Conférence des chefs d’État à Abuja : la CEDEAO prend note du changement constitutionnel intervenu au Togo

by Fana KADOASSO
0 comment
Spread the love

Le dimanche 7 juillet 2024, s’est à Abuja au Nigéria, le sommet des chefs d’État de la CEDEAO. A ce 65ème Sommet ordinaire, la Conférence des chefs d’Etat et du gouvernement a pris acte de l’adoption d’une nouvelle Constitution par l’Assemblée nationale. Cette loi fondamentale a été promulguée le 06 mai dernier par le chef de l’Etat, Faure Essozimna Gnassingbé.

Bien que des sujets importants notamment la question sécuritaire, la décision de sortie de l’organisation sous régionale par les trois pays du Sahel le Mali, le Burkina Faso et le Niger, la conférence des chefs d’État de la CEDEAO n’a pas manqué de passer en revue les derniers événements survenus au Togo au cours des derniers mois. Ainsi, au 29 de la déclaration finale de ce sommet, les chefs d’État de la CEDEAO ont dit prendre note du changement constitutionnelle intervenu au Togo à l’issue de son adoption à l’Assemblée nationale. La conférence des chefs d’État a en outre félicité le Togo pour l’organisation réussie du double scrutin régionales et législatives du 29 avril dernier.

« En ce qui concerne le Togo, la Conférence prend note de l’adoption d’une nouvelle Constitution par l’Assemblée nationale. Elle félicite le Gouvernement et le peuple pour le bon déroulement des élections législatives et régionales » a indiqué la conférence des chefs d’État de la CEDEAO avant d’inviter le gouvernement et les différents acteurs togolais à maintenir et privilégier le dialogue et la concertation. « La Conférence encourage les autorités et les parties prenantes togolaises à continuer à privilégier le dialogue en faveur de la cohésion sociale et de l’unité nationale » a-t-elle précisé.

Il est à rappeler que lors des travaux, l’Institution sous régionale est revenue sur les probables conséquences de la sortie des trois pays de l’Alliance des Etats du Sahel (AES) que sont le Burkina Faso, le Mali et le Niger de ses rangs. Face à cette situation au lendemain incertain pour la sous-région, la CEDEAO a désigné les présidents togolais Faure Essozimna Gnassingbé et sénégalais Bassirou Diomaye Faye comme facilitateurs auprès de l’AES

 

 

 

Related Articles

Laisser un commentaire

Are you sure want to unlock this post?
Unlock left : 0
Are you sure want to cancel subscription?
-
00:00
00:00
Update Required Flash plugin
-
00:00
00:00