Kozah/ Assemblée nationale : le parlement proroge de 6 mois pour plus de l’état d’urgence sécuritaire dans la région

by Fana KADOASSO
0 comment
Spread the love

Les députés ont voté à l’unanimité, le mardi 6 septembre à Kara, la loi autorisant la prorogation de l’état d’urgence sécuritaire pour une période de six mois dans la région des Savanes.

A cette séance inaugurale de 2è session ordinaire, les députés ont examiné et adopté à l’unanimité le projet de loi autorisant la prorogation de l’état d’urgence sécuritaire de six mois dans la région des savanes à la sollicitation du gouvernement, à compter du 13 Septembre 2022.  C’est à l’issue de la première séance plénière de la deuxième session ordinaire de l’année 2022 tenue au palais des congrès de Kara en présence du Général de brigade Damehame Yark, ministre de la sécurité et de la protection civile, Kodjo Sévon-Tépé Adédze, ministre du commerce, de l’industrie et de la consommation locale et de Christian Trimua, ministre des droits de l’homme, de la formation à la citoyenneté, des relations avec les institutions de la République, Porte-parole du Gouvernement. Cette session dite session budgétaire, délocalisée à Kara, a été présidée par Madame Yawa Djigbodi Tsègan, Présidente de l’Assemblée nationale.

L’état d’urgence, un état de crise qui renforce les pouvoirs des autorités civiles en matière de sécurité des personnes et limite les libertés publiques ou individuelles a été décrété le 13 juin 2022 au Togo, à l’initiative du Président de la République, sur le fondement de l’article 94, pour un délai de trois (3) mois. Il arrive à expiration le 12 septembre 2022 alors que la situation sécuritaire reste alarmante depuis la dernière tentative d’acte terroriste enregistrée dans la nuit du 22 au 23 août 2022.

Comme cela a pu être relevé au sujet de l’état d’urgence sanitaire et à rebours de certaines conceptions générales au sujet de l’état d’exception, les mérites de la caution apportée par la représentation nationale à cette prorogation sont notables à plus d’un titre. D’abord, l’adoption de cette loi ambitionne de mettre hors d’état de nuire les groupes djihadistes. Cette action a pour finalité, la protection des forces de défense et de sécurité, la protection des citoyens ainsi que leurs biens. Ensuite, elle permet de maintenir la vigilance des populations et d’adapter la lutte suivant l’évolution de la population.

Pour le parti majoritaire Union pour la République, l’heure n’est pas qu’au débat mais aussi à l’action. “Je voudrais exprimer toute ma gratitude et celle de mon groupe au Chef de l’État, Son Excellence Monsieur Faure Essozimna Gnassingbé pour sa vision et sa clairvoyance puisqu’au moment où personne ne pouvait penser et prédire d’attaques terroristes sur notre territoire national, il avait déjà pris des mesures anticipatives, préventives et stratégiques notamment l’opération Koundjoaré, l’initiative d’Accra dans le cadre d’une coopération sécuritaire dans les zones frontalières communes avec nos pays voisins, la mise en place du comité interministériel de prévention et de lutte contre l’extrémisme violent sans oublier la réforme de l’armée et surtout le vote de la loi sur la programmation militaire pour ne citer que ceux-là “, a déclaré l’honorable député Aklesso Atcholi, Président du groupe parlementaire Unir.

blank

La présidente de l’Assemblée nationale a indiqué que les menaces terroristes enregistrées ces derniers temps dans la région des Savanes visent non seulement ces FDS mais aussi les populations de cette partie du territoire national et leurs biens. Cette situation, souligné-t-elle, nécessite plus de moyens pour préserver la population de ce danger sous régional. Elle a réitéré l’engagement de son institution à jouer pleinement son rôle et à apporter tout le soutien nécessaire dont le gouvernement a besoin pour arriver à endiguer, dans les meilleurs délais, cette menace terroriste qui pèse depuis quelques temps sur le pays. Mme Tségan a félicité ses collègues députés pour leur disponibilité, leur sens élevé de devoir et de responsabilité lors de l’étude et de l’examen du présent projet de loi. Après avoir fait remarquer le pragmatisme du gouvernement, sous la houlette du Président de la République, Son Excellence Faure Essozimna Gnassingbé, elle a vivement souligné la disponibilité de l’Assemblée nationale à accompagner le gouvernement dans la prise de mesures visant à assurer l’intégrité, la sécurité du territoire national ainsi que le bien-être des populations. Enfin, elle a exhorté l’ensemble de la population à collaborer avec les forces de défense et de sécurité en vue d’une paix durable au Togo.

blank

Pour le ministre de la sécurité et de la protection civile, Général Yark Damehame, l’adoption de cette loi dans le contexte actuel témoigne de la vigilance et de la capacité de la représentation nationale à prendre des mesures urgentes, proportionnées par rapport à la nature et à la gravité des menaces récurrentes visant à mettre en péril l’intégrité et la sécurité du territoire national. Il a, en outre, exhorté la représentation nationale à la sensibilisation des populations sur la nécessité réelle d’une coopération en vue de faire face efficacement à ces groupes armés.

Le ministre Yark a expliqué que le gouvernement, sous le leadership du chef de l’Etat, a entrepris des mesures visant à lutter efficacement contre les menaces terroristes et les atteintes graves à l’intégrité du territoire national. Il a énuméré le décret du 13 juin 2022 autorisant l’état d’urgence sécuritaire applicable à toutes les préfectures de la région des Savanes pour une durée de 3 mois. Malgré la mise en œuvre de cette mesure permettant au gouvernement de mettre hors d’état de nuire ces groupes djihadistes, a-t-il poursuivi, la situation demeure préoccupante et nécessite une vigilance plus accrue de la part du gouvernement.

blank

Le ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, a témoigné sa gratitude à la représentation nationale pour son soutien qui permettra au gouvernement de tout mettre en œuvre pour rendre effective la défense de l’intégrité territoriale à travers les Forces de défense et de sécurité (FDS). Il a lancé un appel aux députés de soutenir les FDS, en première ligne à travers la sensibilisation des compatriotes à la collaboration franche avec ces dernières pour dénoncer tout acte de terrorisme.

 

Related Articles

Laisser un commentaire

Are you sure want to unlock this post?
Unlock left : 0
Are you sure want to cancel subscription?
-
00:00
00:00
Update Required Flash plugin
-
00:00
00:00