Respect du prix du gaz butane : le DG Abe et le SG Yakpey du ministère du commerce font une descente surprise sur le terrain pour s’assurer de l’application des mesures du gouvernement

by Fana KADOASSO
0 comment
Spread the love

Au Togo, outre les denrées alimentaires qui ont vu les prix flambés sur le marché, on enregistre également une augmentation vertigineuse du prix du gaz butane ces dernières semaines en raison de la réduction de la subvention de l’État pour ce produit. Ainsi, face à la spéculation sur le marché, le gouvernement a régulé le prix du gaz en fonction de la subvention octroyée. Seulement les prix tels qu’harmonisés par le gouvernement ne sont respectés. D’où une descente du Directeur Général du Commerce, M. Abe Talime et le Secrétaire Général dudit ministère, Comlan Nomadoli Yakpey sur le terrain le mardi 23 août 2022, pour amener les opérateurs économiques à respecter les prix. Dans une note de service adressé aux directeurs régionaux du commerce, le ministre en charge du commerce Kodjo Adedze leur demande d’intensifier les contrôles ceci pour mettre de l’ordre sur les marchés.

Une station Totale qui a respecté les consignes

Une équipe du ministère en charge du commerce a fait une descente de constatation le mardi 23 août en vue de vérifier l’inscription et l’application réelle des nouveaux prix chez les vendeurs. L’équipe était dans certaines stations d’essence et chez des détaillants (par kg).

Le but de cette descente est de contrôler si les nouveaux prix fixés par le gouvernement sont affichés et respectés par les stations et boutiques de vente de gaz. Les équipes, l’une conduite par le secrétaire général dudit ministère, Comlan Nomadoli Yakpey et l’autre par le directeur général du Commerce, Abé Talime, ont sillonné des stations de vente de gaz à Lomé, notamment les stations Total du Palais des Congrès de Lomé, Nyékonakpoè, Adjololo, Tokoin-Centre, Attikoumé et Djidjolé. Elles ont également fait le contrôle dans les stations CAP Nyékonakpoè, Zener, ainsi que dans quelques points de vente de gaz en détail.

blank

M. Comlan (en veste) à un dépôt de vente de gaz

Cette équipe du ministère du Commerce a pu constater que les prix sont bien inscrits dans certaines stations, par contre non-inscrits chez d’autres, ou encore plus ou moins lisibles. Des gérants ont été rappelés à l’ordre ou convoqués.

Selon M. Comlan Nomadoli Yakpey, cette sortie inopinée intervient sur instruction du ministre pour exiger des structures de vente de gaz, l’application des prix ajustés par le gouvernement. « Nous avons fait le tour des stations et nous avons remarqué que les prix sont affichés, mais tantôt c’est écrit à la main, tantôt c’est imprimé et c’est diversement apprécié. Nous avons remarqué que les gens ont écrit les chiffres, mais n’ont pas mis l’unité qui est le franc CFA. Nous avons donc insisté pour que les prix soient affichés de façon visible et lisible, de sorte que de loin le client ou le consommateur puisse le voir pour qu’il n’y ait pas d’amalgame », a expliqué M. Comlan.

blank

M. Abe s’entretenant avec les gérants

Pour le Directeur Général du Commerce, M. Abé Talime,  le gouvernement a subventionné les prix du gaz, et il est inscrit dans la loi sur la concurrence que les prix doivent être affichés. « C’est dans ce cadre que des équipes de contrôle du ministère sont sorties pour s’assurer de l’application des mesures du gouvernement. Ce que nous avons constaté est que certaines stations ont affiché les prix et d’autres ne l’ont pas fait. Celles qui ne l’ont pas affiché ont été sommées à le faire avant le départ de l’équipe de contrôle et une convocation au ministère en charge du Commerce leur a été adressée », a-t-il laissé entendre.

M. Abe a précisé que tous les acteurs doivent respecter ces prix et les consommateurs peuvent dénoncer les cas où les prix ne sont pas respectés en appelant le numéro vert « 8585 ». « Tous ceux qui sont convoqués pour n’avoir pas respectés les consignes du gouvernement seront sanctionnés. Les sanctions vont des amendes jusqu’à la suspension des autorisations ou agréments », a-t-il fait remarquer. Le Directeur Général rappelle que tous ceux qui ont fait la commande avant la revue à la baisse des prix de gaz doivent s’entendre avec leurs distributeurs qui ont déjà accepté prendre toutes les dispositions pour le respect de ces prix.

Comme on le voit bien, le ministre en charge du commerce Kodjo Adedze veut mettre de l’ordre sur les marchés. Il a, à travers une note de service signé ce 24 août 2022, demandé aux directeurs régionaux de commerce d’intensifier les contrôles.

blank

le ministre Kodjo Adedze

« Je vous demande de prendre des dispositions urgentes pour intensifier les contrôles sur les marchés, dans les boutiques et supermarchés, stations d’essence et dépôts de vente notamment de gaz butane, farine de blé, huile végétale et ciment dans vos régions respectives en vue de vous assurer de l’affichage et du respect des prix en l’occurrence, ceux plafonnés par le gouvernement pour les produits de première nécessité », a-t-il écrit.

Selon cette note, tout auteur de pratiques anormales au commerce va être sanctionné conformément à la réglementation en vigueur. Le ministre demande alors aux Directeurs régionaux de commerce de lui faire un compte-rendu hebdomadaire, journalier au besoin ou pour tout obstacles rencontrés dans la mise en œuvre des présentes mesures.

Pour rappel, le communiqué du gouvernement relatif à l’ajustement des prix du gaz stipule que le prix actuel d’un kilogramme de gaz est à 790 FCFA. La bombonne de 6 kg est à 4740 FCFA et celle de 12,5 kg à 9875 FCFA.

Related Articles

Laisser un commentaire

Are you sure want to unlock this post?
Unlock left : 0
Are you sure want to cancel subscription?
-
00:00
00:00
Update Required Flash plugin
-
00:00
00:00