145è Assemblée de l’UIP à Kigali : une délégation des parlementaires togolais y prend activement part

by Fana KADOASSO
0 comment
Spread the love

Kigali, la capitale du Rwanda abrite la 145è Assemblée de l’Union Interparlementaire qui se tient du 11 au 15 Octobre 2022. Une délégation togolaise conduite par l’honorable Yaovi Attigbé Ihou prend part activement aux travaux de cette rencontre consacrée à : « L’égalité des sexes et des parlements sensibles au genre en tant que moteurs du changement pour un monde plus résilient et pacifique ». Cette rencontre est placée sous le thème « L’égalité des genres et les parlements sensibles au genre comme moteurs de changement pour un monde plus résilient et pacifique ».

La cérémonie d’ouverture a lieu au centre de convention de Kigali. Elle a été présidée par Paul Kagamé, Président de la République du Rwanda en présence du Président de l’UIP, Duarte Pacheco, de la Présidente de la Chambre des députés, Donatille Mukabalisa et du Président du Sénat, Dr Augustin Iyamuremye.

blank

La délégation du Togo est composée, outre l’honorable Yaovi Attigbé Ihou, des députés innocent Kagbara, Gnonoufia Akossiwa Nomagnon et Ekoé Kini, le chef de Cabinet de la Présidente de l’Assemblée nationale. Plus de 1000 participants dont quelque 60 présidents et vice-présidents de parlement prennent part à ce grand rendez-vous.

blank

Le Président rwandais Paul Kagamé, dans son intervention à l’ouverture de cette assemblée, a insisté sur la responsabilité des uns et des autres dans la promotion du genre. Il a en outre, exhorté les différents acteurs à s’approprier la notion de l’égalité de genre, car elle joue un rôle important dans la vraie démocratie, la démocratie inclusive, pour femmes et hommes.

blank

Le président Paul Kagame invite les parlements mondiaux à engager plus de femmes dans le processus de construction d’un monde en paix et plus résilient, dans un contexte mondial marqué par des défis multiformes internes et externes qui touchent les pays à l’échelle globale. S’inscrivant dans un contexte rwandais et africain, le dirigeant est-africain a noté l’engagement historique des femmes dans les luttes de libération et dans les missions de maintien de la paix. En 2020, plus de 1500 femmes médiatrices pour la paix ont été formées pour intervenir dans les crises sécuritaires au Sahel.

L’égalité des sexes est mieux atteinte lorsque nous reconnaissons qu’il s’agit d’un droit pour tous et partout. Les femmes sont l’épine dorsale des sociétés résilientes et pacifiques. Nous avons besoin de cadres juridiques et politiques solides, en mettant l’accent sur la mise en œuvre et les résultats.

blank

« La lutte contre les inégalités entre les sexes est une responsabilité partagée, et les hommes ont le devoir de s’exprimer, et pas seulement d’être des spectateurs. L’égalité du genre reste un outil important dans le processus de transformation du Rwanda. Il n’y a pas de solution magique pour y arriver sauf mener la lutte contre l’inégalité de genre des hommes et des femmes », a souligné le Président rwandais

blank

Il a ensuite appelé à la solidarité mondiale dans la lutte contre l’idéologie du génocide, le 11 octobre 2022, lors de l’ouverture de la 145è Assemblée de l’Union interparlementaire à Kigali. La législature et la coopération doivent être mis à contribution pour la construction d’un monde plus pacifique et exempt de toute forme de discrimination, a plaidé le chef d’Etat rwandais.

blank

Le président de l’Union Parlementaire, Duarte Pacheco, a, de son côté montré du doigt les expériences du Rwanda dans la promotion du genre. Elle se concrétise même au niveau de l’assemblée nationale, ou la chambre basse est présidée par une femme.

L’honorable Mukabalisa Donatille, la présidente de la chambre des députés du Rwanda, a exprimé la fierté du Rwanda d’avoir partagé avec d’autres participants ses bonnes pratiques en matière de genre.

blank

« Nous sommes très fiers de partager cette bonne expérience avec nos collègues venus de tous les coins du monde », a indiqué la présidente de la chambre basse, Mukabalisa Donatille.

Tout comme le Rwanda, le Togo a été cité comme modèle sur le continent africain en matière de promotion du genre notamment la représentativité des femmes à l’hémicycle, au gouvernement et dans d’autres instances politiques et postes de décisions. Cette Assemblée a été enrichie par le forum des femmes parlementaires, la réunion des présidents des groupes géopolitiques et les présidents des commissions permanentes, les assises du comité des droits de l’homme des parlementaires, la réunion des conseillers et secrétaires de délégations pour la première journée notamment.

 

Elle examinera également les mesures parlementaires à prendre en matière de migration internationale et la manière de mettre fin à la traite des êtres humains et aux violations des droits de l’homme, y compris celles qui sont parrainées par l’État.

Parmi les autres questions à l’étude figurent aussi la dégradation de l’environnement et ses effets sur la prolifération du terrorisme, l’impact de la guerre et des atrocités sur les populations civiles, la guerre et le changement climatique comme déclencheurs de l’insécurité alimentaire mondiale et la situation des droits de l’homme des parlementaires.

blank

En Afrique et dans le monde, le Rwanda se présente comme un modèle en matière d’égalité de genres dans les instances de décision. Dans ce pays, les femmes occupent 61,25% des sièges au Parlement, contre une moyenne mondiale de 25%

 

Related Articles

Laisser un commentaire

Are you sure want to unlock this post?
Unlock left : 0
Are you sure want to cancel subscription?
-
00:00
00:00
Update Required Flash plugin
-
00:00
00:00