Cinkassé : les militants de base Unir formés et sensibilisés pour une bonne collaboration dans la lutte contre le terrorisme

0
393
Spread the love

Le bureau national du parti politique, Union pour la République (UNIR) a organisé, le vendredi16 septembre, une formation des militants de base de Cinkassé sur leur responsabilité au sein du parti et leur rôle dans le contexte sécuritaire actuel. La formation a été assurée par le secrétaire exécutif adjoint du parti UNIR, Assih Atessim et le délégué national adjoint du mouvement des sages pour UNIR, Yao Bloua Agbo, du Général Yark Damehame, ministre de la Sécurité et de la Protection Civile et du ministre du Désenclavement et des Pistes rurales, Tchédé Issa Kanfitine.

La formation s’est déroulée en deux étapes et a porté sur deux communications à savoir : « Le parti politique et le militant ; et Sécurité et paix, outils de développement d’une nation ».

La première communication (parti politique et le militant) a été faite par le secrétaire exécutif adjoint du parti UNIR, Assih Atessim et le délégué national adjoint du mouvement des sages pour UNIR, Yao Bloua Agbo. Ils ont entretenu les militants sur la notion d’un parti politique, la vision et les objectifs d’un parti politique, l’organisation du parti UNIR au Togo comme à l’étranger, le rôle et l’engagement d’un militant et les relations entre militants et la hiérarchie. Les militants ont été également instruits sur leur devoir de connaître les textes juridiques de leur parti.

Le Général Damehame YARK s’adressant aux militants

« Sécurité et paix, outils de développement d’une nation » est le deuxième thème développé par le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, Gal Yark Damehame. Il a fait l’historique de l’extrémisme violent qui tire ses origines du Sahel vers les années 2011 avec l’assassinat du président Kadhafi en Lybie. Il a rappelé aux militants « leur rôle de collaborer avec les Forces de Défense et de Sécurité pour une lutte plus efficace contre le terrorisme au Togo car lorsque la sécurité et la paix sont menacées et aucun développement n’est possible », avant d’exhorter la population à travailler dans le sens de la paix « Notre parti a intérêt à travailler dans le sens de la paix. Dans ce cadre, nous en tant que militants devons chercher à comprendre et à adhérer aux politiques sécuritaires et de développement, d’œuvrer pour la résolution pacifique des conflits locaux, de sensibiliser les communautés sur les politiques sociales, de paix et du vivre ensemble », a-t-il conseillé.

Le ministre Tchédé Issa Kanfitine dans son intervention

Le ministre du désenclavement et des pistes rurales, Tchédé Issa Kanfitine a, quant à lui, entretenu les militants sur le « Programme d’urgence de renforcement de la résilience dans la région des Savanes » (PURS) mis en place par le chef de l’état, Faure Gnassingbé dans la région pour faire face aux effets néfastes du terrorisme. Il a indiqué que le programme PURS mobilise 259 milliards de francs CFA qui prend en compte tous les secteurs sociaux de développement dans la région des Savanes. Le ministre est revenu sur l’état d’avancement, chiffres et détails à l’appui dans les 9 secteurs concernés. « Aucun secteur clé n’est laissé de côté. (…) Et à ce jour, tous les secteurs concernés par la mise en œuvre sont à pied d’œuvre pour la réussite de ce programme. Des réalisations majeures sont déjà faites et d’autres en cours”, a-t-il dit.

Les militants d’UNIR Cinkassé ont, par la voix de la militante Dibogue Ouberatou, remercié le chef de l’Etat pour sa compassion et son soutien à l’endroit des populations des Savanes depuis les attaques terroristes qu’ont connues les préfectures de Kpendjal et Cinkassé. Ils s’engagent à collaborer avec les FDS pour combattre le terrorisme au Togo.

Les militantes de base

Bien plus qu’un laboratoire à la fois itinérant et privilégié, cette première journée de formation a été surtout un moment d’unification symbolique pour la sécurité et la paix. Tout en appréciant le caractère inclusif de la formation, les militants ont apporté des précisions de contexte. Des témoignages émouvants de certaines victimes et des attentes des populations ont été recueillis par la délégation de formateurs. “Nous avons failli perdre la paix et la sécurité. Mais depuis que notre champion, Faure GNASSINGBÉ a mis pied dans notre préfecture, la paix et la sécurité sont de retour progressivement (…) Aujourd’hui, il n’est plus à démontrer que la préfecture n’est plus ce qu’elle était. Des moyens sont déployés pour que la préfecture de Kpendjal soit visible et prospère”, a rappelé le Militant Arzoume SAMBIANI, Secrétaire Préfectoral UNIR Kpendjal. “Si nous sommes silencieux, nous sommes coupables. Si nous sommes indifférents, nous sommes coupables (…) Le militant doit être le premier à collaborer avec les forces de défense et de sécurité, à respecter l’état d’urgence sécuritaire. C’est dans notre intérêt qu’il y ait la paix et la sécurité dans notre milieu. Il faut respecter les mots d’ordre du parti en collaborant avec les forces de défense et de sécurité”, a conclu, le Général Damehame YARK.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici