Hadj 2022 au Togo : le Col. Latta Gnama invite les pèlerins à adopter un comportement responsable pour une bonne réussite du pèlerinage à la Mecque

0
152
Spread the love

Une première vague de 340 candidats au Hadj de cette année a quitté Lomé, le jeudi 30 juin, par vol spécial et une autre par vol régulier a quitté le samedi 2 juillet, pour Médine en Arabie Saoudite. Leur départ de l’aéroport international Gnassingbé Eyadema a été constaté par le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, Gal Yark Damehane et du Directeur Général de l’ANAC, Col. Laen présence de plusieurs personnalités impliquées dans l’organisation.

Le pèlerinage est le cinquième pilier de l’Islam, recommande à ceux qui en ont les moyens. Cette année, ils sont 1087 Togolais à vouloir accomplir ce rite religieux sous l’encadrement de 11 membres de l’organisation. Cette première vague sera ralliée par deux autres qui partent vendredi et samedi pour exprimer leur dévotion à Allah.

Le ministre Yark s’adressant aux pèlerins

Les pèlerins retrouvent le chemin de la Mecque après deux ans de suspension en raison de la pandémie du COVID -19. Alors que le mal n’est pas totalement maitrise, des restrictions ont été faites par le pays hôte notamment sur le nombre et l’âge limite à 65 ans pour tous les pèlerins. Le Togo avec son millier de candidats a vu son nombre diminue de plus de la moitié par rapport aux années antérieures.

Le ministre Yark a, au nom du gouvernement, félicite les pèlerins pour l’opportunité qui leur est offerte d’accomplir le cinquième pilier de l’islam parmi de nombreux candidats. Il a témoigné sa reconnaissance au chef de l’État pour ses initiatives diplomatiques qui ont abouti à la reprise du Hadj pour les musulmans togolais. Aux pèlerins, le ministre a demandé de prier pour le pays et ses dirigeants, particulièrement pour le chef de l’État qui a subventionné le Hadj de cette année. Le ministre Yark les a conviés à la discipline, a la solidarité et au respect des directives du pays d’accueil et des consignes des encadreurs. Il a insisté sur les substances prohibes à éviter comme la drogue, le tramadol ou encore le cola.

Le directeur général de l’Agence nationale pour l’aviation civile (ANAC), Col. Gnama Latta a abonde dans le même sens pour inviter les pèlerins à adopter un comportement responsable pour la réussite du Hadj. Il les a également conviés au respect des consignes des encadreurs et aux heures de convocation. Col. Gnama a aussi parlé des documents à garder sur soi et du marquage des bagages conseillant d’éviter de prendre les bagages des pèlerins des autres pays. « Nous avons des avions sûrs et sécurisés. J’ai eu à attirer leur attention sur l’apport de drogue dans leur bagage. En Arabie Saoudite, ça ne badine pas. Les tramadols, ensuite les sacs de cola qu’ils tenaient ne passent pas. J’ai eu à leur dire de respecter les lois édictées par l’Arabie Saoudite en matière de Hadj, respecter les heures de convocation, respecter surtout les formalités et être ensemble, ne pas se disperser », a-t-il indiqué.

Au nom des pèlerins, le vice-président de l’Union musulmane du Togo, Imam Sani Karim a témoigné sa reconnaissance au chef de l’État pour ses initiatives diplomatiques qui ont abouti à la reprise du Hadj pour les musulmans togolais. Il a rassuré de leur engagement à prier pour le pays et ses dirigeants, particulièrement pour le chef de l’État qui a pris en charge certains frais liés aux frais du Hadj de cette année.

Pour accompagner les pèlerins, la société Moov Africa représentée par son Directeur General, Tabhiret Abdellah, leur a offert des repas chauds avant leur départ.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici