Contribution de l’agropastoralisme au budget des communes de l’AIDAAP : Des résultats satisfaisants mais à améliorer

0
192
Spread the love

« En 2021, les taxes d’exploitation de bétail ont rapporté un peu plus de 5 millions de francs dans les caisses de la commune, contre 4,702 millions de francs pour la commune de Haho 1, et 710.000 francs pour Est-mono 1 », selon des informations financières rendues publiques jeudi 18 août dernier à Anié, localité située à environ 190 kilomètres au nord de Lomé, au cours d’un atelier multi-acteurs de la filière agropastorale dans Plateaux-Est.

La ville d’Anié a accueilli un atelier stratégique de réédition de compte de la filière agropastorale dans la partie Est de la région des Plateaux regroupée au sein de l’Association intercommunale pour le développement de l’agropastoralisme et autres actions de développement dans les Plateaux (AIDAAP). Cette rencontre multi-acteurs vise non seulement à faire la présentation des données de la filière de chaque commune membre de l’AIDAAP mais aussi à échanger pour améliorer les recettes issues de cette filière.

« Cette rencontre permettra d’échanger autour des activités de l’agropastoralisme dans les territoires de l’AIDAAP, ressortir les difficultés rencontrées dans la gestion de cette filière, renforcer les capacités des communes surtout des services financiers pour présenter l’apport de ce secteur dans les recettes des communes », a expliqué Victor ATARA, maire de la commune Anié 2, tout en rappelant la nécessité de prendre des résolutions pour une bonne gouvernance dans la gestion des recettes de l’agropastoralisme.

Dans la conscience collective, la mobilité du bétail est appréhendée comme source de conflit alors qu’en réalité, elle génère beaucoup de recettes que la population ignore. C’est pourquoi, « cette réunion est initiée pour ressortir l’importance de la filière agropastorale dans la mobilisation des ressources au niveau des communes membres de l’AIDAAP et d’autres activités annexes » a souligné Alidou Alassani, président de la Fédération nationale des professionnels de la filière bétail et viande du Togo (FENAPVIBTO).

Selon lui, les financiers ont bénéficié de deux formations dans le cadre de la mise en œuvre du projet régional PAMOBARMA (projet d’appui à la mobilité du bétail pour un meilleur Accès aux Ressources et aux Marchés en Afrique de l’Ouest) pour faire ressortir dans leur bilan, les activités de la mobilité du bétail.

« Nous allons collaborer avec les forces de sécurité pour dénoncer toutes les personnes qui voudraient perturber le bon développement de la filière afin de promouvoir le vivre-ensemble et la cohésion nationale », a martelé le patron de la FENAPVIBTO.

Pour Colonel Soulé Abderman, préfet de l’Anié, le bétail a une importance transversale car il est utile dans l’agriculture, le transport et les rites culturels. C’est pour cela que le gouvernement initie des actions pour son développement entre autres le projet d’aménagement de zones agropastorales pour la sédentarisation du bétail. Il a exhorté les acteurs à rechercher des solutions définitives à la mobilité du bétail ainsi que les voies et moyens pour gérer les conflits entre agriculteurs et éleveurs.

Le préfet de l’Anié a invité les communes à une utilisation efficiente et efficace des recettes collectées pour prouver aux partenaires et bailleurs la transparence et la bonne gouvernance.

Une contribution non-négligeable dans le budget des communes

Les deux sessions de formations ont permis aux financiers des mairies de pouvoir ressortir la part des recettes de la filière agropastorale dans le budget communal.

Ainsi pour l’année 2021, les données ci-dessous ont été rendues publiques : Dans la commune de Haho 1, les prévisions s’élèvent à 5,4 millions contre 4,702 millions de francs réalisés Dans la commune Est-Mono 3, les prévisions s’élevaient à 680.000F contre 710.000F de réalisés soit un taux de recouvrement de 110% pour la taxe de pâture ; Dans la commune Anié 1, le taux de recouvrement des taxes d’exportation de bétail est 108% pour un recouvrement total estimé à 5,049 millions de francs CFA ; le droit de chargement de bétail a rapporté 685.200F à la commune. Les taxes d’exploitation de bétail représentent 12% des taxes non-fiscales dans les recettes collectées dans la commune Anié 1.

« L’analyse de tous ces documents montre que l’agropastoralisme est une activité qui contribue en grande partie au développement des communes par les taxes perçues dans ce secteur, pour cela nous devons mener des actions pour pérenniser les activités qui entourent ce secteur et favoriser la cohabitations éleveur agriculteur », a expliqué Arouna M. MOUHAMAM, comptable à la mairie Anié 1.

Cette rencontre a été l’occasion pour les Maires de l’espace AIDAAP a partagé les conclusions de leurs différentes missions d’étude et d’échanges d’expérience transfrontalière sur la gestion de la filière bétail Viande au Bénin.

En rappel, le PAMOBARMA a été lancé en septembre 2018 à Dapaong. Il a pour objectif de sécuriser la mobilité des troupeaux, leur accès aux aménagements agropastoraux et aux infrastructures marchandes notamment au niveau transfrontalier. Pour y parvenir, 3 résultats principaux seront recherchés :  (i) Les Organisations de la Société Civile, les Collectivités Locales et les services de l’Etat ont une connaissance partagée des enjeux de l’agropastoralisme au niveau international, national et local ; (ii) Les capacités de production et de mise en marché pour les agropasteurs sont améliorées et (iii) Un développement cohérent et pérenne de la filière reposant sur une contractualisation CL/OSCP est assuré au niveau de chaque territoire stratégique transfrontalier.

La FENAP dans l’atteinte du résultat 2 à sécuriser une piste de 75 km avec 10 comités de suivi, deux points d’eau et une aire de repos. Pour l’atteinte de ces objectifs l’ONG française Acting For Life (AFL) a procédé au renforcement de capacités des services financiers des communes de l’AIDAAP à travers deux sessions de formations.

                                                                                                               Anderson AKUE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici