Mme Sophie LAWSON-ADIGO, Directrice Exécutive de OFED-TOGO donne la raison des signatures de convention de partenariat avec les communes

0
216
Spread the love

Depuis plusieurs années, le Togo s’est engagé dans un processus de décentralisation avec à la clé, l’organisation les 30 juin et 15 août 2019 des premières élections municipales depuis plus de trente ans.
Les nouveaux élus ont une grande responsabilité qui est notamment celle de promouvoir la culture de la participation citoyenne auprès de leurs administrés, en vue de faciliter l’expression des besoins par les populations elles-mêmes. Ce processus concourt à l’élaboration de politiques publiques en adéquation avec les besoins de développement des différentes couches sociales dans nos communautés respectives.
La loi N°2019-006 du 26 juin 2019, portant modification de la loi N° 2007-011 du 13 mars 2007 relative à la décentralisation et aux libertés locales au Togo, modifiée par la loi N° 2018-003 du 31 janvier 2018 favorise la participation citoyenne en reconnaissant l’importance de l’implication des citoyens soit individuellement, soit par l’intermédiaire des organisations de la société civile dans la délivrance des services de base et la définition des politiques publiques.
OFED-TOGO bénéficie dans l’ensemble d’un large capital de sympathie, d’une expertise à ne plus démontrer auprès du public togolais et appréciée par de nombreuses collectivités territoriales telles que les collectivités locales Agou 1, Avé 2, pour ne citer que celles-ci.

Pour la Directrice Exécutive de OFED-TOGO, Mme Sophie LAWSON-ADIGO,  » Au lendemain des élections municipales, un nouveau visage du processus de décentralisation a été enclenché et d’énormes défis sont à relever au niveau des communes malgré la mobilisation constante des ressources en leur faveur par l’Etat. Nous aurons à signer une convention de partenariat avec certaines communes qui auront pour leur part identifié dans leur localité et souligné dans leur Plan de Développement le besoin accrue d’interventions pouvant contribuer à un développement inclusif ; interventions consistant notamment à fournir des appuis sous multiformes aux acteurs/opérateurs économiques ou de potentiel acteurs/opérateurs sociaux pour la plus part vulnérables tels que les femmes et les jeunes, et ce en ligne avec l’axe 3 du Plan National de Développement (PND 2018-2022) repris dans la Feuille de Route Gouvernementale 2021-2025 « .

« OFED Togo veut se démarquer de certaines ONG d’où elle s’est donnée comme mission principale de toucher des dizaines de milliers de personnes progressivement avec leurs programmes dans les domaines de l’alphabétisation, de la santé, de l’éducation, du leadership féminin, de la transformation, de l’entreprenariat agricole, et du développement local participatif afin d’inciter un déclic d’une politique de développement local durable à la base », a-t-elle souligné.

« Nous visons un monde rural libéré de la pauvreté dans lequel les femmes jouissent de leurs droits, sont autonomes sur le plan socio-économique et culturel, actrices clés du bien-être de leurs enfants et du développement de leurs communautés; Nous oeuvrons à promouvoir un essor agricole et rural dans les pays en développement en renforçant les capacités des femmes, en les aidant ainsi à créer un environnement qui assure une meilleure qualité de vie à leurs enfants et à leurs communautés », a souligné Mme Sophie LAWSON-ADIGO.

Elle a rappelé que les objectifs prioritaires de son institution visent à contribuer à l’ autonomisation économique des femmes rurales à travers des projets de développement en agriculture, élevage et transformation des produits agricoles dans des cadres coopératifs (SCOOPS) , au renforcement des capacités des femmes à travers l’éducation non formelle et la formation pour leur permettre d’opérer des choix éclairés et contribuer au développement socioéconomique de leur communautés, à la promotion de l’éducation formelle chez les filles par le biais de programmes et projets d’éducation pour les enfants, à la construction avec les communautés défavorisées d’infrastructures socio-éducatives et sanitaires tels que les ouvrages hydrauliques et d’assainissement, des bâtiments scolaires, des unités de soins, etc.

Il est à noter que depuis sa création en juin 2009, OFED-TOGO intervient dans le secteur agricole, de l’éducation, de la santé, et sur les thématiques de la sécurité alimentaire et de la nutrition, ainsi que du soutien à l’enfance. Elle collabore avec les autorités locales pour apporter des solutions dans ses domaines d’intervention. Au vu de ses réalisations dans toutes ses zones d’intervention à savoir dans les préfectures de Lacs, Vo, Yoto, Zio, Avé, Agou, Haho et Ogou), OFED-TOGO a su démontrer qu’elle est aujourd’hui déterminée à accompagner les collectivités locales pour un développement durable à la base.

                                                                                                             Jean-Marc Ashraf

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici