Education : le gouvernement est conscient des difficultés du secteur éducatif et entend redorer son blason

0
234
Spread the love

Une délégation gouvernementale était, le samedi 26 mars au lycée Nassablé de Dapaong, où elle a éclairé les enseignants et élèves de six lycées de la région des Savanes sur les ambitions du gouvernement pour le secteur de l’éducation.

La délégation était composée des ministres en charge des Enseignements Primaire et Secondaire, Pr. Komla Dodzi Kororoko ; de la Communication, Pr. Akodah Ayewouadan ; de la Sécurité, Gal. Yark Damehame; de l’Eau, Tiem Bolidja, du Désenclavement, Bouraïma Kanfitine Tchedé-Issa, et de la ministre déléguée auprès du président de la République chargée de l’Energie et des Mines, Mme Mawuyno Mila Aziablé.

La rencontre d’échange a permis de partager avec les enseignants et élèves des six lycées les ambitions du gouvernement pour le secteur de l’éducation. Elle a été aussi une occasion d’offrir du matériel informatique, qui reste un défi pour tous les secteurs d’activités au Togo, à ces six lycées.

Les émissaires du gouvernement ont, d’abord, parlé du programme de renforcement de la résilience dans les Savanes, programme porté par le chef de l’Etat, Faure Gnassingbé et expliqué le traitement particulier réservé au secteur de l’éducation. Ils ont, ensuite, abordé les mouvements de grèves qui paralysent le secteur de l’éducation au Togo en général et plus précisément la région.

Les membres du gouvernement ont souligné que le gouvernement, conscient des difficultés du secteur de l’éducation et par rapport à la nécessité de redorer son blason, consent d’énormes efforts pour répondre aux défis qui s’imposent à ce secteur et mettre les élèves et enseignants dans de bonnes conditions d’apprentissage. Ils ont cité la construction et l’équipement des salles de classes, l’amélioration des conditions de vie et de travail des enseignants, la construction des pistes rurales pour le désenclavement, l’électrification des établissements scolaires. Les orateurs ont également relevé la réalisation des forages, la mise en place des cantines scolaires, le recrutement des élèves inspecteurs, des conseillers pédagogique et d’orientation sans oublier le recrutement du personnel enseignant chaque année et l’électricité pour tous à moindre coût à travers le « Fonds Tinga ».

Les représentants du gouvernement ont, de ce fait, exhorté le corps enseignant à plus de responsabilité pour ne pas saper les efforts du gouvernement en matière d’une éducation de qualité pour tous. Pour eux, l’école togolaise est malade de ses enseignants, ceux-ci doivent prendre conscience et privilégier le dialogue et la concertation au détriment des grèves à répétition qui mettent à mal l’ambition du gouvernement dans ce secteur clé.

L’autre temps fort de cette rencontre a été la conférence animée par le ministre de la Communication et des Médias, porte-parole du gouvernement, Pr. Akodah Ayewouadan à l’intention des apprenants sur « L’excellence en milieu scolaire ». D’entrée de jeu, le ministre Ayewouadan a fait savoir qu’en réalité, ce thème a été choisi parce qu’aujourd’hui d’abord, les élèves sont la relève de demain.  Selon lui, la responsabilité de l’Etat, c’est de créer les conditions pour que les élèves puissent être prêts pour prendre la relève afin de construire le Togo de demain. De plus, précise le ministre, le pays crée les conditions de sécurité pour que les apprenants puissent se former et se réaliser dans la vie. Pour ce faire, dit-il, la responsabilité des élèves n’est pas à négliger, il faut qu’ils soient prêts pour assurer cette relève. Et pour être prêt, poursuit le ministre de la Communication et des Médias, ils doivent chercher l’excellence dans leur travail au quotidien. « Si vous laisser votre cerveau en jachère, il va s’atrophier et vous serez médiocres, mais si vous poussez votre cerveau jusque dans ses limites, évidemment, il va se développer de meilleure façon et vous aurez de meilleures aptitudes », a-t-il conseillé aux élèves.

A l’issue de cette présentation, les apprenants ont exprimé un certain nombre de préoccupations relatives au thème, à la grève des enseignants et aux infrastructures scolaires. Toutes ces inquiétudes ont trouvé des réponses à travers les interventions des membres de la délégation ministérielle.

A l’occasion, un important lot de matériel informatique, composé de photocopieuses, d’imprimantes, d’ordinateurs portables, de vidéos projecteurs et leurs accessoires puis des onduleurs et régulateurs a été remis à ces six établissements scolaires. Il s’agit des lycées de Biankouri, Timbou, Bombouaka, Korbongou, Tami et le Centre de formation technique et professionnel (CFTP) de Cinkassé. Ceci dans la perspective de digitaliser l’ensemble du secteur de l’éducation et pour permettre aux élèves et enseignants de se familiariser avec l’outil informatique indispensable à ce processus de digitalisation et au renforcement du service éducatif.

Les élèves, à travers leur porte-parole, Laré Kimoksoa ont remercié les donateurs en ces termes : « nous sommes heureux ce jour de recevoir du matériel informatique. Rassurez-vous qu’il sera utilisé à bon escient et permettra à nos enseignants d’améliorer les techniques d’enseignement-apprentissage d’une part et à nous élèves de sortir de la sphère des analphabètes du 21e siècle d’autre part ».

Les députés de la région à l’Assemblée nationale, les autorités locales et traditionnelles, les responsables de la direction régionale de l’éducation des Savanes, les inspecteurs et les chefs d’établissements ont assisté à cette rencontre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici