Tchaoudjo : ATIR fait don de vivres et de kits scolaires aux enfants de l’internat Philadelphie à Sokodé

0
214
Spread the love

L’association « Action des Tropiques pour l’Intégration Durable » (ATIR) assite les enfants de l’internat Philadelphie à Sokodé. C’est à travers un don de vivres et articles scolaires remis à l’association « Katchoubi-Sokleben » (Entraidons nous dans l’amour) pour les pensionnaires de son internat « Philadelphie » sis au quartier Lom-Nava, à environ 1km du centre-ville de Sokodé. Ce don composé de livres, de paquets de cahiers, de paquets de stylos, de boîtes de craies, de boîtes de couleurs, d’ensembles géométriques, d’ardoises, et de crayons a été remis par le trésorier de l’association ATIR, Doumongue Lamboni au nom du président Noël De Poukn.

Après avoir donné du sourire aux enfants de l’orphelinat » Association Mieux Être pour Tous » dans le village de Agodokpo dans le canton de Badja dans la préfecture de l’Avé, Noël De Poukn se signale encore dans le Tchaoudjo à travers son association « Action des Tropiques pour l’Intégration Durable » (ATIR) qui a fait don de vivres et de kits scolaires à l’association « Katchoubi-Sokleben » (Entraidons nous dans l’amour) pour le compte des pensionnaires de son internat « Philadelphie ».

Ce geste s’inscrit dans le cadre de l’appui que l’association, à travers son président, le député du parti UNIR Noël De Poukn apporte aux orphelins et démunis à l’orée de chaque rentrée scolaire.  Le don est composé, entre autres, de livres, de paquets de cahiers, de paquets de stylos, de boîtes de craies, de boîtes de couleurs, d’ensembles géométriques, d’ardoises, et de crayons. A cela s’ajoute, un sac de 50 kg de riz, 2 cartons de pâtes alimentaires et 5 bidons d’huile. Il permettra aux bénéficiaires de reprendre sereinement les classes ce 26 septembre. Le don vient également appuyer les encadreurs dans la prise en charge de ses enfants pour la plupart des orphelins.

Le trésorier de l’association ATIR, Doumongue Lamboni a, au nom du président, déclaré que ce geste de leur part vient accompagner la politique de gratuité de l’école et d’inclusion sociale du chef de l’Etat, Faure Gnassingbé afin de permettre aux orphelins et autres enfants vulnérables de poursuivre leurs études et d’avoir les mêmes chances de réussite comme les autres dont les parents sont aisés.

Selon lui, le choix porté sur l’Internat Philadelphie à Sokodé, s’explique par rapport non seulement aux difficultés rencontrées par cette structure qui héberge actuellement 64 pensionnaires mais aussi au dévouement de son personnel d’encadrement. Il a appelé les bénéficiaires à prendre soin des articles scolaires et surtout des livres qui doivent être bien entretenus dans l’intérêt de tous. M. Doumongue a rappelé qu’une dizaine d’orphelinats et internats sont accompagnés cette année dans le pays par l’association pour un montant estimé à 2.000.000 CFA

« C’est une grande joie pour nous de recevoir ce don de ATIR. Vu les difficultés que nous éprouvons à offrir à nos enfants ces fournitures et à s’occuper de leur alimentation, c’est le bon Dieu qui les envoie et nous le prions de bénir les donateurs », a déclaré le conseiller du conseil d’administration de l’association « Katchoubi-Sokleben », Pasteur Aguingni Messan. Et d’ajouter « nous comptons veiller à ce que les enfants puissent bien travailler et rendre compte aux bienfaiteurs de leurs résultats en fin d’année ». Il a rappelé que leur association, créée en 2018 et siégeant à Nyamassila, apporte son aide aux orphelins et aux veuves et s’investit dans la création des centres de santé pour le bien-être sanitaire des populations.

L’initiative est saluée également par les pensionnaires qui ont témoigné leur joie et fait la promesse de bien travailler à l’école pour honorer leurs bienfaiteurs. « Nous remercions ATIR et son président. Ce qu’ils nous ont donné c’est beaucoup. Notre devoir est de bien travailler afin qu’ils soient contents de nous », a laissé entendre, Mahoumba Yvette, élève qui passe en classe de terminale D. Même sentiment de joie et de gratitude chez Atongata Roland, élève qui fera la classe de 3è cette année. « Nous sommes contents de tout ce que ATIR nous a apporté. Nous leur disons merci et promettons de les honorer en travaillant bien à l’école », a-t-il dit.

Créée en 2018, l’association ATIR est basée à Dapaong. Elle promeut, entre autres, l’éducation, l’émergence de la femme, le développement de la médecine préventive et la participation communautaire. Elle s’investit aussi pour une agriculture durable respectueuse de l’environnement.

                                                    www.afriquemedia avec ATOP

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici