Nouvelle élection des délégués pays du HCTE : Robert Dussey ouvre les candidatures

0
457
Spread the love

Le mandat des membres actuels du Haut conseil des Togolais de l’extérieur (HCTE) arrive à terme en novembre 2022, il faut donc procéder à l’organisation d’une nouvelle élection pour renouveler les délégués -pays pour la deuxième mandature. Le ministre des Affaires Etrangères, de l’Intégration Régionale et des Togolais de l’Extérieur, Prof. Robert Dussey, a procédé, le 18 juillet 2022, au lancement officiel du processus électoral du HCTE.

Le Haut-Conseil des togolais de l’extérieur (HCTE), un organe à vocation représentative pour la diaspora togolaise, présent dans différents pays du monde, renouvelle ses délégués pays. Ce renouvellement se fait à la clôture d’un premier mandat de 3 ans, après la mise sur pied de cette faîtière de la diaspora togolaise, en 2019. Le processus électoral du HTCE est officiellement lancé ce lundi 18 juillet, par le chef de la diplomatie togolaise, Robert Dussey.

S’inscrivant dans le cadre de la mise en œuvre de la feuille de route du Gouvernement pour les Togolais de l’extérieur initiée depuis le 1er avril 2019, le HCTE est un organe consultatif de statut associatif, non partisan, non discriminatoire et à but non lucratif. Il n’est affilié à aucune obédience confessionnelle, philosophique ou politique. S’appuyant sur le Guichet diaspora, le HCTE est l’interface entre le Gouvernement et la diaspora togolaise sur toutes les questions d’intérêt commun et reste le canal privilégié pour engager de façon ordonnée et inclusive les actions de la diaspora dans le processus de développement national.

L’initiative qui vise à renouveler les instances du HCTE permet de fédérer toutes les forces vives de la diaspora en une instance faîtière. En effet, l’organe sert d’interface entre le Gouvernement et les Togolais de l’extérieur. Mis en place suite aux recommandations formulées par la diaspora à ses assises de 2014, il permet de suivre et de coordonner les actions de développement.

Comme il y a trois ans, le processus électoral se déroule entièrement en ligne sur le portail dédié et sera conduit par une commission indépendante. « Comme pour la première édition, le processus électoral se déroulera entièrement en ligne, seul moyen aujourd’hui d’atteindre tous les Togolais de l’extérieur, où qu’ils soient. Une Commission électorale indépendante composée de personnalités jouissant d’une bonne probité morale conduira le processus. », a indiqué à cet effet, le Ministère des Affaires Etrangères, de l’Intégration Régionale et des Togolais de l’extérieur.

« Individuellement, certains délégués se sont distingués par leur disponibilité et leur capacité à fédérer les Togolais de l’extérieur autour de projets communs et surtout à intervenir promptement dans des situations de détresse des compatriotes, en complétant ou en suppléant parfois, l’action des missions diplomatiques et consulaires. Les délégués du HCTE se sont également illustrés comme de véritables promoteurs de l’identité et de la culture togolaise et des défenseurs de l’image de marque de notre pays en initiant ou en soutenant plusieurs manifestations. Je voudrais aussi saluer le premier Président du HCTE, Monsieur ATITSO Kodzovi, dont l’engagement et la disponibilité ont fortement servi l’image de cette nouvelle structure », a déclaré le ministre des Affaires Étrangères qui ajoute, « collectivement, le rôle du HCTE a été essentiel, comme par exemple dans l’organisation des vagues successives de rapatriement de compatriotes bloqués dans leurs pays de résidence par la fermeture des frontières due à la crise sanitaire, comme il l’a été aussi récemment dans l’assistance à nos compatriotes qui furent en difficulté en Ukraine au début de la crise russo-ukrainienne. Je voudrais également saluer la contribution des délégués-pays, particulièrement ceux d’Afrique, lors de la campagne de recensement des Togolais de l’extérieur qui vient de s’achever ».

Des innovations apportées au dispositif 

En se basant sur les enseignements tirés de la première mandature, des mesures sont prises pour améliorer le dispositif et renforcer son efficacité. Ainsi, le nombre des délégués pays est réduit de 77 à 48, “ à raison de 22 pour l’Afrique, 5 pour la zone Amérique-Caraïbes, 7 pour la zone Asie-Océanie et 14 pour l’Europe. Le but est d’avoir un groupe beaucoup plus resserré pour faciliter les interactions et les prises de décisions”, précise Robert Dussey.

Relever des défis

Malgré les résultats encourageants, Robert Dussey a déclaré reconnait qu’il reste d’importants défis à relever. « Aucune œuvre humaine n’étant parfaite, nous, en tant qu’administration, avons tiré des enseignements de cette première expérience. Des innovations ont été apportées au dispositif pour l’améliorer et renforcer son efficacité, en tenant compte des réalités de terrainJe lance un appel solennel à tous les compatriotes qui souhaitent librement se porter candidats ou être électeurs à se mobiliser et à consulter le site www.diasporatg.org où toutes les informations pertinentes sont publiées », a souligné le Prof Dussey.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici