Trois femmes parmi les 49 militaires ivoiriens arrêtés au Mali, libérées : Fruit de la médiation de Faure Gnassingbé portée par Pr Robert Dussey

by Fana KADOASSO
0 comment
Spread the love

Le ministre en charge des Affaires Etrangères, de l’Intégration Régionale et des Togolais de l’extérieur du, Prof DUSSEY Robert a annoncé ce samedi 3 septembre 2022, la libération de trois des quarante et neuf militaires ivoiriens détenus au Mali depuis quelques semaines. L’annonce a été faite en présence de Fidèle Sarassoro, ministre directeur de cabinet de la présidence de la Côte d’Ivoire et de Ouattara Abdoulaye Diop, ministre des affaires étrangères et de la coopération internationale du Mali, dans la capitale togolaise.

Les trois femmes parmi les 49 militaires ivoiriens arrêtés au Mali le 10 juillet dernier, ont été officiellement libérées et remises aux autorités ivoiriennes ce samedi 03 août 2022. L’annonce officielle a été faite à Lomé, au Togo, ce samedi 03 septembre 2022, par le chef de la diplomatie togolaise, Pr Robert Dussey lors d’une conférence de presse animée conjoint par le ministre togolais des Affaires étrangères, Fidèle Sarassoro le ministre directeur de cabinet du président de la Côte d’Ivoire Alassane Ouattara et Abdoulaye Diop, le chef de la diplomatie malienne.

« Je voudrais vous annoncer que le président de la transition, le président de la République du Mali, le colonel Assimi Goïta a accepté (…) de procéder à la libération de certains prisonniers et le président de la République Faure Gnassingbé remercie le Président de la Transition, Chef de l’Etat, SE le Colonel Assimi Goïta et le gouvernement malien pour avoir accepté de libérer les trois militaires à des fins humanitaires  et salue l’implication personnelle  de SEM Alassane Ouattara, Président de la République de Côte d’Ivoire dans la recherche d’une issue favorable à la question des quarante-neuf(49) soldats », a-t-il déclaré avant d’ajouter que « le Président de la République remercie toutes les personnalités et les organisations régionales, africaines et internationales qui œuvrent en appui à la médiation togolaise pour la libération des soldats par voies diplomatiques ».

Selon le ministre Robert Dussey, il s’agit d’une grande avancée dans les échanges en vue d’un dénouement définitif. Aussi a-t-il remercié le président de la transition malienne, Assimi Goita, celui de la Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara pour leur esprit d’ouverture et de dialogue, qui ont conclu à ce dénouement partiel de la crise, et les a exhortés à poursuivre ce même sentier pour un heureux dénouement.

Le Pr Dussey a indiqué que la libération des trois soldates ivoiriennes a été faite conformément à « l’esprit de la déclaration lue par le ministre directeur de cabinet du président de la République de Côte d’Ivoire ». Il a précisé par la suite que ces trois prisonniers sont des femmes. Et que les discussions sont en cours pour que très rapidement les autres soldats en détention puissent aussi recouvrer leur liberté totale.

Son annonce a été faite à la suite d’une déclaration de Fidèle Sarassoro, le ministre directeur de cabinet du président ivoirien Alassane Ouattara. Lors de la conférence de presse de samedi, le ministre directeur de cabinet à la présidence ivoirienne Fidèle Sarassoro a, dans sa déclaration, tenu à préciser le contexte dans lequel les soldats ivoiriens ont été arrêtés.

« Quarante-neuf soldats ivoiriens déployés au Mali ont été interpellés le 10 juillet 2022 à l’aéroport de Bamako, au motif que leur arrivée sur le sol malien, n’avait pas fait l’objet de notification ni d’autorisation préalables », a-t-il précisé avant d’indiquer que la « République de Côte d’Ivoire déplore que des manquements et des incompréhensions aient été à l’origine de cet évènement fortement regrettable. La République de Côte d’Ivoire, soucieuse de maintenir des relations de bon voisinage avec le Mali, s’engage à respecter les procédures des Nations unies ainsi que les nouvelles règles et dispositions maliennes édictées, relatives au déploiement des forces militaires au Mali », a-t-il déclaré. Enfin, « afin d’aplanir les divergences existantes et de contribuer ainsi à la préservation de la paix et de la stabilité dans la sous-région, la République de Côte d’Ivoire, s’engage à poursuivre de manière transparente et constructive avec le Mali, les échanges et les discussions sur tous les sujets d’intérêt commun », a-t-il fait savoir.

Le président Faure Gnassingbé s’est engagé dans une action de bons offices complexe laissant à son chef de la diplomatie le soin de discuter avec toutes les parties. Cette libération est un succès pour la diplomatique togolaise. Il réaffirme sa disponibilité ainsi que sa détermination à poursuivre les pourparlers avec les deux parties aux fins de la libération des autres soldats.

Related Articles

Laisser un commentaire

Are you sure want to unlock this post?
Unlock left : 0
Are you sure want to cancel subscription?
-
00:00
00:00
Update Required Flash plugin
-
00:00
00:00