Lutte contre le terrorisme : le gouvernement et les acteurs politiques ensemble pour trouver une solution à la situation sécuritaire dans le pays

0
542
Spread the love

Le Premier ministre, Victoire Tomégah-Dogbé, a présidé une rencontre le jeudi 4 août à la primature entre le gouvernement et les représentants des partis politiques sur la situation sécuritaire dans le pays. La rencontre s’est déroulée dans les locaux de la primature au-delà d’être un cadre d’échanges constructifs a été l’occasion d’informer l’ensemble des acteurs de l’état de la situation sécuritaire, d’expliquer le bien-fondé des mesures prises, des actions engagées dans la région des Savanes et sur toute l’étendue du territoire national par le Chef de l’Etat depuis la toute première attaque terroriste repoussée par les forces de sécurité et de défense.

Au cours de cette rencontre d’échanges, les acteurs politiques ont été entretenus, entre autres, sur l’historique du terrorisme et la cartographie sous régionale, les dispositions et mesures sécuritaires, administratives, économiques et sociales prises dont la mise en œuvre de l’état d’urgence sécuritaire et le plan d’urgence pour la résilience de la région des Savanes. « La réunion a permis de recueillir les contributions des acteurs politiques dans le but d’améliorer les initiatives déjà mises en œuvre afin de faire face à la menace terroriste », a indiqué le communiqué du gouvernement. Dans un esprit de gouvernance concertée et de promotion du dialogue, précise le communiqué, « le gouvernement a salué l’ensemble des partis politiques pour leur intérêt manifeste, ainsi que les échanges fructueux qui s’inscrivent dans le cadre des consultations régulières qui sont menées avec l’ensemble de la population ».

Dans un élan de patriotisme et d’engagement le parti Union pour la République (UNIR) a appelé à un sursaut national et à une urgence dans l’intérêt de la paix et de la sécurité au Togo. “Nous saluons cette initiative du Chef de l’État qui est un appel de la patrie. Une invite à un sursaut de patriotisme à se mettre ensemble parce que nous ne sommes pas à l’heure où les considérations politiques devraient prendre le dessus sur les intérêts nationaux. Nous devons nous retrouver dans une sorte de pacte patriotique afin de pouvoir mener ce combat et enrayer ce phénomène. À une guerre asymétrique, il faut des réponses asymétriques. Nous rendons hommage aux militaires pour le travail qui est fait sur le terrain”, a dit le Militant Atcholi Aklesso, Secrétaire Exécutif du parti Unir.

Atcholi Aklesso, Secrétaire Exécutif du parti Unir

Le parti Unir a aussi montré sa disponibilité aux mesures que prendra Faure GNASSINGBE et son gouvernement. Dans l’ensemble, ils ont exprimé à la Première Ministre, leur volonté de soutenir cette volonté du Chef de l’État à poursuivre cette politique d’écoute et de proximité avec les populations et les acteurs politiques. Tous les partis ont alors formulé des propositions et renouvelé leur disponibilité. Des solutions doivent donc être trouvées par le gouvernement pour lutter efficacement contre le terrorisme. « C’est le Togo dans son entièreté qui est attaqué, dans ce contexte, naturellement, l’union de toutes nos forces, de toutes les forces politiques face à l’adversité, est indispensable », fait valoir Christian Trimua, porte-parole du gouvernement.

Cette démarche du gouvernement a été saluée par l’ensemble des leaders partis politiques. Pour l’opposant Gerry Taama, cette rencontre a permis de lever des doutes sur ce qui se passe dans la région des savanes. Il a détaillé à la presse, les trois propositions de son parti ‘le Nouvel Engagement Togolais’ au gouvernement togolais. « D’abord, nous avons demandé au gouvernement de faire en sorte que la précarité ne soit pas le terreau du terrorisme dans le nord. Ensuite, de veiller en la cohésion entre les populations locales et les forces de défense pour plus d’efficacité de la lutte anti-terroriste, et enfin, tout est urgent. C’est tout le pays qui est sinistré aujourd’hui avec le terrorisme et la crise de la vie chère. Nous avons demandé au gouvernement de ne pas commettre l’erreur de s’occuper uniquement de la région des savanes et délaisser les autres », a-t-il expliqué.

Pour sa part, Dr Aubin Thon, le Président du parti NOVI (Nouvelle Vision) fait savoir qu’il a suggéré au gouvernement d’ajouter une riposte communautaire à la lutte militaire sur le terrain. « Cette riposte communautaire serait de mettre sur pied un fonds de soutien à la société civile, la presse et les partis politiques pour jouer le rôle d’intermédiaire entre la population et les forces de l’ordre. Puisque le grand problème du gouvernement sur le terrain, c’est le manque de cohésion entre ces deux entités » a-t-il expliqué à la presse.

« La question du terrorisme est une question qui concerne tous les togolais. Ce n’est pas une question partisane et engage chaque citoyen et l’avenir de notre nation », a réitéré Prof Komi Wolou, secrétaire national du Pacte socialiste pour le Renouveau (PSR).

Rappelons que depuis novembre 2021, des attaques ciblées sont enregistrées dans le nord du pays faisant des victimes au sein des populations et des forces armées togolaises.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici