Renforcement de capacités des militants UNIR : les militants désormais bien outillés pour affronter les futures échéances

0
422
Spread the love

Le parti Union pour la République (UNIR) est en mode maillage du territoire. Débuté au sud du pays, la série de formation s’est poursuivie ce week-end dans la région centrale. A Blitta par exemple, les militants ont l’honneur d’accueillir une délgation des cadres de leur parti, à savoir le Secrétaire Exécutif du parti Union pour la République, Aklesso ATCHOLI, le Secrétaire Exécutif Adjoint Atissim ASSIH la Déléguée nationale des femmes Unir, l’honorable députée Raymonde Kayi Lawson, M. Youssouf BOUGONOU. Ceux-ci sont allés sensibiliser et  renforcer les capacités des militants de la préfecture de Blitta.

Ils ont fait mentir les sceptiques qui redoutaient qu’en raison de la pandémie du Covid-19, leur engagement ne retombe comme un soufflé. Bien au contraire. Les militants du parti UNIR dans la préfecture de Blitta sont plus que jamais revigorés. Constat a été fait dimanche par la délégation des formateurs conduite par le Militant et Secrétaire Exécutif du parti Union pour la République, Aklesso ATCHOLI. « J’ai la preuve que le Distingué Militant et Président Faure Essozimna GNASSINGBÉ est vraiment, un don de Dieu pour la préfecture de Blitta (…) Il n’y a rien de plus important pour lui que le contact et la proximité avec les militants et les structures de base », a-t-il introduit.

Encore une fois, l’ambition clairement affichée par le parti est d’instruire et de remobiliser la base militante afin de maintenir davantage et sans concession le statut de principale force politique face aux partis d’en face. La formation apparaît alors en effet le plus judicieux des outils. De ce fait, les modules retenus et dispensés visent à construire un Militant nouveau. Un nouveau Togolais. « Nous sommes plus que des militants de base. Mais plutôt des cadres et faire en sorte que la citoyenneté togolaise se construise davantage. Pour y arriver, il y a ce qu’on ne doit pas faire et ce qu’on doit promouvoir », a expliqué le Militant Youssouf BOUGONOU.

Chacun des 53 articles, des 4 titres et 9 chapitres du Règlement Intérieur ont été passés au peigne fin. Les valeurs de paix et d’union à promouvoir conformément à la déclaration de politique générale du parti lors de sa création le 14 avril 2012 ont été rappelé. De même, les attitudes militantes à avoir face aux enjeux du moment ont été discutées. En clair, les cinq (05) thèmes ont pour but de construire un militant type pour des victoires plus grandes. « Un militant doit être différent d’un adhérent ou d’un sympathisant. Dès lors, beaucoup d’efforts lui sont demandés. La patience est également requise pour l’atteinte des objectifs fixés », a résumé le Secrétaire Exécutif Aklesso ATCHOLI.

Mais « le militantisme n’est pas chose aisée », a fait remarquer le militant SEA Atissim ASSIH. « Il arrivera des moments de frustration, d’incompréhension, d’indécision supposée, de fatigue psychologique. Mais lorsque vous avez de tels sentiments, c’est là que vous devez redoubler d’efforts et ‘ de vigilance pour le parti. Le militantisme n’est pas un fleuve tranquille. C’est ce qui fait que le militant est un combattant », a-t-il ajouté. L’intérêt pour Union pour la République (UNIR) est alors de préserver « les acquis de paix, d’inclusion sociale » et prohiber la violence. En somme, un aggiornamento « face aux mutations sociales, économiques et politiques »,  dans la perspective des prochains rendez-vous électoraux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici