Atakpamé : Les travailleurs sociaux de la région des plateaux à l’école des procédures d’adoption d’enfants au Togo

by Fana KADOASSO
0 comment
Spread the love

L’adoption au Togo est régie sur le plan national par un cadre juridique. On peut citer entre autre le code des décrets N° 2008-103/PR du 29 juillet 2008 relatif à la procédure d’adoption d’enfants au Togo et le décret  N° 2008-104/PR du 29 juillet 2008 relatif au comité national d’adoption d’enfants au Togo.  La loi n° 2007-017 du 6 juillet 2007 portant code de l’enfant. Le Togo a ratifié la Convention de La Haye de 1993 sur l‘adoption internationale en 2009. Le comité national d’adoption d’enfants au Togo (CNAET) a entrepris auprès des orphelinats, des centres d’accueil d’enfants et des travailleurs sociaux des secteurs privés et publics, des séances de sensibilisations et de formations pour la réalisation des enquêtes sociales autour des enfants recueillis et placées dans les centres dans le but faire mobiliser les enfants potentiellement adoptables.

La note de service référencée N° 0291/2018/MASPFA du 07 juin 2018 avait instruit les directeurs régionaux et préfectoraux à faire le point sur les enfants retrouvés abandonnés et vivants dans les centres d’accueil. Ainsi sept cent quarante un (741) enfants dont l’âge varie entre zéro (0) et dix-huit (18) ans ont été identifiés.

Afin d’informer les acteurs des maisons d’accueil des enfants sur les modalités et les lois qui régissent l’adoption des enfants,  Le comité national d’adoption d’enfants au Togo (CNAET),  organise une atelier de formation à l’endroit des responsables des maisons d’accueil des enfants abandonnés et les travailleurs sociaux de la région des plateaux ce 7 juillet 2021 dans la salle de conférence des affaires sociales d’Atakpamé.

L’atelier visé à augmenter les chances de disposer des enfants potentiellement adoptables à les proposer en adoption.

Les travaux ont été ouverts par le président national du comité national de l’adoption des enfants au Togo, M. Tchilteme Toatre en présence de M.Dodji Kokouvi Ahe, Directeur régional action sociale Plateaux, les directeurs préfectoraux de l’action sociale de la région des plateaux, les responsables des centres d’accueil des enfants et les travailleurs sociaux de la région des plateaux.

blank

Dans son mot de circonstance, le président du CANET a souligné que  le comité s’est engagé depuis 2021 dans la lutte contre les pratiques illicites d’adoption des enfants. Actes que posent les citoyens en ignorant la loi qui porte la procédure d’adoption des enfants au Togo, la convention de la Haye de 1993 qui sont repris et régis par le code de l’enfant qui précise les modalités d’adoption des enfants au Togo.  La majorité des enfants vivants dans ces centres d’accueil y sont de façon clandestine et sans aucun acte juridique. Ils sont ainsi exposés à toutes sortes d’abus notamment la vente/traite, l’exploitation et les violences. Cette situation est contraire aux dispositions du décret N°2010-100/PR fixant les normes et standards applicables aux structures d’accueil et de protection des enfants vulnérables au Togo qui énoncent clairement la procédure à suivre pour tout enfant abandonné.  «On ne peut pas amener un enfant chez soi sans l’ordonnance provisoire d’accueil délivré par le juge des enfants ou le président du tribunal, ça serait comme l’enfant a été volé et punis par la loi» à souligner le président.  C’est le centre d’accueil qui peut présenter l’enfant au juge en collaboration avec les travailleurs sociaux. Tout enfant a droit à une famille, à défaut d’une famille biologique, on lui trouve une famille adoptive.

 

                                                                                            Marcel K. Akakpo

Related Articles

Laisser un commentaire

Are you sure want to unlock this post?
Unlock left : 0
Are you sure want to cancel subscription?
-
00:00
00:00
Update Required Flash plugin
-
00:00
00:00