Journée nationale de l’arbre à Atakpamé : l’association des Jeunes Engagés pour le Développement de l’Ogou (AJEDO) ont participé à la campagne de restauration du couvert végétal

0
349
Spread the love

Tout comme leurs aînés de la préfecture de l’Ogou et plus particulièrement ceux de la commune Ogou 1, les membres de l’Association des Jeunes Engagés pour le Développement de l’Ogou ont marqué de leur emprunt également en jouant leur partition en cette journée du 1er juin 2022 par la mise en terre de 200 jeunes-plants de Khaya (maogen) dans les allés du cimetière de Talo dans la commune Ogou1. Ce 1er juin, pour une énième fois, chaque Togolais a été appelé par le gouvernement à planter et entretenir au moins un arbre.

Pour les premiers responsables de cette association, planter un arbre est un cri d’alarme face aux changements climatiques dont les répercussions s’accentuent au Togo notamment dans la commune Ogou 1.  Aussi, ont-ils convié tous les citoyens venus célébrer cette journée à être des acteurs de la restauration de la biodiversité.

Pour cette nouvelle campagne dénommée 1 Citoyen, 1 Arbre, l’Association des Jeunes Engagés pour le Développement de l’Ogou, a exhorté chaque citoyen de la collectivité locale à planter un arbre afin de participer à la politique de restauration de la biodiversité et surtout à la formation de la ceinture verte voulue par l’exécutif dans leur PDC pour garantir un environnement sain et protecteur.

Un Togo « vert », avec une couverture forestière optimale et un potentiel ligneux diversifié. Pour atteindre cet objectif, l’approche utilisée cible le reboisement systématique d’arbres de forêt et hors forêts pour une finalité essentiellement écologique. En effet, l’importance des forêts pour la sauvegarde de la vie sur terre n’est plus à démontrer, ne serait-ce que sur la base de nos connaissances élémentaires en photosynthèse, en évapotranspiration et les experts ajouteraient son rôle de puits de carbone.

Créée en novembre 2021, l’Association des Jeunes Engagés pour le Développement de l’Ogou œuvre à promouvoir les priorités du gouvernement en matière de développement du secteur forestier, à savoir un cadre stratégique d’investissement pour la gestion de l’environnement et des ressources naturelles au Togo ; le Plan d’Action Forestier National ; et le plan national de développement (PND), qui consacre l’effet 12 de son axe-3 à la gestion durable des ressources naturelles et à la résilience aux effets des changements climatiques.

« Le Togo a pris des engagements en matière de foresterie, dans le cadre des Accords internationaux auxquels il est Partie. Pour preuve, le Togo a adhéré au partenariat REDD+ lors de la conférence sur le climat et la forêt organisée à Oslo en Norvège en mai 2010. Cet engagement montre la volonté du Gouvernement de la République du Togo, à contribuer à la lutte contre les gaz à effet de serre et le changement climatique » a indiqué la Présidente de ladite association, Amevi Edjedo AFOUTOU.

« La nécessité d’une action immédiate pour faire face à la problématique de la déforestation et de la dégradation des écosystèmes forestiers du Togo qui progressent rapidement, préoccupe au plus haut niveau les autorités togolaises. Ainsi, la REDD+ a été reconnue comme un important moyen de réduire des émissions des gaz à effet de serre mais aussi, dans une large mesure, comme une opportunité pour bénéficier de divers services écologiques, économiques et sociaux offerts par la forêt. Un autre exemple concerne l’initiative AFR100 de l’Union Africaine consistant à restaurer sur le continent cent millions d’hectares de paysages et terres dégradés d’ici à 2030. Conformément à la vision environnementale du Chef de l’Etat, Son Excellence, Monsieur Faure Essozimna Gnassingbé, le gouvernement a pris l’initiative d’assurer l’adhésion du Togo à cette initiative régionale avec un ambitieux engagement de restaurer 1.400. 000 ha de terres dégradées au même horizon temporel », a renchérit la Chargée de projet, Akouélé Joséphine DEGBE.

Les membres ont remercié le ministère de l’environnement et des ressources forestières à travers sa direction régionale et ont souligné que l’engagement collectif public-privé est primordial pour la reconstitution du couvert forestier du Togo. « Togolais vient, plantons des arbres pour les générations présentes et futures ».

 

Jean-Marc Ashraf

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici