Réunion délocalisée de la commission mixte du parlement de la CEDEAO à Lomé : l’examen des rapports d’audit de la communauté au menu de la rencontre

0
429
Spread the love

La commission mixte Comptes publics ; Administration ; Finances et Budget ; Politiques macroéconomiques et Recherche économique Commerce ; Douane et Libre circulation du parlement de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (Cédéao) tient depuis ce lundi 16 mai 2022 à Lomé, une importante réunion délocalisée sur la mise en œuvre des prérogatives que leur confère les nouveaux textes de la commission en matière de reddition des comptes.  Objectif principal, évaluer les modalités de mise en œuvre pratique des articles 9 et 11 de l’acte additionnel du parlement relatif à l’examen des rapports d’audit de la communauté. La cérémonie d’ouverture de ladite réunion a été présidée par Ibrahima Mémounatou, 2ème Vice-présidente de l’Assemblée nationale togolaise, Vice-présidente du parlement de la CEDEAO, représentant la présidente de l’hémicycle du Togo.

Lomé, la capitale togolaise accueille depuis lundi 16 mai 2022, les parlementaires de la CEDEAO. Ils se réunissent pour examiner et s’approprier les mécanismes de mise en œuvre des articles 9 et 11 de l’acte additionnel du parlement de la CEDEAO. Des textes relatifs aux rapports d’audit des agences et institutions de la communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest.

Prennent part à cette réunion, les membres de la commission mixte « Comptes publics, Administration, Finances et Budget, Politiques macroéconomiques et Recherche économique, Commerce, Douane et Libre circulation ». Cette réunion qui se poursuit durera cinq jours et porte précisément sur « les modalités de mise en œuvre pratique des Articles 9 et 11 de l’Acte additionnel relatif au Parlement en ce qui concerne l’examen des rapports d’audit de la Communauté ».

Ce rendez-vous de Lomé va permettre à ces parlementaires de renforcer la collaboration entre les institutions, le bureau de l’auditeur général et le parlement de la CEDEAO notamment dans la mise en œuvre de ses articles en vue de promouvoir la bonne gestion des ressources de la communauté.

Au cours de ces 5 jours d’échange, les députés communautaires et les experts de la CEDEAO feront un aperçu général sur le rapport d’audit annuel consolidé des institutions de la Communauté au titre de l’exercice 2020 mais aussi le niveau de conformité avec le règlement financier et le manuel de procédure comptable de la CEDEAO.

« Je me réjouis du choix de ce thème que je considère d’être d’un grand intérêt dans la mesure où il nous amène à explorer des pistes nouvelles visant à approfondir notre connaissance afin de redonner tout son sens au chapitre 2 de l’Acte additionnel au chapitre 2 de l’Acte additionnel relatif au renforcement des prérogatives du parlement de la CEDEAO adopté le 17 décembre 2016 à Abidjan », a indiqué Ibrahima Mémounatou, 2ème Vice-présidente de l’Assemblée nationale togolaise, Vice-présidente du parlement de la CEDEAO avant d’ajouter, « la libre circulation des personnes, doublée du schéma de libéralisation des échanges intercommunautaires devraient constituer des leviers majeurs du processus d’intégration sous régionale. Ce n’est pas le cas », a-t-elle déploré.

« C’est la première fois que le parlement engage une véritable étude sur les voies et moyens de mise en œuvre de ces articles. A la date d’aujourd’hui, rien n’a été fait, depuis que les chefs d’Etats et de gouvernements ont bien voulu procéder au renforcement des compétences du parlement de la Cédéao en leur confiant le mandat de donner leur avis sur les rapports d’audit des différentes institutions de la communauté », explique Youssoufou, Président de la commission des comptes public de la CEDEAO.

« En tant que représentant des populations Ouest Africaine, nous devons militer pour la promotion et la pratique de la transparence et de la redevabilité. Le Parlement a créé en mars 2020 lors de sa session inaugurale la commission des comptes publics pour accompagner cette dynamique de recherche de la transparence et de rendre compte publiquement. L’audit annuel est un outil indispensable pour garantir le fonctionnement rationnel et efficace de la communauté et s’assurer que l’utilisation des fonds publics profite aux couches les plus défavorisées de la société et à chaque citoyen », a-t-il rappelé

Une communication spéciale est d’ailleurs prévue au troisième jour de cette semaine sur les « modalités de mise en œuvre pratique des Articles 9 et 11 de l’Acte additionnel relatif au Parlement en ce qui concerne l’examen des rapports d’audit de la Communauté ». Cette communication et bien d’autres auront pour mérite de plonger les parlementaires dans le fond du sujet avant les délibérations sur « la Lettre d’audit au Management, au titre de l’exercice 2020 et le Règlement financier et Manuel de procédures comptables de la Cédéao ». La réunion de Lomé est la volonté assumée par le Parlement de la CEDEAO de se rapprocher davantage de ses populations et de se raffermir les liens d’amitié et de solidarité entre les différents peuples.

Les travaux de cette réunion ont été ouverts par Ibrahima Maïmounatou, deuxième vice-présidente de l’Assemblée Nationale togolaise.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici