel Agbenou, secrétaire général de la Confédération Syndicale des Travailleurs du Togo (CSTT)  a fait savoir qu’il était important pour les centrales syndicales d’organiser cette campagne de sensibilisation à l’intention des travailleurs sur toute l’étendue du territoire afin de les amener à prendre conscience de l’existence de cette maladie. « Les centrales syndicales ont pris sur elles de sensibiliser les travailleurs sur toute l’étendue du territoire afin de les amener à prendre conscience de la réalité de cette maladie qui a d’impact négatif sur non seulement sur les travailleurs mais aussi sur toute la population. Lorsque nous sommes arrivés à Kara, nous avons constaté que nombre des travailleurs ne respectent pas les mesures barrières. Nous sommes là pour les faire comprendre que la Covid-19 est  une réalité dans notre pays et qu’il faut respecter les mesures barrières édictées par le gouvernement à savoir la distanciation sociale, le port obligatoire de masques bref d’observer tout ce qu’il faut pour éviter d’être en contact avec le virus. L’autre aspect de la sensibilisation porte sur la vaccination parce qu’aujourd’hui, il n’y a pas de médicament approprié pour traiter cette maladie. Pour se prémunir de cette pandémie, le seul moyen que le gouvernement met à la disposition de la population, c’est de se faire vacciner pour avoir de l’immunité collective. Lorsque le nombre de travailleurs se vont vacciner, nous nous protégeons et on protège également les autres travailleurs et la population », a-t-il souligné.

Pour Lawson Nadou, coordinatrice de la STT, cette séance de sensibilisation s’explique par le fait que ce sont sur les lieux de travail qu’on constate des attroupements. Il était donc important selon elle, pour les organisations syndicales d’aller vers ces travailleurs pour leur demander de prendre conscience de l’existence de cette pandémie. « Nous sommes venus porter la voix des travailleurs pour que les travailleurs de la région des savanes puissent prendre conscience que le mal dont on nous parle est réel parce que nous avons constaté dans nos rangs que nous avons été vraiment assujettis à un flot d’information sur les réseaux sociaux qui nous ont totalement désintéressé de la maladie. Nous avons vu des camarades tombés sous le coup de la maladie. C’est pourquoi nous demandons aux camarades de prendre conscience de l’existence de cette pandémie. En agissant individuellement, on ne prend pas soins des autres et  prendre soins des autres c’est porter les maques par exemple, c’est respecter les mesures barrières, c’est faire attirer l’attention des uns des autres si quelqu’un se trouve dans cette situation et au moment de la vaccination c’est d’exhorter les uns et les autres d’aller se faire vacciner.  Que dorénavant, chacun doit se dire  que si la maladie doit passer par moi, je n’accepte pas parce que je veux me protéger, protéger les miens et protéger les gens autour de moi.», renchérit-elle.

Pour les secrétaires généraux des centrales syndicales les points locaux sont leur porte-voix auprès des autres travailleurs et à ce titre ils doivent au sortir de ces échanges porter le message à ceux qui n’ont pas eu la chance de prendre part à cette rencontre. «  Nous voulons aussi que le message dont nous sommes porteurs soit relayé. C’est pourquoi nous avons réuni nos points focaux pour  qu’ils fassent le relais pour ceux sont dans des coins reculés et qui n’ont pas eu l’avantage de prendre part à cette rencontre afin qu’ils soient  informés sur cette nécessité de se faire vacciner », fait remarqué le porte-parole, Yves Agui Palanga. « Après notre départ qu’ils répandent ce massage auprès des autres collègues travailleurs qui n’ont pas la chance d’être avec nous ce matin », ajoute M. Agbenou.

Mokli Ephrem Tsikplonou, secrétaire général de la CGCT, a indiqué qu’il s’agit de remobiliser les travailleurs autour de la lutte contre la pandémie à coronavirus et surtout sur la nécessité de se faire vacciner, « Nous sommes ici pour remobiliser les travailleurs au tour du combat contre la pandémie de la covid-19. Les mesures barrières sont obligatoires à respecter. Nous avons constaté que les camarades travailleurs baissent la garde et il faudrait les remobiliser autour du respect de toutes les mesures barrières. Mais au-delà des mesures barrières, aujourd’hui nous avons le problème du vaccin. Beaucoup de rumeurs autour de ce vaccin  découragent les travailleurs. Nous pensons qu’il est temps qu’on comprenne que le vaccin est incontournable et  si nous voulons enlever nos masques et travailler il faudrait qu’on ait au-delà de 80% de personnes vaccinées. Nous avons bien que dans nos maisons autour de nous, les amis écoutent plus les travailleurs parce qu’ils pensent qu’ils sont plus proches des gouvernants. Notre passage ici c’est de mobiliser nos collègues à parler de cette pandémie, comment lutter contre elle et surtout se faire vacciner ».

A travers les débats qui se sont déroulés dans une ambiance bon enfant, dans toutes les régions, les secrétaires généraux des sept organisations syndicales des travailleurs du Togo ont réussi à dissiper les craintes des travailleurs liées à l’efficacité du vaccin qui se disent satisfaits de cette rencontre car disent-ils, cette campagne de sensibilisation leur a apporté un plus. Ils  se disent être bien outillés et bien édifiés pour faire une large diffusion une fois arrivé dans leur localité. « Les gens n’y croient pas en l’existence de cette maladie et foulent aux pieds les mesures édictées par le gouvernement. Cette séance de sensibilisation est venue à point nommé pour nous encourager à sensibiliser les populations afin qu’elles prennent conscience de l’existence de la pandémie et qu’elles prennent les dispositions qui s’imposent en respectant les mesures barrières instaurées par le gouvernement car cela y va de notre survie. En tant que responsable syndical nous dirigeons des syndicats de base. Nous allons d’abord rentrer dans nos syndicats de base pour les sensibiliser sur la nécessité de se faire vacciner et les faire comprendre que c’est le seul moyen pour le moment de se protéger en dehors des mesures barrières. Nous allons ensuite contacter les groupements et les ateliers à travers  lesquels nous pouvons  faire véhiculer le message. Tout ce beau monde va prendre la relève et de bouche à oreille, tout le monde sera largement sensibilisé et va s’adhérer à l’initiative que le gouvernement a prise pour protéger la population », a déclaré M. Bariyene Gnimpal, UP CNTT –Tône.

Même son de cloche chez Gilbert Tsikplonu, professeur d’enseignement Technique, porte-parole du Syndicat des Cadres du Secteur Agricole du Togo (SYNCASAT)-CGCT. «  C’est une séance de sensibilisation que nous avons apprécié à sa juste valeur et l’iniquité qui les a amenés vers nous en expliquant le tort que nous nous faisons en refusant ou en acceptant pas d’être vacciné est déjà quelque chose de bon aujourd’hui. Nous sortons ragaillardis de cette sensibilisation  avec un esprit plus ouvert pour comprendre que même s’il y a de doute sur la vaccination, il y a 80% de chance d’être sauvé lorsqu’on est vacciné. C’est quelque chose à encourager. Si toutes les centrales syndicales se sont mobilisées c’est qu’il y a péril en la demeure et qu’il faut se lever pour limiter les dégâts. Au fait, il y avait des doutes en nous et si ces doutes-là sont dissipés  levés, nous devons donc être un impact dans le milieu où nous irons, chez nos camarades ou dans le secteur où nous travaillons, nous devenons les porte-voix des secrétaires généraux pour expliquer à ces personnes le bien-fondé de la vaccination et surtout le respect des mesures barrières même si on est vacciné. Donc de bouche à oreille nous allons sensibiliser nos camarades travailleurs et la population sur les risques qu’ils courent en refusant de se faire vacciner et en refusant de respecter les mesures barrières telles que édictées par le gouvernement ».

Et pour Mme Boukpessi Massalo épse Yakouto, secrétaire régionale de l’UGSL Kara coordinatrice adjointe de CCST Kara, cette sensibilisation a rassuré plus d’un. « Ce matin nos sept secrétaires généraux se sont déplacés pour venir dans notre région pour nous parler principalement de la covid-19 surtout comment les choses se sont passées avec la découverte du premier cas au Togo. Mais ils ont mis l’accent sur la vaccination car c’est celle qui devait nous amener à en finir avec la pandémie mais qui est devenue objet à polémique. Parce que les gens disent qu’ils ont peur de se faire vacciner car après s’être vacciné, ils vont mourir. C’est pour cette raison qu’ils sont venus pour nous rassurer que le gouvernement n’a aucun intérêt à apporter un vaccin qui va décimer sa population. Ils nous ont invités à aller se faire vacciner pour que le pays puisse atteindre l’immunité collective et nous seront protéger.  Au sortir de cette rencontre nous allons sensibiliser ceux qui n’ont pas la chance d’être à cette rencontre et à leur tour ils vont sensibiliser les autres pour qu’ils aller se faire vacciner aisément et ça fera le tour du pays », a-t-elle confié.

Un autre point focal à Tchaoudjo, trouve que cette rencontre  est venue à point nommé car ils attendaient depuis cette délégation des organisations syndicales des travailleurs du Togo. Le message semble  bien passé toujours selon lui car il n’est pas tombé dans les oreilles des sourds. « Ce message n’est pas tombé dans les oreilles des sourds. Nous attendions cette délégation depuis. Nous avons soif de cette délégation, elle est venue à point nommé pour nous introduire sur la bonne voie pour qu’ensemble à Tchaoudjo ici nous puissions faire tout pour éradiquer la covid-19. Il nous revient donc de faire le relai auprès de nos camarades travailleurs et nos parents qui sont dans les coins les plus reculés », a déclaré un point focal à Sokodé.

A chaque étape les secrétaires généraux ont remis un lot de gadgets à leurs points focaux pour leur permettre de poursuivre cette campagne sensibilisation ceci pour bouter hors ce virus. Toutes ces rencontres se sont déroulées dans le respect scrupuleux des mesures barrières. C’est dans la convivialité doublée d’une satisfaction totale tant au niveau des travailleurs  qu’au niveau des secrétaires généraux des organisations syndicales des travailleurs du Togo que la tournée s’est achevée à Kpalimé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici