Intercommunalité : la Communauté des Communes d’Amou portée sur les fonts baptismaux pour développer et construire une vision commune

0
607
Spread the love

Trois communes de la Préfecture de l’Amou se mettent ensemble pour mutualiser leurs énergies pour mieux faire face aux défis et enjeux des actions de développement de leur commune respective, ceci à travers l’intercommunalité regroupé au sein au sein d’une entité dénommée « Communauté Communes d’Amou (CCA) ». La cérémonie du lancement des activités de cette entité a eu lieu à la Mairie d’Amlamé le jeudi 25 août 2022 en présence de la Faîtière des communes du Togo (FCT) et du représentant du ministre de la Décentralisation. On notait aussi la présence du PM Komla Mally, du ministre Gabriel Attigbé Ihou, Vice-président Unir-Plateaux, du directeur de cabinet, M. Assedi, du préfet de l’Amou, Bissalouwè Koufama, des chefs service et chefs cantons ainsi que plusieurs personnalités.

Les personnalités,(on reconnaît 2ème à partir de la droite), le PM Komla Mally

Trois communes se mettent désormais ensemble, pour mieux faire face aux défis et enjeux des actions de développement de leur commune respective. Il s’agit de la commune Amou 1, 2 et 3. ». La cérémonie du lancement a eu lieu à la Mairie d’Amlamé le jeudi 25 août 2022 en présence de la Faîtière des communes du Togo (FCT) et du représentant du ministre de la Décentralisation. On notait aussi la présence du PM Komla Mally, du ministre Gabriel Attigbé Ihou, Vice-président Unir-Plateaux, du directeur de cabinet, M. Assedi, du préfet de l’Amou, Bissalouwè Koufama, des chefs service et chefs cantons.

Les membres du bureau de la CCA

Cette coopérative a été effective et ceci à travers le lancement de ce que les responsables desdites communes appellent l’intercommunalité, une entité pour développer, construire une vision commune. « Nous pensons que l’organisation de l’intercommunalité nous donnera encore plus de moyens. C’est un début. C’est accomplissement qui est la création mais c’est un début d’action à entreprendre pour avoir de bon résultat », a déclaré, Kossi Woledji, 1er vice-président.

Kossi Woledji, 1er vice-président de la CCA

Le mariage entre ces trois communes a été donc scellé, ceci après un long processus démarré depuis 2020. Une manière pour les trois communes de conduire de manière collective le développement de leur commune et surtout mutualiser leurs efforts pour mieux servir leurs communautés locales.

Selon M. Joseph Kokou Logossou, consultant en développement, l’avantage de cette intercommunalité c’est cette coopération, cette solidarité, cette mutualisation qui s’installe entre les communes membres.

M. Joseph Kokou Logossou, consultant en développement

« Aujourd’hui que nous sommes au lancement officiel, c’est-à-dire que la première partie de tout ce processus est finie en termes d’initiation de création, qui va déboucher sur la phase 2, qui sera l’opérationnalisation ou la fonctionnalité du conseil communautaire, plus la troisième partie, les projets, les programmes, la mobilisation des ressources pour financer les projets de développement de la commune.  Quand on est plusieurs réunis avec les moyens réunis, ça allège la tâche, la charge pour chaque commune pris individuellement. Donc l’avantage essentiel de l’intercommunalité, c’est cette coopération, cette solidarité, cette mutualisation qui s’installe entre les communes membres », a-t-il expliqué.

Au terme des travaux de deux jours, cette intercommunalité, dénommée « Communauté de la Commune d’Amou’CCA) », a mis en place un conseil communautaire composé de délégués et du bureau exécutif de trois membres, présidé par Mey Gnassingbé, maire de la commune Amou 2. Celui-ci s’est réjoui de cette coopération, qui selon lui est un nouveau chantier qu’ils viennent d’ouvrir pour le développement de leur territoire et le mieux-être de leurs populations.

Mey Gnassingbé, président du bureau exécutif de la Communauté des Communes d’Amou.

« Aujourd’hui, avec la création de communauté de la commune d’Amou, c’est un nouveau chantier que nous venons d’ouvrir pour le développement de notre territoire et le mieux-être de nos populations. Pour l’heure, je me réjoui de l’aboutissement de cette première partie du travail. Notre intercommunalité est formellement née et j’invite les uns et les autres à s’impliquer davantage pour relever les défis qui nous attendent. Je ne saurai terminer mon propos sans rendre un hommage mérité au Chef de l’État, Son Excellence Faure Essozimna Gnassingbé, grâce à qui la décentralisation est devenue une réalité dans notre pays », a fait savoir Mey Gnassingbé, président du bureau exécutif de la Communauté des Communes d’Amou.

Cette intercommunalité concerne quatre domaines tels que l’assainissement, l’environnement, la télécommunication et les infrastructures. L’intercommunalité est une coopération entre des communes regroupées au sein d’un établissement public.

Photo de famille

Comme on le voit bien, c’est donc un bon départ pour les trois communes qui espèrent jeter les bases d’un développement harmonieux et durable visant le bien être social des populations à la base.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici