Forum annuel sur le programme « Femmes et Sécurité en Afrique de l’Ouest et au Sahel » : l’honorable Raymonde Kayi Lawson prend activement part

0
473
Spread the love

Un forum annuel sur le programme « Femmes et Sécurité en Afrique de l’Ouest et au Sahel » se tient du 14 au 15 mars 2022 à Nouakchott en Mauritanie. Ce forum qui connaît la participation active de la Déléguée nationale des femmes Unir (MFU), l’honorable députée, Raymonde Kayi Lawson, se penchera sur la thématique, « femmes et participation aux instances de prise de décision, une action stratégique productrice de résultats et d’impacts ». Seize pays à savoir le Burkina-Faso, le Bénin, le Cap vert, la Côte d’Ivoire, la Guinée Bissau, le Liberia, le Sénégal, Nigeria, le Niger, la Sierra Leone, le Mali, la Gambie, la Guinée, le Tchad, le Togo,  et la Mauritanie, pays hôte prennent part à ce forum dont l’objectif premier est la mobilisation des associations et des réseaux des femmes en Afrique de l’Ouest et au Sahel grâce à l’organisation d’une série de panels de discussions et d’ateliers destinés aux praticiens. Les résultats attendus à la fin sont entre autres, l’Appel à l’action de Nouakchott, pour le respect des engagements pris à travers les cadres et textes juridiques ratifiés par les États de la région pour une meilleure représentativité des femmes dans les instances de prises de décision.

L’honorable députée Raymonde Kayi Lawson, Déléguée nationale des femmes Unir (MFU) prend part du 14 au 15 mars 2022 à Nouakchott en Mauritanie à un forum annuel sur le programme « Femmes et Sécurité en Afrique de l’Ouest et au Sahel ». Ces échanges de deux jours s’articulent autour de la thématique, « femmes et participation aux instances de prise de décision, une action stratégique productrice de résultats et d’impacts ».

Le premier objectif du forum annuel est la mobilisation des associations et des réseaux des femmes en Afrique de l’Ouest et au Sahel grâce à l’organisation d’une série de panels de discussions et d’ateliers destinés aux praticiens. Il s’agira de renforcer la résilience des femmes et des communautés contre les stéréotypes existants et renforcer les partenariats avec les femmes et leurs associations et les réseaux dans le plaidoyer pour une meilleure implication des femmes aux sphères de prise de décision.Le deuxième objectif sera la mobilisation politique visant à favoriser les échanges entre les principales parties prenantes et à identifier les domaines critiques pour les interventions dans les politiques et les pratiques au niveau local, national et régional. Vient s’ajouter également la définition du rôle des femmes dans la prise de décision et le partage d’expériences communautaires et nationales afin de développer une perspective régionale pour les initiatives conjointes.

Les participants au forum annuel, venus du le Burkina-Faso, le Bénin, le Cap vert, la Côte d’Ivoire, la Guinée Bissau, le Liberia, le Sénégal, Nigeria, le Niger, la Sierra Leone, le Mali, la Gambie, la Guinée, le Tchad, le Togo,  et la Mauritanie, pays hôte, sont entre autres des femmes politiques, les associations de femmes, les femmes leaders participant à l’élaboration de politiques et les politiciens et représentants de partis politiques des pays de l’Afrique de l’ouest et du Sahel. Les participants comprendront aussi des experts et des personnalités imminentes travaillant dans les domaines de leadership et de participation, des femmes leaders menant des programmes de renforcement des capacités en politiques, des dirigeants politiques et des femmes issues d’organisations régionales et internationales. Les femmes leaders dans le domaine politique et autres femmes occupant des postes de haut niveau seront également présentes afin de fournir leur soutien politique et appuyer l’atteinte des objectifs et le suivi de la rencontre.

Ceux-ci vont explorer les approches et stratégies innovantes pour assurer et renforcer la participation et le leadership des femmes dans tous les domaines et secteurs d’activités économiques dans les pays de la région ; Prendre en compte les leçons apprises et partager les expériences concernant les actions pouvant mobiliser les femmes et les associations de femmes dans le plaidoyer pour plus de présence de femmes au sein des instances de prise décision ; Rappeler la nécessité d’intégrer les Résolution 1325(2000) et suivantes du conseil de Sécurité des Nations Unies et les autres dispositions légales existantes dans toutes les lois nationales relatives à la promotion de la participation des femmes aux instances de prises de décision et étudier les voies permettant d’établir des réseaux solides et viables entre les femmes des milieux communautaires et locaux et les réseaux de femmes politiques afin de faciliter l’échange d’expériences et partager les leçons apprises.

Les résultats entendus au terme des  travaux de ce forum, sont,  l’Appel à l’action de Nouakchott, pour le respect des engagements pris à travers les cadres et textes juridiques ratifiés par les États de la région pour une meilleure représentativité des femmes dans les instances de prises de décision ; le partage de leçons et d’expériences sur les actions pouvant être entreprises pour mobiliser l’engagement des États au profit des femmes dans les sphères décisionnelles. Et l’instauration d’un dialogue sur les meilleures stratégies à adopter en fonction des contextes et dynamiques locales au sein des pays de la région.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici