Appropriation des dispositions relatives aux articles 74, 82 et 143 de la loi portant code de l’eau : les acteurs de production d’eaux conditionnées du Grand-Lomé sensibilisés

by Fana KADOASSO
0 comment
Spread the love

Un atelier à l’intention des acteurs du sous-secteur de production d’eaux conditionnées du Grand-Lomé a été ouvert ce 4 aout 2022, à Lomé. Organisé par le comité interministériel de contrôle de la production et de l’exploitation des eaux minérales et de sources au Togo, cette rencontre vise à sensibiliser les acteurs afin qu’ils s’approprient les dispositions relatives aux articles 74, 82 et 143 de la loi 2010-004 du 14 juin 2010 portant code de l’eau.

Les eaux de boisson en sachets communément appelées « Pure water » sont présentées comme des eaux minérales, mais elles ont complètement changé les habitudes des Togolais en matière de consommation des eaux de boisson.

Tenant compte de la demande croissante en « Pure water », les commerçants et les revendeurs engagés dans ce commerce ont diversifié leurs sources d’approvisionnement et des réseaux de contrefaçon emballant des eaux d’origine douteuse et dans des conditions hygiéniques très déplorables ont envahi les coins de Lomé et la plupart des villes de l’intérieur du pays.

Pour remédier à cette situation et prévenir la population des dangers potentiels liés à la consommation grandissante de ces eaux de qualité douteuse, le comité interministériel de contrôle de la production et de l’exploitation des eaux minérales et de sources au Togo a organisé un atelier de sensibilisation à l’endroit des acteurs du sous-secteur de production d’eaux conditionnées du Grand-Lomé.

Au cours des travaux, plusieurs communications, notamment : « Le code de l’eau et la régulation du sous-secteur de production d’eaux conditionnées », « Le cahier de charges de production d’eaux conditionnées au Togo » et « Les bonnes pratiques d’hygiène dans une unité de production d’eau » ont été présentées.

Ouvrant les travaux, le chef division Etudes et Informations sur l’eau, représentant le directeur des ressources en eau, M. Kpadja Agouda, a souligné que l’accès à potable pour tout Togolais demeure une priorité du gouvernement car, « l’eau, c’est la vie » dit-on.

Il fait savoir que depuis 2013, des ateliers de sensibilisation et d’informations des acteurs concernés ont eu lieu sur l’ensemble du territoire au cours desquels le cahier de charges de production, d’exploitation et de commercialisation des eaux conditionnées au Togo leur est présenté.

« A ce jour, seulement soixante-neuf (69) producteurs ont leur agrément tandis qu’un nombre non maitrisé de producteurs opèrent sur le territoire et déversent leurs produits sur le marché sans agrément et au mépris de la règlementation en vigueur », a-t-il déploré.

A cet effet, M. Agouda a invité les participants à s’approprier les dispositions relatives aux articles 74, 82 et 143 de la loi 2010-004 du 14 juin 2010 portant code de l’eau.

Related Articles

Laisser un commentaire

Are you sure want to unlock this post?
Unlock left : 0
Are you sure want to cancel subscription?
-
00:00
00:00
Update Required Flash plugin
-
00:00
00:00