Journée Mondiale de l’Habitat : le ministre Koffi Tsolenyanu, rappelle les initiatives du gouvernement pour l’amélioration de l’habitat et pour régler les déséquilibres en matière de logement

0
404
Spread the love

Chaque premier lundi du mois d’octobre, l’humanité toute entière célèbre la Journée Mondiale de l’Habitat. Pour cette année, 37ème édition du genre, le thème retenu est : « Attention à l’écart. Ne laisser personne ni aucun endroit de côté ». A cette occasion, le ministre de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Réforme Foncière, Me Koffi Tsolenyanu, a adressé un message à la nation togolaise le vendredi 30 septembre à Lomé. Il a rappelé les initiatives du gouvernement visant à améliorer l’habitat et à régler les déséquilibres en matière de logement en annonçant la création d’une ville nouvelle à Kpomé dans la commune de Zio 1 sur une superficie de 1177 hectares pour décongestionner le Grand-Lomé.

Le ministre de l’urbanisme, de l’habitat et de la réforme foncière, Me Koffi Tsolenyanu, a adressé un message à la nation togolaise le vendredi 30 septembre à Lomé, sur le thème « Renforcer l’inclusion et l’harmonie sociales et garantir la paix ». Pour la 37eme fois consécutive, cette célébration vise à susciter au sein de la communauté internationale des réflexions sur le droit fondamental de tous à un logement décent, viable et sécurisé.

L’Assemblée Générale des Nations Unies s’est dotée en décembre 1985, d’un agenda en lien avec les Objectifs de Développement Durable (ODD) à travers la résolution 40-202. Elle célèbre mondialement l’habitat, le premier lundi du mois d’octobre de chaque année. Il s’agit de susciter au sein de la communauté internationale des réflexions sur le droit fondamental de tous à un logement décent, viable et sécurisé.

Le Togo s’est associé à ces initiatives internationales visant à améliorer l’habitat et à régler les déséquilibres en matière des logements. Les engagements du gouvernement se traduisent par des actions telle la création du Fonds spécial pour le développement de l’habitat (FSDH) et le centre de construction et de logement (CCL). Dans la feuille de route gouvernementale, un programme de construction de 20. 000 logements décents à un coût abordable a été mis sur pied. Dans la nécessité de prioriser les zones densément peuplées, il a été décidé de créer une ville nouvelle à Kpomé dans la commune Zio 1 sur une superficie de 1.177 hectares pour décongestionner le grand Lomé. Ce programme sera étendu au reste du pays avec des voies et réseaux qui mènent à ces sites d’habitation. « Ces actions menées s’inscrivent dans la vision du Président de la République, Son Excellence Monsieur Faure Essozimna Gnassingbé qui accorde une importance particulière aux préoccupations de la population togolaise concernant l’habitat et le logement. C’est ainsi qu’il a instruit le gouvernement de mettre sur pied un programme de construction de 20.000 logements décents à coûts abordables. L’objectif de ce programme, inscrit dans la feuille de route gouvernementale 2020-2025 et confié au ministère de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Réforme Foncière, est d’accroitre le parc immobilier du Togo afin de prévenir la raréfaction des logements et les conséquences perverses de la spéculation qui risquent à terme de marginaliser davantage les couches les plus vulnérables de la population eu égard à l’accès au logement et à un habitat sain », a-t-il souligné.

Selon le ministre de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Réforme foncière, le thème retenu pour cette année, interpelle la communauté mondiale sur les priorités dans les domaines de l’habitat et du logement. Faisant suite au thème de l’édition 2021, « un logement pour tous : amélioration de l’environnement urbain », a-t-il poursuivi, il rappelle à l’ensemble des acteurs, à savoir les gouvernements, les municipalités, les investisseurs privés nationaux et internationaux, les organisations œuvrant dans le secteur de l’habitat et du logement, à nous tous, notre responsabilité collective en ce qui concerne la lutte contre les inégalités croissantes de par le monde dans l’accès au logement.

A cet effet, le ministre Tsolenyanu a fait savoir qu’une grande partie de la population mondiale, en particulier dans les pays ne développement, n’ont ni toit, ni installations sanitaires. Or, est-il besoin de rappeler, le bien-être physique, psychologique, social et économique d’une personne, dépend de ses conditions de vie, parmi lesquelles un habitat salubre équipé d’infrastructures de base. « A cet égard, le thème de l’année s’accorde bien avec le nouvel agenda urbain (NAU) de l’ONU-HABITAT qui vise l’atteinte de la cible 11 des 17 objectifs de développement durable (ODD), à savoir « Faire en sorte que les villes et les établissements humains soient ouverts à tous, sûrs, résilients et durables », a-t-il indiqué.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici