Lutte contre la corruption : HAPLUCIA et la BOAD unissent leurs efforts contre ce fléau

by Fana KADOASSO
0 comment
Spread the love

La Banque ouest africaine de développement (BOAD) et la Haute autorité de prévention et de lutte contre la corruption et les infractions assimilées (HAPLUCIA) ont signé le vendredi 30 septembre 2022, à Lomé, un protocole d’accord de coopération. Cette signature qui intervient le cadre de la mise en œuvre de l’une des missions de la banque à savoir, la prévention et la lutte contre la corruption et la fraude, permettra aux deux institutions de combattre plus efficacement la corruption et les autres pratiques répréhensibles au Togo et dans l’espace UEMOA. Cet accord a été signé en présence du président de HAPLUCIA, Wiyao Essohana et Soares Cassama, Vice-président de la BOAD.

La Banque ouest africaine de développement (BOAD) et la Haute autorité de prévention et de lutte contre la corruption et les infractions assimilées (HAPLUCIA) ont signé un protocole d’accord de coopération le vendredi 30 septembre 2022, à Lomé. Ceci, afin de combattre plus efficacement la corruption et les autres pratiques répréhensibles au Togo et dans l’espace UEMOA. Cet accord est un volet du projet de l’institution bancaire dont l’objet est de partager ses expériences avec les institutions nationales de lutte contre la corruption des pays de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA).

blank

La signature de cette convention rentre dans une nouvelle dynamique voulue par la Haute Direction de BOAD qui est de tisser des liens avec toutes les institutions en charge de la lutte contre la fraude et la corruption des pays membres de l’UEMOA afin de faire barrage ensemble contre ces fléaux. Elle marque l’aboutissement d’un processus qui a démarré depuis janvier 2020. Elle résulte de la volonté de la HAPLUCIA et de la BOAD d’unir leurs forces afin de combattre plus efficacement la corruption et les autres pratiques répréhensibles au Togo et dans l’espace UEMOA.

blank

Ce protocole d’accord a pour objectif, de créer les conditions pour une meilleure coopération entre la BOAD et la HAPLUCIA, en vue de prévenir, détecter, enquêter et combattre efficacement la corruption et les infractions assimilées dans ses manifestations transfrontalières.

blank

Dans son intervention, le vice-président de la BOAD, Braima Luis Soares Cassama a rappelé qu’après l’Office National de lutte contre la Fraude et Corruption (OFNAC) du Sénégal en mai dernier, la HAPLUCIA constitue la deuxième étape de ce projet. Il a précisé que ce protocole d’accord a pour objectif, de créer les conditions pour une meilleure coopération entre BOAD et HAPLUCIA en vue de prévenir, détecter, enquêter et combattre efficacement la Corruption et les infractions assimilées dans ses manifestations transfrontalières. « En effet, la corruption et les infractions assimilées constituent une gangrène qui détruit nos économies et sapent les efforts de développement. C’est pourquoi, créée en 1973 la BOAD s’est résolument engagée à prévenir et à lutter contre la corruption et les autres pratiques répréhensibles », fait-il savoir.

blank

 En effet, la déclaration de politique générale de la BOAD stipule que la BOAD, dans le cadre de sa mission de financement de développement, a la responsabilité de s’assurer que ses ressources financières et les produits de ses activités sont convenablement gérés et les fonds consentis par elle dans le cadre de ses financements sont employés exclusivement aux fins pour lesquelles ces financements sont accordés. « Nous voulons nous assurer que les montants accordés pour le financement des projets soient bien gérés. C’est la raison pour laquelle nous allons tenter de détecter et de combattre d’éventuelles fraudes », a-t-il ajouté.

blank

Pour le président de HAPLUCIA, Essohana Wiyao, ce protocole d’accord vise à aider les deux institutions à définir le cadre de coopération de lutte contre la fraude, dans la prévention, la détection et la lutte contre la corruption et infractions assimilées suivant la légalisation applicable à chaque partie, les conventions internationales, régionales et sous-régionales. Selon lui, la signature de ce protocole d’accord, marque donc le début d’une longue collaboration entre les deux institutions pour le développement des Etats à travers la lutte contre la fraude, la corruption et les autres pratiques répréhensibles. « Par cet accord, nous formalisons notre coopération pour être plus fort. Ensemble, nous allons renforcer nos capacités pour agir efficacement », a déclaré celui-ci, à la suite de la signature de ce partenariat d’une durée de 5 ans renouvelable.

blank

Pour rappel, la Banque ouest-africaine de développement (BOAD), dont le siège est à Lomé, accorde des financements importants en faveur de projets intégrateurs publics et privés dans les 8 pays de l’UEMOA, dont le Togo.

Related Articles

Laisser un commentaire

Are you sure want to unlock this post?
Unlock left : 0
Are you sure want to cancel subscription?
-
00:00
00:00
Update Required Flash plugin
-
00:00
00:00