Situation au Sahel : le ministre Robert Dussey s’est entretenu par visioconférence avec Tanja der Gönner sur le développement économique dans cette région

by Fana KADOASSO
0 comment
Spread the love

Le ministre togolais des Affaires étrangères, Pr Robert Dussey, s’est entretenu dimanche par visioconférence avec Tanja der Gönner, porte-parole du conseil d’administration de la GIZ (Coopération allemande). Une réunion organisée par un groupe de travail de la CDU au Bundestag. Il a été question de la situation au Sahel. Avec le député Volkmar Klein et ses collègues, les échanges ont porté sur le développement économique dans cette région.

Le ministre togolais des Affaires étrangères, Robert Dussey s’est entretenu avec Tanja der Gönner, porte-parole du conseil d’administration de la GIZ (Coopération allemande) par visioconférence le dimanche 3 avril dernier. La réunion organisée par un groupe de travail de la CDU au Bundestag a porté essentiellement sur la situation au Sahel.

Le député Volkmar Klein et ses collègues ont axé leur intervention autour du développement économique dans cette région. Ce qui a permis au chef de la diplomatie togolaise, Prof. Robert Dussey de reconnaître et saluer le caractère très actif du soutien de l’Allemagne aux côtés du Togo dans le développement économique de la région.

Pr Robert Dussey, un panafricaniste épris de paix et de justice

En effet, le Togo est l’un des rares pays de l’Afrique de l’ouest à se préoccuper de la situation sécuritaire au Sahel. Sur instruction du Chef de l’Etat, Faure Essozimna Gnassingbé, le ministre togolais des Affaires étrangères Robert Dussey s’est lancé dans la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent dans cette région. C’est à juste titre qu’il déclarait, « qui protège le Sahel, protège la côte ». C’est aussi au nom de la paix et de la justice qu’il s’est engagé aux côtés des autorités de la transition malienne, estimant que la dernière proposition du Mali par rapport au délai de prolongation de la transition doit permettre aux deux (02) parties d’accorder leurs violons pour la levée rapide des sanctions. « Je pense que proposer 02 ans, c’est faire un compromis avec la CEDEAO », avait-il indiqué. Selon le chef de la diplomatie togolaise, il faut sortir de cette crise qui n’a que trop duré car selon lui, les conséquences de ces sanctions sur les populations et même sur le gouvernement ne sont pas positives. Comme on le voit bien le ministre Robert Dussey se révèle aux yeux de l’opinion comme un panafricaniste épris de paix et de justice.

Related Articles

Laisser un commentaire

Are you sure want to unlock this post?
Unlock left : 0
Are you sure want to cancel subscription?
-
00:00
00:00
Update Required Flash plugin
-
00:00
00:00