Journée Internationale de la Femme 2022 : Chantal DONVIDE épouse VIKOUM, Directrice Éxecutive de AKLALA Batik, une icône pour les Femmes Entrepreneures

by Fana KADOASSO
0 comment
Spread the love

Au moment où le monde célébrait ce 08 mars 2022, la nouvelle édition de la journée internationale des droits de la femme, au niveau de la rédaction de votre organe de presse “horizon-news.net”, nos regards se sont posés sur cette Grande dame au Grand cœur, dotée d’une noblesse qui ne dit pas son nom. En effet, que ça soit à Kpalimé, dans les Plateaux, dans n’importe quelle région sur toute l’étendue du territoire togolais, ou sur d’autres continents, le nom “Chantal DONVIDE épouse VIKOUM”, suscite de l’enthousiasme et de la fierté auprès de la gente féminine et auprès des populations, tant à la base que parmi les bien nantis.

Nommée comme Mère Thérésa d’Afrique et spécialement du Togo, Chantal DONVIDE épouse VIKOUM, mène diverses activités dans l’artisanat, le social business, le social, les services et surtout démontre par son engagement sur des causes nobles, son inventivité et opiniâtreté face aux sexismes et difficultés rencontrés par les femmes dans ces multiples secteurs d’activités.

C’était le 03 juin 2007, que Mme Chantal DONVIDE épouse VIKOUM, reprenant le flambeau de son père, créa « Aklala Batik », une marque spécialisée dans la fabrication de tissus batik, et des vêtements, sacs, accessoires d’intérieur, bijoux à base de pagnes Batik… “Aklala Batik” est le fruit d’une grande traversée qui ne dit pas son nom alors qu’elle est nantie elle-même d’une formation en couture. Obligée de rester chez elle, pour obligation médicale, pendant des mois et laissant ses apprenties livrées à elles-mêmes, elle décida de suivre une formation en fabrication de Batik, avec l’appui financier de la Fondation HannsSidel avec pour objectif de : «  Confectionner les tissus Batik que les apprenties commercialiseraient et ainsi vivre dignement de leurs revenus ».

Enjeu surmonté haut les mains, épreuve remportée, puisqu’après la formation, “Aklala Batik” est devenu un centre de formation pour la confection des tissus Batik, vêtements, sacs et autres accessoires. Mais, tout ne fut pas rose aux débuts de cette entreprise à cause des difficultés financières et de commercialisation des produits fabriqués. Assistée par Mr VIKOUM, elle a su garder toujours la foi en ce que Dieu lui a donné comme mission. « A partir de 20.000frs, j’ai commencé une activité commerciale dont les bénéfices ont été utilisés pour l’impulsion de ce qui est devenu la marque “Aklala Batik” aujourd’hui ».

Nous pouvons démarrer avec très peu et réussir”, a laissé entendre Mme Chantal en souriant. «  Mon expérience me fait dire qu’avec très peu, une femme peut s’en sortir. Et donc, depuis ce moment, je suis profondément engagée dans le micro crédit pour les femmes. Je leur fais de petits prêts et grâce à cela, elles deviennent autonomes. Et je suis fière de dire que cela marche ! »

Dénommée deuxième “Maman Chérie”, Mme Chantal fût piquée très tôt par l’envie de venir en aide aux filles, femmes et orphelin(e)s en difficultés après avoir été marquée par le sort de l’une de ses premières apprenties sortie de la détresse. Une action dans laquelle elle trouve toujours de plaisir et surtout de l’amour.

Nous l’a félicitons pour sa contribution au développement de la jeune fille grâce à ses activités de formation en entrepreneuriat et son engagement communautaire. Si tout le monde peut en théorie le devenir, n’est pas entrepreneure qui veut. Réussir dans les affaires requiert un certain nombre de qualités et de compétences qui ne s’acquièrent pas toutes sur les bancs de l’école. Les entrepreneures africaines en font souvent la preuve, manifestant une forte personnalité qui les aide à faire face aux différents défis et difficultés qu’elles rencontrent au quotidien. C’est en cela que s’exprime l’essence même de la femme africaine : espoir, courage et persévérance. Des valeurs qui leur permettent aujourd’hui d’être une partie intégrante du développement économique, sociale et durable du continent.

À travers la mise en œuvre du projet “NyonuAhead”, un projet financé par l’ambassade des États-Unis au Togo, et exécuté en synergie avec avec l’ONG AIL (ONG d’Appui aux Initiatives Locales), la Directrice Éxecutive de AKLALA Batik, Chantal DONVIDE épouse VIKOUM, attend promouvoir les droits, l’éducation et la créativité des femmes,en aidant celles-ci à acquérir une autonomie financière, pour qu’elles puissent améliorer leur propre situation et celles de leur famille, de leur communauté et du pays.

Quand on recherche les origines de l’entrepreneuriat féminin africain, ce qui vient à l’esprit, ce sont les femmes et les mères qui vendent des produits alimentaires sur les étals du marché, notamment en Afrique francophone. Ou encore les « nanas Benz », ces femmes d’affaires originaires du Togo dont l’activité principale est le commerce de pagnes.

blank

Au fil du temps, a émergé une génération d’entrepreneures, en l’occurrence jeunes, qui cassent les codes et réussissent dans des secteurs traditionnellement dédiés aux hommes comme l’architecture, le génie civil, les nouvelles technologies de l’information et de la communication, l’aviation, la géologie ou les sciences. Le parcours de Mme Chantal DONVIDE épouse VIKOUM en est la preuve palpable que l’on peut y arriver tant que la volonté et la patience y sont. Prix d’Excellence du meilleur artisan de la première édition du MIATO…

Bonne fête à toi Maman Chérie, Bonne fête Chantal DONVIDE.

 

                                                                            Jean-Marc Ashraf

Related Articles

Laisser un commentaire

Are you sure want to unlock this post?
Unlock left : 0
Are you sure want to cancel subscription?
-
00:00
00:00
Update Required Flash plugin
-
00:00
00:00