Aimé Koffi Djikounou, un Maire patient, toujours sensible et à l’écoute des préoccupations de sa population

0
232
Spread the love

Le Maire de la commune Golfe 7, Aimé Koffi Djikounou, un maire pas comme les autres. C’est un vrai élu local, un maire patient, courtois, très proche et à l’écoute des préoccupations de sa population. Il l’a démontré une fois encore dans les affaires de démolition des installations commerciales dans sa commune par son collègue de la commune  Golfe 5. Face aux victimes, le Maire Aimé Djikounou les a appelés à la retenue et a promis tout mettre en œuvre pour que justice soit faite. Une hauteur d’esprit qui a payé car le ministre en charge de l’Administration territoriale et des collectivités locales, Payadowa Boukpessi a arrêté le controversé maire Aboka dans son élan.

Aimé Djikounou, maire de la commune du Golfe-7, est un maire hors pair. C’est un vrai élu local qui n’abandonne jamais sa population lorsqu’elle est dans le désarroi. C’est un qui est constamment proche et à l’écoute des préoccupations de sa populations. Il a une encore prouvé sa proximité avec la base le 25 octobre 2021 lorsque son collègue de la commune Golfe 5, M. Kossi Aboka a démoli les installations commerciales des populations du Golfe 7 au quartier Avénou ouest.

En effet, dans la journée du lundi 25 octobre 2021, une opération de désengorgement des voies publiques initiée par les autorités de la commune du Golfe 5 a conduit le Maire de ladite commune et ses agents à Avenou Ouest, un quartier relevant du ressort territorial du Golfe 7.

Cette opération qui n’a pas recueilli l’assentiment de la population et qui a connu quelques oppositions dans les rangs des occupants des lieux s’est poursuivie jusqu’à terme occasionnant la démolition de plusieurs kiosques, ateliers et d’autres étalages voire des blessés parmi les commerçants qui y opèrent.

« Nous n’avons pas voté pour ces personnes qui viennent démolir nos biens. Il est inconcevable que des personnes qui n’ont aucune légitimité, qui n’ont pas notre mandat viennent nous ruiner », s’est plaint l’un d’eux. Pour d’autres, la démarche de la mairie Golfe-5 « vise à appauvrir davantage les populations en cette période de crise sanitaire ».

 

Alerté par les populations, le Maire de la commune du Golfe 7, M. Aimé Koffi Djikounou a dépêché sur les lieux le Responsable des Services Techniques de la mairie et ses agents en vue de constater les faits. Il a ensuite pris le soin de recevoir à la mairie d’Aflao-Sagbado, une délégation des commerçants et menuisiers expulsés du site pour les écouter sur les circonstances dans lesquelles était survenu cet incident malheureux. Le Maire après les avoir écoutés s’est rendu avec une délégation du Conseil municipal du Golfe 7, sur les lieux pour constater de visu les dégâts causés par cette opération et apporter son soutien moral aux victimes. Il les appelés au calme et à la retenue. Il a, par ailleurs, signifié à l’assistance que cet espace est une zone litigieuse mais que le dossier est en instance auprès des premières autorités. Toutefois, il a promis tout mettre en œuvre pour que les responsabilités soient situées et que justice soit faite.

La patience et le courage du maire Aimé Koffi Djikounou a permis de décrisper l’atmosphère très tendue ce jour-là.

La réaction du ministre Payadowa Boukpessi

En charge de l’Administration territoriale et des collectivités locales, le Ministre Payadowa Boukpessi assisté par le préfet du Golfe a convoqué le jeudi 28 octobre 2021, les 2 élus locaux concernés par cette affaire afin de mettre l’ordre dans le désordre. Les deux maires étaient accompagnés par les chefs traditionnels, l’un par le chef canton d’Aflao-Gakli (commune Golfe 5) et l’autre, chef du village Lankouvi (commune Golfe 7). A l’issue de cette rencontre, le ministre Payadowa Boukpessi a sommé le maire Kossi Aboka de ne plus mettre pieds au-delà des limites de son ressort territorial jusqu’à la prise du décret présidentiel reprécisant la délimitation des deux communes. Le ministre et le préfet lui ont intimé l’ordre de surseoir à la poursuite de l’opération de déguerpissement qu’il avait programmée continué.

Il faut reconnaître que outre le zèle du maire Kossi Aboka, la mauvaise délimitation des territoires communaux, est l’une des causes de ce conflit territorial qu’il faut régler urgemment et situer les responsabilités.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici