Journée internationale de la femme africaine : l’apothéose a eu lieu à Sola dans la Binah

0
364
Spread the love

Le Togo comme la plupart des pays africains a célébré ce dimanche 31 juillet 2022, la journée de la femme africaine. En prélude à cette journée, le ministère de l’Action sociale, de la Promotion de la Femme et de l’Alphabétisation a initié plusieurs activités sur toutes l’étendue du territoire nationale. L’apothéose de la journée de la femme africaine a eu lieu ce dimanche 31 juillet 2022, à Sola dans la préfecture de la Binah. C’est le directeur de cabinet du ministère de l’Action sociale de la Promotion de la Femme et de l’Alphabétisation qui a représenté la Ministre de l’Action sociale, de la Promotion de la Femme et de l’Alphabétisation à cette cérémonie.

La date historique de 1962 souvent retenue pour cette journée est le 31 juillet 1962. Ce jour-là, à Dar es Salaam (Tanzanie), des femmes de tout le continent africain s’étaient réunies pour la première fois et avaient créé la première organisation de femmes, la « Conférence des Femmes Africaines » (CFA). Cette conférence deviendra Organisation Panafricaine des Femmes (OPF) après le Congrès de Dakar (Sénégal) en 1974 où le 31 Juillet a été consacrée Journée de la Femme Africaine. La libération totale du continent africain, l’élimination de l’apartheid et l’instauration d’une justice commune qui défende les droits de l’Homme en tant qu’être humain, devenaient alors les objectifs prioritaires du mouvement. Le rôle historique joué par les femmes en Afrique témoigne de leur capacité de réaliser et conduire les changements sur le continent. Cette année le continent africain a choisi comme thème « Femmes africaines clé de la sécurité alimentaire et nutritionnelle ». Pour cette 60èm édition de la célébration de la journée de la femme Africaine, le Togo pour sa part, a retenu comme thème : « l’autonomisation économique des femmes au Togo : obstacles et défis ». Ce thème s’inscrit dans la droite ligne de la feuille de route gouvernementale visant à renforcer l’inclusion et l’harmonie sociales, consolider la paix et assurer un environnement propice aux femmes dans la gestion de leurs affaires.

Pour marquer cette journée, le ministère de l’Action sociale, de la Promotion de la Femme et de l’Alphabétisation a initié plusieurs activités au profit des femmes à travers le pays. Il s’agit des sensibilisations sur le thème national dans les régions ; des émissions radio-Télévisées ; des causeries débats et la distribution des intrants agricoles à des groupements.  L’apothéose de la journée de la femme africaine s’est déroulé à Sola dans la préfecture de la Binah (Région de la Kara). C’est le directeur de cabinet du ministère de l’Action sociale, de la Promotion de la Femme et de l’Alphabétisation monsieur Gani Koffi qui a représenté la Ministre de l’Action sociale de la Promotion de la Femme et de l’Alphabétisation à cette cérémonie.

L’objectif de cette célébration est de faire avancer les actions en faveur de l’égalité des genres et l’autonomisation des femmes.  C’est aussi une occasion pour les femmes, d’échanger entre elles, et d’agir en renouvelant les plaidoyers à l’endroit des décideurs, pour une accélération dans la prise en compte des revendications qui concernent l’amélioration des conditions de vie et de travail des femmes africaines, de même que la reconnaissance de tous leurs droits.

 

Le représentant de la Ministre de l’Action sociale de la Promotion de la Femme et de l’Alphabétisation a saisi cette occasion, pour rappeler quelques efforts déployés par le Gouvernement dans le cadre de la politique de l’autonomisation économique de la femme. Il s’agit entre autres ; du programme de formation des femmes des marchés du Togo en leadership et gestion des microentreprises ;du projet d’autonomisation des femmes rurale au Togo (PAFeRT) ; du fonds national de la finance inclusive (FNFI) en 2014 et ses produits (AJSEF, AGRISEF, PS, PAS, APSEF, N’kodédé, KIFFE) ; du  projet d’appui à l’inclusion financière des femmes vulnérables (PAIFFV) en 2016 ; de l’octroi de quotas de 25 % aux femmes chefs d’entreprise dans la passation des marchés ; du mécanisme incitatif de financement agricole (MIFA).

Malgré ces efforts, de nombreux défis restent encore à relever.  Ces défis sont liés aux difficultés d’accès aux crédits par certaines femmes, aux opportunités d’affaires et à la gestion de leurs microentreprises, sans oublier la persistance des pesanteurs socio-culturels qui constituent également un obstacle majeur à l’épanouissement harmonieux et intégral des femmes.

Par la même occasion, monsieur Gani Koffi a au nom de la Ministre de l’Action sociale lancé un appel aux partenaires techniques et financiers en ces termes : « je lance un appel à tous les partenaires techniques, financiers, et à tous les acteurs et actrices de développement, chacun à son niveau pour plus d’actions visant à relever les défis et les obstacles pour l’autonomisation efficace de la femme au Togo ».

Il faut rappeler que la Journée africaine de la Femme est une occasion de rappeler que les femmes sont dans une mobilisation permanente pour faire valoir leurs droits et sont prêtes à apporter leur contribution à la mise en œuvre de toutes les stratégies concourant à leur autonomisation et à consolider l’égalité entre elles et les hommes.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici