Amou1/ Éducation : Douze récipiendaires du collège d’enseignement technique Saint Joseph et Jacques de Dedomé ont reçu leur diplôme

0
33
Spread the love

L’accès des jeunes à l’emploi demeure un véritable problème de société dans notre pays. Or la voie professionnelle et l’apprentissage en particulier sont des solutions pertinentes pour construire un projet professionnel. L’image de la voie professionnelle doit en effet véhiculer sa véritable finalité : elle constitue la meilleure voie d’intégration, conséquence d’une employabilité durable dans l’entreprise. Elle aura pour conséquence de favoriser le potentiel de développement professionnel et personnel des jeunes, ce qui en fait un choix porteur de valeurs sociétales dans une démarche.  Telles sont les visions  qui ont motivé Le Révd Père Franck Koffi ESSIH dans la création du  collège d’enseignement technique « Saint Joseph et Jacques de Dédome » en 2019. Les premières  promotions après trois ans  d’études  acharnées et de labeurs, ont reçu leurs diplômes de formation de fin de cycle ce 21 Août 2021 à Dedomé dans la commune Amou1.

Les cérémonies solennelles de remise des diplômes ont été présidées par le ministère délégué chargé de l’enseignement technique et de l’artisanat M. Odin  Eké Kokou en présence du préfet de l’Amou, les maires des communes  Amou 1 , 2 et 3, les partenaires de l’ONG Dedomé, les responsables éducatifs,  les autorités administratives, religieuses, militaires et traditionnelles, les parents d’élèves.

Au total douze (12) récipiendaires  dont trois (03) filles issus des spécialités tels que : coupe Couture, mécanique générale, mécanique automatique, maçonnerie et menuiserie.

Le Révd Père Franck Koffi Essih, fondateur du Collège Saints Joseph et Jacques de Dédomé dans l’Amou, a remis à chaque récipiendaire un kit pouvant lui servir de goûter immédiatement au jus de leur formation.

Les cérémonies de remise des diplômes sont toujours un moment fort dans la vie des récipiendaires, car elles sont la consécration de leurs années d’études et leur travail acharné pour l’obtention de leur diplôme. Elles sont aussi une occasion festive de célébrer la réussite de leurs formations et, malgré la situation sanitaire encore particulière, cette première édition 2021 n’a pas fait exception.

                                                                                               Marcel K. AKAKPO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici