Fin de la réunion de concertation régionale CILSS : les délégués font des recommandations pour une campagne agricole réussie

0
363
Spread the love

La concertation technique régionale sur les perspectives agricoles et alimentaires au Sahel et en Afrique de l’ouest s’est achevée à Lomé le 16 septembre dernier. Les 17 délégués pays du Comité permanent inter-États de lutte contre la sécheresse dans le Sahel (CILSS) ont fait des recommandations.

Les rideaux sont tombés sur la réunion de concertation régionale sur les perspectives agricoles et alimentaires au Sahel et en Afrique de l’ouest tenue à Lomé. Les représentants des services des statistiques agricoles et des Systèmes d’Alerte Précoce des pays membres du CILSS, de l’UEMOA et de la CEDEAO se sont séparés sur une note de satisfaction. Durant trois jours, ils ont eu à passer en revue le bilan à mi-parcours de la campagne agropastorale 2022-2023 afin que les parties prenantes puissent se prononcer sur les perspectives agricoles et alimentaires au Sahel et en Afrique de l’ouest.

Il s’est agi au cours des trois jours de travaux de dresser une photographie de la situation agropastorale 2022/2023 en cours. « Nous disposons aujourd’hui d’une photographie de la situation de la campagne agropastorale 2022/2023 en cours. Sur la base cette situation, les prévisions de production de céréales se situeraient entre 71 et 78 millions de tonnes, soit une progression respective de -2% et de 7%, par rapport à la moyenne de cinq (5) dernières années.  Quant à la production des racines et tubercules, elle se situerait entre 191 millions et 207 millions de tonnes soit une hausse de 3% à 9% par rapport à la moyenne quinquennale » a relevé le secrétaire exécutif du Comité permanent Inter État de lutte contre la sécheresse dans le Sahel, selon Dr Abdoulaye Mohamadou dans son mot de clôture.

La rencontre a été sanctionnée par un avis assorti de recommandations fortes à l’endroit des gouvernements, des Organisations internationales gouvernementales, et des partenaires intervenant dans le domaine de la sécurité alimentaire et nutritionnelle dans la région.

Les États sont donc appelés à « maintenir la vigilance sur la veille informationnelle, notamment pour alerter les décideurs sur les risques des inondations du fait des perspectives pluviométriques pour les mois de septembre et octobre qui risqueraient d’engendrer des débordements des cours d’eau, de prendre des dispositions pour préparer la campagne irriguée pour la saison 2023, notamment par la mise en place des semences, des engrais et des autres petits matériels de façon à booster la culture irriguée dans toutes les zones et à travers tous les pays », a indiqué le coordonnateur du CILSS, Dr Issoufou Baoua.

Le représentant du ministre de l’agriculture, de l’élevage et du développement rural, M. Anakoma Bikpéta, conseiller technique a salué la qualité et le sérieux du travail abattu par les participants à cette rencontre. Il a exprimé par la même occasion ses remerciements et souhaité un bon retour à tous les participants au nom du gouvernement togolais.

A l’issue de cette concertation, les travaux ont été sanctionnés par un avis assorti de recommandations fortes à l’endroit des Gouvernements, des OIGs, et des partenaires intervenants dans le domaine de la sécurité alimentaire et nutritionnelle dans la région.

Sur la base de ces informations, les décideurs sont en mesure d’anticiper sur les dispositions à prendre pour une meilleure utilisation des surplus de productions d’une part, et sur les réponses à envisager dans les zones déficitaires et impactées par l’insécurité civile.

Les mois prochains, le CILSS va conduire des missions qui vont sillonner ses États membres pour faire le point des issues provisoires de la campagne qui sera ensuite présentée aux partenaires.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici