L’Alliance Globale du Karité (AGK), organise du 6 au 8 juin à Lomé une conférence internationale sur le karaté

0
539
Spread the love

L’Alliance Globale du Karité (AGK), organise une conférence internationale sur le karité 2022 du 06 au 08 juin 2022 sur le thème : « cultiver l’avenir, renforcer la résilience et la restauration ». Le lancement de cet événement qui aura lieu pour la première fois en terre togolaise a été fait le lundi 16 mai 2022 à Lomé au cours de cette conférence de presse qui a connu la présence de M. Urbain Gbéou, Directeur régional de l’Alliance Globale de Karité (AGK) et de Mme Elisabeth Essodolom Pali-Tchalla, présidente de la FIKATO et du CIFKAT.

Cette conférence internationale sur le Karité est organisée par l’Alliance Globale du Karité (AGK), une association industrielle à but non lucratif. Plus de 500 parties prenantes de l’industrie du karité de plus de 35 pays sont attendues à cette rencontre de trois jours. Pour l’industrie du karité, la résilience a toujours signifié faire face à des défis en termes de déclin des populations d’arbres qui affectent les approvisionnements. Avec la perturbation du commerce et des moyens de subsistance due à la pandémie mondiale, il n’a jamais été aussi important d’investir dans la résilience.  Par le biais de partenariats public-privés, l’AGK promeut la durabilité de l’industrie, les pratiques et les normes de qualité.

« L’industrie a appris de dures leçons sur les perturbations et la persévérance et, grâce à de bonnes stratégies, elle doit être prête à prendre de nouvelles directions et à s’adapter au changement. Il est essentiel que nous reconnaissions le pouvoir et le potentiel de la collaboration, car nous avons une responsabilité envers nos collectrices de karité pour développer l’industrie » a déclaré Urbain Gbéou, Directeur régional de l’Alliance Globale de Karité (AGK) au cours de la conférence de presse.

Organisée par l’Alliance Globale du Karité en collaboration avec l’Etat Togolais et les acteurs locaux du karité tel que la Filière Karité du Togo (FIKATO) et le Conseil Interprofessionnel de la Filière Karité du Togo (CIFKAT), la conférence internationale du karité 2022 facilitera notamment les rencontres d’affaire entre les parties prenantes de l’industrie du karité et donnera aux PME l’occasion de présenter leurs produits et de démontrer les avantages du karité aux participants.

Dans son intervention, la présidente de la FIKATO et du CIFKAT, Mme Elisabeth Essodolom Pali-Tchalla, a fait savoir que la Filière Karité du Togo et le Conseil Interprofessionnel de la Filière Karité du Togo se félicitent particulièrement du choix porté sur le Togo pour abriter cet événement d’une importance capitale pour tous les acteurs de notre filière. La présidente a remercié le gouvernement et le Chef de l’Etat qui œuvre pour l’organisation de cette conférence. « Je voudrais donc témoigner notre gratitude à l’Alliance Globale du Karité pour cette marque de confiance et pour l’appui constant pour le renouveau de notre secteur. Je voudrais exprimer notre reconnaissance au Gouvernement Togolais, qui, sous la houlette de son Excellence Monsieur le Président de la République Faure Essozimna GNASSINGBE, ne ménage aucun effort dans le cadre de l’organisation de cette conférence qui se tient pour la première fois dans notre pays », a-t-elle indiqué.

Pour Mme Pali-Tchalla, le karité est une meilleure opportunité pour la femme en milieu rural de gagner le pari de sa propre autonomisation financière pour sortir de la pauvreté.

« La Conférence Internationale sur le Karité représente à nos yeux l’occasion rêvée de magnifier et de célébrer ces milliers de femmes, qui au départ de la chaîne de valeur, s’investissent et bravent de nombreux défis pour la vitalité d’un secteur dont la contribution à l’économie nationale n’est pas à négliger », a-t-elle souligné.

Ce rendez-vous de dimensions internationales selon la présidente de la FIKATO, offrira la tribune à tous les acteurs impliqués dans le karité d’échanger et de prendre des engagements pour relever les nombreux défis auxquels leur secteur est confronté. Elle invite tous les acteurs à œuvrer pour la réussite de cette rencontre historique qui ouvrira une nouvelle ère à à leur secteur d’activité.

Reportée sine die en 2020 en raison de la crise sanitaire liée à la covid 19, la rencontre de Lomé inscrit à son agenda des panels de discussion autour des nouvelles tendances, de la demande et les opportunités dans le secteur karité, les implications et opportunités des politiques internationales et régionales, les politiques nationales en Afrique de l’Ouest et les entraves au commerce l’UE, aux États-Unis et en Asie.

Pour mémoire, le Togo est le 7e producteur mondial avec une 25 à 30.000 tonnes/an. La filière emploie 200.000 personnes. Le pays détient 5% du marché mondial, mais voudrait grimper à 10%. Pour renforcer la production, des équipements ont été offerts récemment aux agriculteurs. Le gouvernement réfléchit aussi à une nouvelle stratégie pour cette filière dont la réussite passe nécessairement par la transformation locale.  Le karité est prisé pour ses vertus dans l’alimentation et les cosmétiques.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici