10e réunion des négociations sur la délimitation des frontières maritimes Togo-Ghana : des points d’accord enregistrés en vue de parvenir à une ligne consensuelle enregistrés

0
427
Le ministre Dammipi Noupokou, Emmanuel W. KOTIA, présentant les documents après les travaux
Spread the love

Le Togo et le Ghana se sont engagés dans un processus de délimitation de leur frontière maritime commune. C’est dans cette dynamique que les travaux de la 10ème réunion de la commission conjointe de délimitation de la frontière maritime entre les deux pays qui ont eu lieu les 08 et 09 septembre 2022, à Lomé, ont pris fin le vendredi 09 septembre 2022. Elle a été co-présidée par le ministre Dammipi Noupokou, Négociateur principal de la Commission Nationale des Frontières Maritimes du Togo (CNFMT) et le Général de Division Emmanuel W. KOTIA, Coordonnateur National des Frontières du Ghana en présence du ministre conseiller pour la mer du président de la République, M. Stanislas Baba, du préfet maritime, Col Néyo Takougnadi. Au terme de ces assises, les deux parties ont convenu de se référer aux autorités politiques de leurs pays respectifs pour la suite des discussions, afin d’aboutir à un tracé consensuel et équitable de la frontière maritime.

Table d’honneur

Le Togo et le Ghana partagent une frontière terrestre mais, n’ont jusqu’à ce jour pas une frontière maritime délimitée et reconnue par les institutions des deux pays. Ce qui engendre parfois des incidents maritimes regrettables. D’où l’intérêt d’une délimitation de la frontière maritime entre les deux Etats, gage de stabilité et de développement de ces deux pays. C’est à cet exercice que se livre la commission conjointe de délimitation de la frontière maritime entre le Ghana et le Togo qui a tenu sa 10ème session à Lomé.

A l’issue des travaux de deux jours sanctionnés par l’adoption et la signature du procès-verbal de la 9ème réunion tenue, à Accra, du 23 au 25 novembre 2021, la partie ghanéenne a proposé et présenté une nouvelle ligne frontière. Ainsi, après la présentation de la ligne, la partie togolaise a posé un certain nombre de questions d’éclaircissement d’ordre technique afin de mieux appréhender la proposition de ligne présentée par la partie ghanéenne.

Selon le communiqué final rendu public, l’’objectif principal de cette nouvelle ligne tient compte de la nécessité avérée des deux parties de permettre au Togo d’avoir un accès à la haute mer tel que convenu par les autorités politiques.

Le ministre Stanislas Baba remettant un présent

A la fin des négociations, les deux pays ont trouvé quelques points d’accord sur la délimitation de leurs frontières maritimes communes. Le Togo et le Ghana se sont entendues sur la ligne de base à partir de laquelle seront mesurés les différents espaces maritimes, les eaux territoriales, la zone économique exclusive ainsi que le point de départ de la délimitation de l’espace maritime. Sur cette base, la ligne de délimitation sera tracée conformément à la Convention de Montego Bay et au droit de la mer.

Cependant, les deux parties ont convenu de se référer aux autorités politiques pour la suite des discussions. A cet effet, une réunion se tiendra en octobre 2022 dans la perspective d’un accord sur la frontière maritime. Il a été également convenu l’institutionnalisation d’une patrouille conjointe entre les marines nationales des deux Etats après la signature de l’accord ; de maintenir le sous-comité technique conjoint après la signature de l’accord de délimitation maritime pour le suivi de la mise en œuvre des décisions de l’accord.

En clôturant les travaux, le ministre de l’Economie Maritime, de la Pêche et de la Protection Côtière, Edem Kokou Tengué, s’est félicité de l’engagement constant des deux pays à rechercher un consensus juste et équitable autour de la question de délimitation des frontières. Il a indiqué que cette réunion a permis d’avancer sur tous les points inscrits à l’ordre du jour de l’agenda de la session et qu’elle a enregistré l’introduction de nouvelles pistes de réflexion.

« Je suis convaincu que ces nouvelles approches qui relancent les négociations qui semblaient s’enliser, seront examinées par les deux parties avec toute l’attention requise. En effet, le triple objectif de la paix du voisinage, d’affirmation de la souveraineté de chaque partie prenante et la garantie de la sécurité internationale, ne saurait être atteint qu’en ayant en point de mire la fraternité et l’amitié qui caractérisent nos deux populations (et régulièrement démontrées par leurs Excellences, les Présidents Nana Akufo Addo et Faure Essozimna Gnassingbé) », a-t-il laissé entendre.

Le General Kotia coordinateur de la Commission de la frontière du Ghana, a exprimé sa profonde gratitude à l’endroit du gouvernement togolais pour l’accueil chaleureux et les marques de courtoisie dont ils ont toujours bénéficié en terre togolaise. Il a signifié que les deux parties sont en passe de marquer une légende historique au monde vu les pas de géants que le Togo et le Ghana sont entrain de franchir dans la concrétisation pacifique de leur frontières maritime. « Lomé et Accra seront appréciés au plan international si les négociations aboutissent », a-t-il fait savoir.

Le prefet Takougnandi recevant un présent

La réunion a pris fin avec des présents échangés entre les deux délégations pour matérialiser l’entente cordiale entre les deux Etats.

Il faut souligner que la commission conjointe de délimitation de la frontière maritime entre le Ghana et le Togo tiendra sa onzième réunion bilatérale plénière à une date ultérieure à Accra sur la base des conclusions des travaux de la réunion au niveau politique.

Photo de famille des participants après l’ouverture des travaux

Pour mémoire, les négociations sur la délimitation de la frontière maritime entre les deux États voisins ont été ouvertes depuis 2018, alors que le litige dure depuis un demi-siècle.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici