Sécurité aérienne : Des experts africains de l’ASECNA et de l’OACI réunis à Lomé recherchent les voies et moyens pour l’amélioration de la fourniture de services

0
356
Spread the love

La 5e réunion des fournisseurs de services de la navigation aérienne en Afrique se tient le 28 mars 2022, à Lomé. Organisé conjointement par l’Agence Nationale de l’Aviation Civile du Togo (ANAC-Togo), l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale (OACI) et l’Agence pour la Sécurité et la Navigation Aérienne (ASECNA), ce forum placé sous le thème : « Relance des activités de coordination et de coopération entre les ANSP à la suite de la survenue de la pandémie COVID-19 », qui prend fin le 1er avril prochain, permettra d’examiner l’état de mise en œuvre des recommandations issues de la dernière réunion des ANSP de l’Afrique tenue en 2019. Les travaux ont été lancés officiellement par Affoh Atcha-Dedji, ministre togolais des transports routiers, ferroviaires et aériens, en présence notamment du Col. Latta Dokisime Gnama, Directeur général ANAC-Togo et de Mohamed Moussa, Directeur général de l’ASECNA.

La rencontre est conjointement organisée par l’Agence nationale de l’aviation civile (ANAC), l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI), et l’Agence pour la sécurité de la navigation aérienne en Afrique et à Madagascar (ASECNA). Les travaux ont été lancés officiellement par Affoh Atcha-Dedji, ministre togolais des transports routiers, ferroviaires et aériens, en présence notamment du Col. Latta Dokisime Gnama, Directeur général ANAC-Togo et de Mohamed Moussa, Directeur général de l’ASECNA.

Durant la rencontre de 5 jours, à laquelle prennent part plus de 150 délégués, experts en aéronautique africains, il s’agira notamment de partager des expériences en vue d’améliorer les services de sûreté et de sécurité aériennes dans l’espace africain, et d’examiner l’état de mise en œuvre des recommandations issues de la dernière réunion des ANSP de l’Afrique qui s’est tenue en 2019.

Le directeur général de l’ANAC-Togo, le colonel Dokissime Gnama Latta, a fait savoir que le Togo a été choisi pour abriter cette rencontre parce que le Chef de l’Etat togolais a été fait Champion du MUTAA par ses pairs.  C’est un des points sur lesquels on a beaucoup insisté. Ce qui permet une bonne collaboration entre les compagnies de ces pays avec des offres abordables. C’est donc une réunion très importante qui veut améliorer les services de sécurité et sûreté de la navigation aérienne et ce, dans l’optique de la relance de l’aviation civile. « Nous allons beaucoup insister sur la sécurité et la sûreté qui ont valu à notre président le titre de champion de la MUTAA. Elle encourage les compagnies à coopérer, à rester ensemble en offrant des billets de bas tarifs. Les efforts du Togo ont permis de porter à ce jour, à 35, le nombre de pays signataires alors qu’au lancement, 21 pays étaient dénombrés. Ces adhésions représentent 85% du trafic aérien en Afrique », a-t-il expliqué avant d’ajouter que les objectifs fixés contribueront sans doute, à l’amélioration de la fourniture des services de navigation aérienne en Afrique.

« Nous nous sommes réunis dans le but d’analyser l’impact de la pandémie de Covid-19 sur la fourniture des services de navigation aérienne. Les travaux permettront également d’identifier les défis communs des ANSP de l’Afrique et de convenir des domaines prioritaires de coopération », a indiqué Mohamed Moussa.

A l’ouverture des travaux, le ministre des Transports Routiers, Aériens et Ferroviaires, M. Affoh Atcha-Dédji, a relevé que le Togo accompagne de toutes ses forces, toute initiative qui permettra de soutenir un développement uniforme et durable en Afrique. « Comme vous le savez, notre pays le Togo, s’est vu confier la délicate mission de mettre en œuvre l’opérationnalisation du Marché Unique du Transport Aérien en Afrique (MUTAA), par le biais du leadership et de l’engagement de son Champion, Faure Essozimna Gnassingbé », a-t-il fait observer.

Le ministre a aussi fait savoir que dans son effort de développement, le Président de la République s’est résolument engagé dans la dynamique du Plan National de Développement (PND. Un plan dont les trois axes stratégiques fortement intégrés consistent à créer un hub logistique d’excellence et un centre d’affaires de premier ordre dans la sous-région, développer des pôles de transformation agricole manufacturiers et d’industries extractives, consolider le développement social et renforcer les mécanismes d’inclusion. « Ce plan contribue à garantir la réalisation de l’ensemble des droits et libertés, en vue du renforcement de la cohésion sociale et la stabilité du Togo. En outre, il vise à assurer, non seulement la résilience de son économie, mais également la prise en compte effective des principes fondamentaux d’équité, d’inclusion et de durabilité. Pour cette relève de l’axe stratégique dans le domaine du transport et hub aérien, le Togo apprécie toutes les initiatives, notamment l’organisation d’une telle rencontre qui impactera les efforts du gouvernement à poursuivre et à renforcer la position de hub de référence de l’Aéroport International Gnassingbé Eyadema », a-t-il précisé.

Il faut rappeler qu’en marge de la cérémonie d’ouverture, trois personnalités ont été honorés pour leurs parcours professionnels, leur leadership et leurs actions en faveur du développement durable de l’aviation civile. Il s’agit des sieurs Gilbert Macharia Kibe et Albert Aido Taylor, respectivement directeur général de l’Autorité de l’Aviation Civile du Kenya et officier régional de l’OACI, gestion de la circulation aérienne, recherche et sauvetage. La troisième personne honorée est Mme Boni Dibate de l’Afrique du Sud.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici