L’association LAN-DO part en guerre contre les violences faites aux filles et aux femmes : une campagne d’information, d’éducation et de sensibilisation organisée à cet effet à Dapaong

by Fana KADOASSO
0 comment
Spread the love

La grande salle de réunion des affaires sociales de Dapaong à servi de cadre à une session de partage et de consultation sur les violences faites aux filles et aux femmes le 21 mai 2022. Organisée par l’association LAN-DO, avec l’appui financier de Plan International à travers le Fonds Youth Challenge Fund (YCF), cette rencontre a réuni les jeunes, les femmes, les communes, la société civile, les ONG, les associations, la chefferie traditionnelle, les acteurs culturels, les artisans, les leaders religieux et les victimes de violences.

Organisée par l’association LAN-DO, avec l’appui financier de Plan International à travers le Fonds Youth Challenge Fund (YCF), le projet vise à créer le changement de comportement pour la lutte contre le mariage d’enfants, les violences basées sur le genre et promouvoir l’accès des femmes aux droits à la planification familiale. Pour y parvenir, l’association compte passer par le théâtre radiophonique, les séances de formation, des rencontres, la campagne digitale, etc. pour toucher le plus de communautés.

Cet atelier a pour objectif de renforcer les capacités des participants sur la lutte contre les violences faites aux filles et aux femmes. Ceci, afin qu’ils puissent s’approprier ce phénomène et orienter avec efficacité et efficience les messages de sensibilisation. Il se situe dans un contexte où certaines inégalités sociales trouvent leur soubassement dans les normes sociales qui leur confèrent une certaine légitimité, consolidée par les communautés qui les adoptent et en font un mode de vie. C’est le cas des mariages des enfants et des violences basées sur le genre.

Les activités du projet vont permettre de créer un changement de comportement pour la lutte contre le mariage des enfants, les violences basées sur le genre et l’accès des femmes aux droits à la planification familiale. Ceci, à travers des rencontres, des ateliers de formation, le théâtre radiophonique, la campagne digitale, etc.

blank

À l’ouverture des travaux, Madame Danhane Yendouname, responsable du projet s’est félicitée du choix son association pour la réalisation du projet. Elle a ensuite décliné les grandes lignes à exécuter avant d’exhorter les participants à une participation active aux différentes communications. « Pour l’ensemble du processus de ce projet, la responsabilité nous incombe à toutes et à tous, aux côtés du gouvernement, de prendre conscience des droits des enfants, de la jeune fille et de la femme et d’agir pour le bien de l’humanité », a-t-elle déclaré.

Le coordonnateur du programme, bureau régional Kara de Plan International, M. Salim Djobo, a d’abord souligné l’importance du projet puis félicité l’association LANDO d’avoir été l’une des trois à être retenue sur le plan national pour la mise en œuvre du projet. Il a ensuite présenté brièvement la mission de l’ONG plan international, ses secteurs d’intervention et la politique de la protection des enfants. Il a, au nom de sa hiérarchie, remercié tous les acteurs de l’association culturelle LAN-DO pour le grand défi qu’ils ont su relever au niveau du Togo et présenter l’ONG Plan International ainsi que la politique de la protection des enfants. Il a pour finir souhaiter un heureux aboutissement à LANDO dans l’exécution afin d’ouvrir d’autres horizons.

blank

L’association culturelle LANDO a deux mois pour changer les mentalités sur la lutte contre les violences faites aux filles et aux femmes dans les savanes.

 

Related Articles

Laisser un commentaire

Are you sure want to unlock this post?
Unlock left : 0
Are you sure want to cancel subscription?
-
00:00
00:00
Update Required Flash plugin
-
00:00
00:00