Oti/ transport : le poste de péage de Mango désormais opérationnel

0
631
Spread the love

Le poste de péage de Sansanné Mango, le 13e au plan national a été ouvert aux usagers de la nationale No 1 le jeudi 5 mai 2022 au cours d’une cérémonie en présence des autorités administratives, militaires, religieuses, traditionnelles et des responsables de la Société Autonome de Financement de l’Entretien Routier (SAFER).

Ce poste de péage situé à l’entrée de la ville de Mango sera exploité par la SAFER. Il dispose de quatre voies notamment deux voies extrêmes rigides dédiées aux engins poids lourds et de deux voies intermédiaires simples aux véhicules légers avec des barrières levants pour gérer les passages des usagers de la route.

Situé à 1 km à l’entrée sud de la ville, ce poste est une emprise de 3 voies x 2 avec 4 cabines dotées de caméras et de la vidéo surveillance pour le service de perception de droits d’usage de la route ; 02 blocs administratifs composés de bureaux et de salles de réunions. Pour l’instant, le site dispose de 02 sources d’énergie électrique à savoir la CEET et un groupe électrogène en attendant la mise en place d’un champ photovoltaïque.

Plusieurs temps forts ont marqué cette cérémonie inaugurale. D’abord des prières dites par le pasteur de l’église Evangélique de Mango et son confrère des Assemblées de Dieu. Ensuite des interventions sur les retombées économiques liées à l’exploitation de cette infrastructure dans la commune Oti 1. Enfin des visites du site où des informations sont données sur le fonctionnement des cabines équipées de caisses enregistreuses et le fonctionnement de la vidéo centrale de surveillance.

Des sensibilisations avaient été faites antérieurement pour qu’à partir de ce lundi 9 mai tout usager paie son droit de passage. Le secrétaire général de la préfecture de l’Oti, N’Gbamou Koya, et l’adjoint au maire de la commune Oti 1, Sinoui Narzoumana, ont exprimé leur reconnaissance au chef de l’Etat et à la SAFER pour l’implantation de ce péage qui permettra d’améliorer la mobilisation des ressources de la commune. Pour eux, l’exploitation de ce péage aura une valeur ajoutée sur les recettes de la collectivité. Ils ont réitéré leur disponibilité à collaborer avec la SAFER pour la réussite de sa mission dans l’Oti.

En présidant la cérémonie d’ouverture du péage de Mango, le maire de la commune Oti1 a salué les efforts fournis par le gouvernement à travers la SAFER dans le maintien de la qualité des routes. M. Baboudou Seidou a exprimé sa reconnaissance et celle des populations de Mango à l’endroit du directeur général de la SAFER pour son implication personnelle et permanente dans la réalisation de cet ouvrage. « Je réitère mon entière disponibilité à œuvrer de concert avec toutes les personnes ressources pour un service réussi au péage de Mango », a-t-il confié.

Pour le conseiller juridique du directeur de la SAFER, Djoulila Issifou, l’ouverture de ce 14eme péage s’inscrit dans la droite ligne de la mission qui leur est assignée, celle de mobiliser les fonds nécessaires pour le financement des travaux d’entretien routier. « Nous veillerons à ce que les agents de la SAFER affectés à ce poste, travaillent avec dévouement, abnégation mais aussi dans la discipline et le respect des usagers de la route ». Il a ensuite fait remarquer que ce péage est un bien commun et qu’il revient à chacun de bien l’entretenir pour sa durabilité. Il a fait savoir que le personnel de la SAFER est résolument engagé à travailler pour la réussite de sa mission. M. Djoulila a fait savoir que sa structure prendra en compte le volet social dans l’exercice de sa mission et contribuera au bien-être de la population. Il a remercié les autorités locales pour leur disponibilité à la concrétisation de ce péage.

L’exploitation des postes de péage permet à l’Etat de financer l’entretien de l’ensemble du réseau routier national. En annonçant la mise en service de celui de Mango par un communiqué en date du 29 avril dernier, le ministre des travaux publics, Mme Zouréhatou Kassah-Traoré a indiqué qu’il s’agit pour le gouvernement « de renforcer la capacité des besoins de financement de l’entretien du réseau routier national ».

La SAFER exploite donc 14 postes de péage à ce jour. Il s’agit des péages de Vodougbé dans la préfecture des lacs ; Sanguéra dans la préfecture d’Agoè-Nyivé ; Aképédo dans l’Avé ; Davié dans le Zio ; Tabligbo dans le Yoto ; Kpélé Adeta dans la préfecture de Kpélé ; Evou Apégamé sur la route de Badou ; Sotouboua dans la préfecture du même nom ; Aléhéridé dans Assoli ; Défalé-Kanté sur la RN1 ; de Ponio dans la région des Savanes ; de Notsé dans le Haho ; de Kpomé dans le Zio et de Mango dans l’Oti.

« Un poste de péage est une nécessité pour un pays en général et pour les populations riveraines en particulier. Les péages permettent de mobiliser les fonds à partir de la collecte des droits d’usage pour assurer un entretien régulier, vaste et efficace du réseau routier. Les populations connaissent l’importance de la route. Nous pensons que c’est ce qui justifie l’accompagnement que les usagers apportent à la SAFER de par leur adhésion à la mise en place des postes de péage et leur fonctionnement. Les autorités ont rendu fonctionnel le péage de Mango dans l’objectif qu’il contribue à entretenir et à étendre le réseau routier pour un mouvement plus aisé des populations », a expliqué Mme Sama Kondokissem Hodalo, chef service exploitation des postes de péage et pesage.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici