Fin de la deuxième session ordinaire de la commune Wawa 2 : le Maire Bossiade Koudjo ambitionne de faire de cette commune une référence et rayonnante avec une économie prospère

0
495
Table d'honneur
Spread the love

Le conseil municipal de la commune Wawa 2 a clôturé à Gbadi N’kougna chef-lieu de la commune, sa deuxième session ordinaire de l’année 2022, consacrée à l’examen du bilan à mi-parcours de leur mandature et à la présentation par les commissions permanentes le compte du premier semestre de l’année en cours. La cérémonie d’ouverture a été présidée par le préfet de Wawa, Somenu Atsu Yinassè en présence du Maire Bossiade Koudjo. Ils étaient entourés des chefs des cantons des communes de Wawa 1, Wawa 2, et Wawa 3, des chefs des cinquante-six villages de la commune de Wawa 2, des reines mères, des chefs de collectivités, des présidents CVD et CDQ, des chefs de quartier, des responsables des églises et des mosquées, des chefs de services, et des personnes ressources. Ceux-ci ont eu droit à des communications relatives à la taxe d’habitation, et le projet de réforme foncière pour l’accroissement de la productivité agricole. Le conseil a saisi cette opportunité pour inviter les populations à accompagner le maire dans ses actions en faveur du développement de la commune.

Chefs cantons et de villages

Le conseil municipal de la commune Wawa 2, a clôturé à Gbadi-N’kougna, chef-lieu de la commune sa deuxième session ordinaire de l’année 2022. Démarré le lundi 22 août dernier, le conseil municipal a présenté à l’assistance le bilan à mi-parcours de la mandature, la population a écouté des communications, relatives à la taxe d’habitation, à la réforme foncière pour l’accroissement de la productivité agricole. D’autres points non moins importants ont été débattus au cours des travaux dans la dynamique d’amélioration des conditions de vie des administrés.

Le maire Bossiade Koudjo, dans son mot de bienvenue a d’abord souligné sa volonté de construire un environnement prospère, et de faire de la commune de Wawa 2 une commune de référence, mais fait-il remarqué, celle-ci se heurte malheureusement, à une situation très peu stable. Il a remercié les différents acteurs pour leur sens élevé de responsabilité et de discernement et félicité le Préfet de Wawa, pour sa présence à chaque session, ce qui selon lui traduit son attachement au bon déroulement de sa commune, et reflète la constance et la franchise de son appui au combat qu’il mène au quotidien, pour le désenclavement et le rayonnement de la commune.

Le maire de Wawa 2, tout en saluant le travail opiniâtre abattu par les conseillers municipaux, les a invités à davantage d’engagement, et d’abnégation, dans un dessein toujours poussé vers la recherche du consensus afin de pouvoir obtenir les résultats escomptés. C’est pour cela qu’il leur a demandé de laisser de côté les débats peu féconds car dit-il, de très grands défis reste à relever dans un très peu de temps. Enfin conseil a invité les populations à accompagner le maire dans ses actions en faveur du développement de la commune.

 Bilan à mi-parcours

 Cette session a été l’occasion pour le maire de Wawa 2, Bossiade Koudjo de faire le bilan à mi-parcours de la gestion qui a été faite. Ainsi dans sa vision de faire de Wawa2, une commune rayonnante, à économie prospère, basée sur la valorisation des ressources locales, la municipalité étant une commune rurale, à sa genèse, tout est à construire, tout est utile et tout est urgent. C’est pourquoi, pour éviter de naviguer à perte, le conseil communal, malgré vents et marée, consenti de perdre beaucoup de plumes pour doter la commune d’un Plan de Développement Communal (PDC), outil de planification et du développement local durable et inclusif. La mairie s’active acharnement pour sa vulgarisation et sa mise en œuvre.

Dans le secteur de l’éducation, dans le souci d’améliorer la capacité d’accueil, la mairie a construit dans la commune quatre (4) hangars améliorés, à trois salles de classe, notamment, à l’EPP Gbadi N’kougna B, Adomi B, Mama Copé, et au CEG Adomi. La toiture de l’EPP Agbo Copé A a été réhabilitée, et le bâtiment scolaire du CEG de Gobé, en état de délabrement avancé, et la toiture du bâtiment scolaire de l’EPP Ona, décoiffée par une tempête, ont été réaménagés. Pour renforcer la capacité d’accueil dans certains établissements scolaires, des tables bancs ont été fournis.

Dans le secteur de l’économie rurale, des efforts ont été consentis pour construire, équiper et installer des postes de contrôle à chaque sortie de la commune et à certains points stratégiques. Ainsi la commune contrôle la sortie des produits à Tétébé, Botokou, Zomenou, Kouma-Kwanta, Gobé, Ona, Adomi, Ekèto-Elavagno, Ekèto et Gbadi-N’kougna. Ensuite, des hangars ont été construits au marché de Gobé, Adomi, et les populations ont été soutenues avec des paquets de tôle pour la construction de hangars au marché de Zomenou et Naname. On note également la construction de hangars de marché à Agbo-Copé, où un terrain a été acquis, et dont le prestataire s’avère être ANADEB, démarrera très bientôt selon la disponibilité de l’organisation. Venant à la gestion durable des ressources et à la protection de l’environnement, le conseil a opté pour l’adaptation, en œuvrant pour l’électrification de la commune à base de l’énergie solaire. En cela un marché a été décroché avec la société SOLERGIE un contrat de location- vente de Soixante-seize (76) Solergie Box qui permettent d’éclairer 27 villages.

À ce jour, les bureaux de la mairie, le lycée de Gbadi N’kougna, l’EPP Gbadi N’kougna A, la Gendarmerie de Gbadi N’kougna, la police de Eketo, et vingt-sept (27) villages sont éclairés. Pour renforcer la couverture forestière, vingt mille (20 000) plants sont déjà mis en terre dans le but d’aider le gouvernement à réaliser son ambitieux programme d’un milliard d’arbres plantés à l’horizon 2030.

Pour faciliter la tâche aux agents de recouvrement et l’accès aux services à la population de wawa2, la commune est dotée de trois (3) motos. Des fournitures et des matériels de bureaux, ainsi que des outils informatiques ont été acquis pour un fonctionnement plus efficient et plus adapté et des bureaux d’État civil sont en cours de construction actuellement à Gobé.

Par ailleurs, dans le cadre de l’amélioration de l’accès à l’eau potable, la commune a pris toutes les dispositions jugées utiles, pour fignoler les dossiers, en vue de la construction du château d’eau à Eketo, garantissant ainsi la sécurisation des sites de captage, du champ solaire, du traitement et du château et bien plus la réalisation d’un forage photovoltaïque à Gbadi-N’kougna, projet dont la remise de site au prestataire, ANADEB, a eu lieu le mercredi 17 août dernier. Dans le cadre de l’urbanisation, il a été tout mis en œuvre pour doter la commune d’un schéma directeur, précieux document en cours d’élaboration.

En outre, la commune a décoché, un partenariat avec la commune Roccavaldina, en Italie et entend, en cela, en profiter pour mettre en œuvre son Plan de Développement Communal (PDC), où loge sa vision, déclinée en quatre (4) programmes et dix-huit (18) projets.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici